[RP] La Grande Flotte, l'exile

Discussion dans 'Roleplay' créé par Tonner, 9 Décembre 2015.

?

C'est bien ou pas?

  1. Oui, très bien

    3 vote(s)
    50.0%
  2. Oui mais il y a beaucoup de chose a modifier

    3 vote(s)
    50.0%
  3. Boffe, sa fait passer le temps

    0 vote(s)
    0.0%
  4. Non, histoire pas intéressante,

    0 vote(s)
    0.0%
  1. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 15 : Un interrogatoire musclée.

    Dans l'Asylium, Jaina était seul avec le technicien dans une salle assez sombre, ayant pour seule source lumineuse de faible néon blanc et violet. L'homme était en train de se réveiller. Il avait mal partout. Il était étonné d'être encore en vie. Il sentait qu'il ne pouvait plus bouger ses membres, ni ses doigts ou orteils. Il sentait aussi la douleur lancinante des brûlures qu'il avait. Il regarda d'abord ses bras et vit qu'il était retenu par des entraves de métal. Même chose pour ses jambes. Il sentit un objet lourd autour de son cou. Il regarda d’un peux près et vit qu’il portait un Collier De Neutralisation Intelligent, plus grossièrement appeler le CODNI. Il ne pourrait pas activer son pouvoir, peut importer ses efforts. Il avait aussi encore du mal a comprendre ou il était puis il vit l'elfe. Elle n'avait rien dit, mais il savait ce qui allait se passé. Il avait lui même fait ce genre de chose. L'ambiance sale, les lumières, un environnement assez stressant pour augmenter les effets de tous. Ça jouer sur toutes les peurs primaires. Avant même que l'elfe ne fasse quoi que ce soit, il lui crachat la figure en disant, sûr de lui.
    -Je ne dirais rien ! Tu va te fatiguer pour rien !
    L'elfe approcha son visage du sien et elle lui dit, le regard vicieux.
    -J'espère…
    -Normalement tu devrais pas dire des phrases du genre « ils y disent tous ça », « on n'en reparle dans 10 minutes », « on ne retrouve mes méthodes que dans les films d'horreur » ou « j'ai les moyens de te faire parler » demanda le technicien, perplexe.

    L'elfe s'éloigna et alla près d'une table, ou était disposé plusieurs instrument qui aurais fait pallier d'envie l'inquisition espagnole. Elle pris un des instruments au hasard, qui semblait pouvoir faire des choses a la fois diverse et innommables, et regarda le technicien.
    -J'ai les moyens de te faire parler fit-elle, sérieuse. Mais avant, j'ai envie de m'amuser ! finit-elle, ne pouvant cacher son excitation.
    Elle regarda a nouveau l'instrument, puis le technicien, ne pouvant cacher ce qu'il se passait dans sa tête.
    -Tous compte fait dit-elle en reposant l'instrument sur la table, puis s'avançant jusqu’à lui. Je vais le faire a l'ancienne !
    Elle regarda le technicien, méprisante et lui mis un énorme coup de poing dans le nez, ce qui le brisa d'un coup, en plus de faire sauté quelques dents.
    Le technicien était impressionner par ce coup. D'habitude, les elfes étaient des êtres assez faible physiquement, ne pouvant rivaliser, au niveau de la force avec les humains. L'homme fixa plus attentivement le poing de Jaina et vit que son sang entouré son poing mais sans le toucher, gouttant doucement par terre. « Elle ne m'a pas frappé avec son poing mais avec son boucler se dit-il. ».
    -Écoute commença l'homme, assez rieur. Si tu veux me torturer, va plutôt prendre un des instrument qui se trouve sur table, te contente pas de quelques droites.
    L'elfe s'approcha a nouveau du visage de l'homme, toujours cette air vicieux en plus de se sourire malsain.
    -Je crois que tu ne m'a pas écouté fit l'elfe ne pouvant plus se contenir. J'AI les moyens de te faire parler ! Mais avant ça, toi et moi, on va s'amuser !
    Elle regarda la table et dit, toujours avec cette air de psychopathe.
    -Enfin, JE vais m'amuser ! Toi par contre…
    Le technicien ne sachant pas trop réagir, continuait de fixer l'elfe. Il observa un peux plus attentivement la salle et vit une caméra. Pourquoi elle était là ? Se demanda-t-il. C'est une salle de torture, pas d'interrogatoire. Gardé des preuves vidéo d'une séance est d'une des plus grosses erreurs. Qu'elle genre de bourreaux fait ça ? Puis il regarda nouveau l'elfe et ne put s'empêcher de dire, a voix haute.
    -Ceux qui y prennent du plaisir…

    L'elfe regarda l'homme a l'entende de cette petit phrase. Il avait ce regard que seul les condamnés à mort avaient. Plus aucun espoir, pas une lueur. Il venait de comprendre qu'il n'y avait aucun échappatoire. Même si il parlait, ça ne suffirait pas. L'objectif n'était pas de récolter des infos ou de faire parler. C'était fait uniquement pour le plaisir. Il avait déjà vu ce genre des bourreaux auparavant. Ce sont les plus cruels, les plus immoraux. Il ne font ça que pour eux.
    -T'a un problème commença l'homme. T'a place est dans un asile ! Hurla-t-il, effrayé.
    -J'adore ce regard commenta l'elfe. Tu est plus futé que tu en a l'air ! Maintenant, comment je vais faire…
    Le technicien avait totalement changé d'attitude. Il pourrait raconter n'importe quoi, ça continuerais. C'est la pire des tortures, ne pas savoir comment tous arrêter. Parfois il suffisait d'un mot, d'un nom et tous était fini. Il savait comment ça se passer, mais là.
    -Bordel, t'a vraiment un problème ! Va voir un psy ! Hurla a nouveau l'homme.
    -Oh, mais je n'ai pas besoin de psy rétorqua l'elfe du tac au tac. Je n'ai aucun problème ! Je vais parfaitement bien !
    -Mon cul, ouais ! T'est une putain de psychopathe !
    -Mais tu a tué mes parents… commença l'elfe en regardant plusieurs de ces instrument. Et ça il faut que ça se paye ! finit-elle en regardant le technicien.
    L'homme senti un frisson parcourir toute son échine, une peur emplir tous son être. Il cracha une autre fois a l'elfe, tant qu'il pouvait.
    -ça aussi, ça va se payer fit l'elfe, son air plus effrayant que jamais.
    Si la salle n'était pas insonoriser, on aurait entendu des cris de douleurs a l'extérieur, mais aussi des insultes. Beaucoup d'insultes. Et de créativité, tant d'un côté que de l'autre.

    Quelques heures plus tard, Jaina sorti de la salle. Il y avait quelques traces de sang écarlate sur son beau visage blanc et sur ses habits. Mais ses mains étaient recouverte de sang. On ne voyait même plus la peau blanche. La jeune elfe regardait ses mains. On pouvait lire sur son visage, un plaisir immense. Ça faisait des jours et des jours qu'elle voulait se défouler. Elle ne s'était jamais senti aussi bien. Elle n'avait pas encore réussi a chopper le chef et après cette séance, elle était encore plus impatiente. Elle pensait déjà a ce qu'elle allait lui faire subir. Elle regarda la porte de la salle. Elle avait fait tous ce qu'elle voulait sur lui mais il ne l'avait pas encore supplier. Elle s'était un peux déchaîner, mais il avait tenu. Byhé devait revenir dans quelques heures. Elle devait régler quelques papiers avec l'hôpital et d'autre trucks. L'administration, une vraie plaie ! Mais pour le moment elle avait surtout besoin de quelqu'un d'un peux plus violent.

    Elle pris son communicateur et appela Wolfture, lui demandant de venir au plus vite dans la salle d'interrogatoire de l'Asylium. Il lui dit qu'il arriverait dans 5 à 10 minutes, le temps de revenir de la petite ville, la ou il interrogeait certaine personnes avec Bastinka et Snigna. Cette ville était a environ une vingtaine de kilomètres. Pour Wolfture, c'était à côté ! Il était aussi rapide que brutale.

    Elle re-alla dans la salle et se rapprocha de sa table. On pouvait voir, sur le bas une sorte de digicode. Jaina tapota rapidement dessus. La seconde d'après, un lourd panneau en acier se leva, révélant une énorme cuve en acier, contenant un liquide argenté qui semblait vivant. Elle regarda sa victime. Elle était troué de partout.On pouvait voir de profonde entaille faite avec une précision chirurgicale, évitant bien les artères et les plus grosses veines. Sa bouche était remplis de sang, sa mâchoire, son nez, mais aussi tous ses doigts était cassé. On pouvait aussi voir qui lui manquait quelque bouts de chair, par si et par là, et qui reposait maintenant a ses pieds.

    Wolfture arriva 10 minutes après l'appel de Jaina. Il marcha nonchalamment jusqu’à la salle d'interrogatoire. A peine il eut ouvrit la porte, il trouva Jaina en train d'injecter plusieurs liquide dans le corps de cette homme. Il pouvait voir les blessures que la jeune lui avait infliger se refermer assez rapidement. Il savait ou cela allait mener.

    Jaina c'était assez amuser avec lui. Maintenant elle voulait le faire parler. Et tout de suite. Elle était impatiente de savoir les noms. C'était un de ses principales défaut, quand elle était proche du but, elle perdait toute patience. Et en ce moment, elle était si proche de les faire payer. Elle voulait leur faire subir les pire tortures, leur faire mal, le plus mal possible. Elle était prête a toutes les bassesse pour retrouver chaque personne, quitte a piétiner son propre code moral. Quand Jaina était comme ça, elle était vraiment effrayante. D'habitude, elle arrivait a avoir de l'empathie. Mais là, quand elle était en colère, dans une colère si noir, c'était a ce demander si elle pouvait encore montrer de l'empathie a qui que ce soit.
    -Salut Jaina, tu veux quoi ? Demanda l'homme loup en pénétrant dans la pièce.
    -J'aimerais que tu te déchaîne, Wolf répondit l'elfe, le regard toujours porté sur le technicien, avec se sourire de joie figé.
    Wolfture prit sa forme d'hybride homme-loup. Sa fourrure était aussi noir que l'espace et ses yeux bleu aussi profond que la glace, les griffes aussi longue que des dagues et aussi tranchant que des sabres lasers. L'homme-loup émit quelques grognements.
    -Amuse toi bien… fit Jaina avant de sortir, suivit par le regard plein de rage du prisonnier.
    A peine l'elfe fut sorti que l'homme loup se déchaîna. De l'autre cotée de la porte, on pouvait entendre les cris de douleur, suivit de la voix grave et imposante de la forme hybride de Wolfture
    -Qui sont tes employeurs ?!
    -Je ne trahirais jamais mes frères ! Répondit l'homme, sur de lui. J'ai pas craqué devant l'elfette, tu crois que je vais le faire devant toi ?! Jamais je ne le ferrais ! Peut importe la douleur !
    Wolfture reprit sa forme humaine et dit a voix basse, près de l'oreille du technicien
    -Tu a vus que tu est toujours en vie malgré mes coups ? Je te présente une des inventions de Bofur, les nanites spécial guérison. Si je ne touche pas trop aux parties vitales et que j'évite la tête, tu va pouvoir approcher plusieurs fois la mort mais sans mourir. Elle t'en a injecter facilement un bon litre, de quoi faire une bonne heure en utilisant 20 % de ma force. Si j'en utilisais 100 %, je te massacrerais trop vite pour que les nanites te guérirent. Donc, tu dit quoi ? Tu parle ou je te massacre ?
    -Essaye ! Répondit le technicien, plein de détermination et de rage. Je vais pas craquer !
    -Ils ont tous dis ça répondit l'homme-loup, droit dans les yeux. Ils ont tous fini par me supplier de les laisser en placer une. Voici la vrais question Est-ce que tu peux tenir aussi longtemps qu'eux ? Nous te ferrons parler.

    Wolfture reprit sa forme d'hybride et se remit a son travail, découpant le technicien pendant plus d'une heures. Jaina regardée le spectacle et se délecter de la mélodie des cris de son prisonnier Byhé rentra dans le vaisseau et trouva sa sœur en train d'observer l'interrogatoire sur un des nombreux écrans du vaisseau. Elle n'était pas étonné par le regard et le sourire de Jaina. Ce n'était peut être que sa sœur adoptive, mais elle avait vécu avec elle. Elle connaissait tous les travers de sa jeune sœur depuis longtemps, l’ayant surprise, un jour, dans la cave, quand elle était encore petite, a « s’amuser » avec une autre jeune femme qui avait, quelques semaines plus tôt diffamer, insulté et tenter de tuer sa mère adoptive. La vielle elfe n’avait jamais rien dit a ses parents ni a qui que ce soit d’ailleurs, se disant qu’elle ne faisait ça qu’a ses ennemis. Elle l’avait toujours protéger, l’avait toujours couvert, comme si c’était sa petite sœur biologique.
    -Il a parler ? Demanda Byhé, curieuse.
    Jaina répondit par un non de la tête.
    -Fait sortir le loup-garou et laisse moi y aller, il va parler fit la vielle elfe. Il me suffit de lui dire quelques mots.

    Jaina connaissait bien le pouvoir de sa sœur. Elle savait a quelle point il était absolu. Elle n’a jamais put y résister. D’ailleurs elle ne connaissait personne qui le pouvait. Elle donnait un ordre, simple, et on ne peux s'empêcher de lui obéir au doigt et a l’oeil. Un pouvoir unique mais qui avait, selon la vielle elfe, un coût élevé, bien que la jeune elfe n’a jamais vu ce coût. Byhé rentra dans la salle d'interrogatoire, accompagné de sa sœur. Wolfture, toujours transporté par la séance failli attaquer Byhé mais l'homme refit rapidement surface avant même que la bête ne puisse faire quelque chose. Aucune des deux jeunes femmes ne remarquèrent ce qui était passer dans l'esprit de la bête. Tous ce qu'ils virent, c'était Wolfture reprendre sa forme humaine et sortir de la salle, toujours avec cette démarche nonchalante, comme si il sortait d'un bar.

    Le technicien éclata de rire de nerf.
    -Alors tu abandonne ! Ma volonté ne peut être briser sale chiot !
    -Cette séance avec Wolfture n'était qu'une petite mise en bouche fit la jeune elfe. Avec elle, continua-t-elle en serrant un peux sa sœur, tu va parler. Je te le laisse grande-sœur !
    A peine eut-elle fermer la porte que Byhé utilisa sa voix.
    -Je t'ordonne de répondre a toutes les questions de Jaina et de ne dire que la vérité ! Je t’interdis de dire un mensonge ou de ne pas répondre !
    Pendant une seconde le technicien ne dit rien et fini par éclater de rire
    -Attend, c'est ça qui est censé me faire cracker ? Tu me fait bien marrer ! Faite revenir le chiot, vous avez bien plus de chance de me faire parler ! Mais bordel, tu crois que je vais craquer pour tes jolies yeux ?
    L’homme observa la vielle elfe un peux mieux et lui lança moqueur
    -Beau yeux inexistant en plus ! On m’a toujours dit que les elfettes avaient les plus beau yeux du monde, mais toi ! Un ver en a de plus beau !

    Byhé n'écoutait pas le prisonnier et fit un signe a la caméra. Jaina rentra dans la salle d'interrogatoire et commença par une simple question, un peux énerver par le comportement du prisonnier.
    -Le décher a un nom ?
    Le technicien ne pouvait pas se retenir de répondre
    -Je m'appelle Houagas Fondus.
    Le technicien était lui même étonner. Il voulait lui répondre, « je ne suis pas un déchet, sale garce ! Attends que je me libère !»
    -Tu viens d'expérimenter le pouvoir de Byhé déclara la jeune elfe au technicien, ébahi par ce qui venait de ce passer. Il est très impressionnant, pas vrais ? Elle peut se faire obéir par tous le monde, tant qu'on l'entend.
    Byhé dit, en utilisant de la fumé
    -Ce n'est pas aussi simple, ce pouvoir a lui même des limites et ne fonctionne que sur les êtres vivants et je ne peut leur ordonner que des chose qu'ils peuvent faire avec leur corps ou pouvoir.
    -Soit pas si modeste ! Tu a le pouvoir ultime !
    Byhé rougie un peux. Jaina lui sourit et se tourna ensuite vers le technicien et lui demanda.
    -Qui sont tes employeurs ?

    Le technicien ne voulait rien dire. Il se mordit jusqu'au sang, essayant d'activer son pouvoir par tout les moyens, mais il avait un CODNI. Il était impossible d’activer un quelconque pouvoir magique avec ça autour du coups. En plus, il pouvait détecter quand on essayer d'utiliser son pouvoir et envoyer une décharge, mais la puissance a été régler au minimum. Il ne décharger que quelques dizaines de volts. Pas de quoi le tuer. A force, il finit par parler et dit
    -On n'a pas d'employeurs, je fait parti de la Religion De L'Impérium. Nous vénérons l'empereur de l'IDH et souhaitons la venu de L'Impérium !
    Jaina s'approcha du prisonnier et lui tapota la tête tout en disant, avec une voix qui voulait faire transparaître un peux de gentillesse, mais aussi un peux de mépris.
    -Tu vois, ce n'était pas si difficile.
    Juste après elle lui mit un violent coup de poing dans le ventre. Le technicien cracha du sang. Ce coup était d’une violence inouï. L'homme observa longuement le poing de Jaina. Il était entourer d'un bouclier, assez dense. Elle a sûrement du le propulser juste avant qu’elle me touche analysa-t-il quasi instinctivement.
    -Je n'ai pas encore fini avec toi fit la jeune elfe, assez heureuse. Bon, maintenant tu va me donner tous les nom de ceux qui font partis de cette secte.

    Le technicien essaya la même technique mais craqua au bout de quelques minutes. Le sang coulait abondamment de sa bouche. Il suait a grosse goutte et était essouffler. Il avait tout essayer pour ce faire taire. Arrêter de respirer pour se suicider, utiliser ses pouvoirs pour avoir des décharge de plus en plus grosse, se mordre pour éviter a sa bouche de bouger, se mordre la langue jusqu’à essayer de la réduire en morceau. Rien n'avait fonctionner. Son instinct de survie était bien plus fort. Trop fort. Et ces femmes étaient toutes aussi forte. Il avait trahi ses compagnons en donnant les noms. Il se redressa sur sa chaise et supplia.
    -Tuez-moi, je me dégoûte moi-même d'avoir trahi mes compagnons. Faite que ce soit rapide
    Jaina observa longuement la tête du technicien. Il avait la tête baissé, le regard triste. Il n’était pas complètement brisé, mais elle avait réussis a lui faire demander la mort, a lui faire prendre ce regard vide d’espoir qu’elle adorait voir dans les yeux de ses ennemi.
    Elle releva la tête du technicien et lui demanda, froidement, droit dans les yeux.
    -Tu t'est déjà fait bombarder par une flotte ? A tu déjà senti les éclats d'obus pénétrer ta peau, arracher tes membres, vu tes amis se faire charcuter et se vider de son sang devant toi ? Sentir la fumée, l'odeur des des corps en train de brûler, voir ton monde s'écrouler ?
    L'homme fit un non de la tête.
    -A cause de toi ! Rétorqua l'elfe rageuse, mes parents ont du le subir ! Tu n'a pas assez souffert ! Ta mort devras être douloureuse !
    Elle toucha l'épaule du technicien et continua en disant avec un ton froid mais qui ne cachait pas sa rage et son aversion pour cette homme.
    -Je vais te broyer !
    Elle s'éloigna du technicien et tendit son bras dans sa direction. Un bouclier se forma tout autour de lui. Le technicien comprenait ce qui l'attendait. Elle n'allait pas le fermer brusquement, mais très lentement.
    -Tu est vraiment une psychopathe…

    Jaina ferma son poing. Le bouclier se referma lentement sur le technicien broyant son corps. On entendait ses os craquaient et se brisèrent au fur et a mesure, perçant ses organes, ses veines ainsi que ses artères. Son sang remplissait la sphère petit a petit. Au bout de quelques instant, Jaina relâcha sa sphère. Un tas de chaire immonde mêlée a du sang tomba a terre, bruyamment, lâchant un son tout aussi immonde.
    Byhé demanda a sa jeune sœur, curieuse.
    -Tu ne lui a pas demander si sa secte avait des alliés ? Si il ne les considérait pas comme des membres de la secte, tu ne les trouveras pas dans la liste qu'il t'a donné. Mon pouvoir est certes puissant, mais il faut que les mots employés soient précis.
    -C'était un simple sous-fifre répondit la jeune elfe. Il ne sait sûrement rien a propos des éventuels alliés. Un haut gradé dans cette secte a du rester a bord de l'Arédia pour les commandé et c'est a lui qu'on va soutirer un maximum d'informations.
    -Donc c'était juste un échauffement ? Demanda Byhé.
    -Exactement !

    Jaina regarda le tas de chair informe et d'une pensée, elle le fit léviter jusqu’à la chambre de combustion du vaisseau. Voilà, plus aucune preuve pensa la jeune elfe.

    Fin Chapitre 15
    J'espère que ça vous a plut. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  2. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 16 :
    Byhé quitta le vaisseau laissant Jaina seul avec cette liste de personne. L'elfe se dirigea vers le gros ordinateur et entra tous les noms qu'il lui avait donné. Sur les 100 personnes, seulement une trentaine était encore en vie, sur l'Arédia et chose rassurante, aucun militaire gradé. Ça allait être d'une facilité déconcertante. Elle envoya directement la liste a Apanayug avec ces instructions « Je t'envoie cette liste pour que tu couvre leur mystérieuse disparition. Mon équipe et moi on va tous les tuer PS : Ce sont les traîtres, une secte qui vénère l'IDH. PPS : T'inquiète, il n'y auras pas de dommage collatéral. Normalement.»

    Ragnar et Bofur rentrèrent dans le vaisseau. Le géant avait une caisse rempli d'objet divers sous l'épaule, la plupart brûlé et a moitié fondu. Seul deux ou trois objet était encore intact ou récupérable. Bofur annonça fièrement
    -Bonne nouvelle ! Piratage effectuer et réussi !
    -Ou mène le signal ? Demanda l'elfe impatiente.
    -Mauvaise nouvelle continua le nain avec son patois si distinctif. C'est l'plus étrange. Il utilise tous les vaisseau d'la flotte comme relais en copiant les vidéos sur tous les vaisseau. J'ai réussi a m'connecter mais m'faudras quelques jours pou' savoir qui récolte ces infos. Ça va être long et chiant !
    -Pas de chance fit l'elfe, un peux déçu mais avec une voix encore joyeuse. Mais bon, continua-t-elle. j'ai une très bonne nouvelle annonça l'elfe toute fière. La personne qui a essayer de me tuer fessait parti d'une secte vénérant l'empereur de l'IDH. Une trentaine de personne a kidnapper et a…

    Jaina réfléchi quelques secondes au bon terme a employer. Interroger. Non, trop mensonger. Torturer allait bien mais était bien trop péjoratif !
    -Interroger fermement finit la jeune elfe.
    -T'veux dire torturer, broyer puis cramer ? J'sens la chair brûlé d'ta dernière victime !
    Jaina regarda le nain et lui rétorqua, toute innocente et faussement indigné.
    -Torturer et brûler ? Moi ?! Jamais ! Je suis une sainte !

    Bofur ria a gorge déployer. Il connaissait a peux près Jaina, et savait bien ce qu'elle faisait a ses ennemis. Et il n'avait pas tout ! Parfois il se demandait qui était la véritable bête a bord du vaisseau, Wolfture ou Jaina ? Une chose était sure, les deux, avec Bastinka était des monstres de puissances. Bofur et Ragnar les surnommer le Trio Monstrueux ou Les Monstres. Même Ragnar avec son pouvoir ne pourrait vaincre aucun des trois même en y allant sérieusement dès le début ou en les prenant par surprise. Et Ragnar avait un pouvoir très destructeur. Le géant observa longuement Jaina et lui dit, de manière assez froide et analytique.
    -Tu t'est battu… On dirais que tu a eut du mal a le vaincre…
    -Ouais répondit l'elfe toute fière d'elle. il avait un pouvoir très impressionnant. Il pouvait fondre et manipuler le métal fondu ! Il peut même le faire a distance en utilisant des écritures. Si il avait eut plus d'expérience dans les duels et avait été un peux plus imaginatif, j'aurais était en danger ! J'ai du utiliser mon Final Shot a 100 % de sa puissance.
    -Je le vois bien ! Tu en sue encore ! On dirait que tu peux tomber dans les pommes a tous moment !Tu devrais aller a l'infirmerie !
    -Mais qu'est ce que tu raconte ? Je vais très bien ! Rétorqua la jeune elfe, tous en baillant un coup. De toute façon, j'ai pas prévus de les attaquer aujourd'hui !

    Elle reçu un appel sur son communicateur. C'était le commandant Apanayug. Elle appuya sur un bouton et dit, fatigué
    -Salut Apa.
    Un écran holographique se déploya devant la jeune elfe. Le commandant lui parlait depuis la salle de contrôle. Il dit, a l'attention de Jaina
    -Et bien, t'a l'air bien crever ! Je peux te demander encore quelques services ?
    La jeune elfe répondit, essayant de blaguer un peux
    -On en est plus a un service près. Mais que puis-je encore faire pour toi ?

    Apanayug fit un léger mouvement de bas en haut. C'était un petit signe entre eux pour dire qu'il y avait une urgence. Apanayug dit, en essayant de cacher son inquiétude
    -On arrive près d'une station mercenaire. Une grosse stations. Elle est facilement plus grosse que l'Arédia et est armée jusqu'au dents. De plus, dans quelques mois, on sortira bientôt de notre galaxie et cette station pourrais bien nous servir pour préparer quelques provisions et si possible construire quelques vaisseaux. Mais le problème, c'est qu'elle a un inhibiteur de saut, il faut y aller a vitesse conventionnelle.

    Jaina prit un air sérieux. Elle c'était arrêter a « armée jusqu'au dents ». Une structure aussi grosse, et aussi bien armée, elle ne connaissant que un seul mercenaire assez riche, mégalomane et fou pour entreprendre une construction de la sorte.
    -Laisse moi deviner le nom de la station fit-elle tous en se retenant de baillé. Sérkino IV ?
    Le commandant hocha la tête en signe d'affirmation.
    -Je suppose que tu connais le propriétaire de cette station conclu l'Amiral.
    -Oui, pas la peine de te fatiguer répondit la jeune elfe. J'irais négocier avec lui, mais il y auras quelques conditions. Pas pour moi, mais pour lui. Je le connais. Il demanderas sûrement des compensations. De l'argent, ou bien des tech' !
    Apanayug hocha la tête en signe d'accords.
    -Il pourras les avoirs ! Répondit l'Amiral. Et encore merci, je ne sais pas comment je pourrais te remercier de tous les services que tu me rends.
    Jaina rétorqua, un peux sur le ton de l'humour.
    -Pourquoi pas en fermant les yeux sur quelques-uns de nos futurs crimes ? C'est difficile de détruire toutes les preuves tu sait…
    Apanayug sourit un peux. Elle ne perdait vraiment pas le nord ! On entendit un officier, dans le fonds déclaré
    -Aucun dommage structurelle Monsieur ! Pour le reste des systèmes….
    Il coupa la communication juste après.
    Jaina débrancha son communicateur. Elle alla près de l'imprimante et sorti plusieurs autres exemplaires avant de les mettre sur la table avant de déclarer a ses compagnons, se dirigeant vers sa chambre, s'étirant un peux et se retenant de baillé.
    -Je vais dormir ! Réveiller moi demain !
    Nos deux comparse ne dirent rien et regardèrent la jeune elfe se diriger puis rentrer dans sa chambre.
    -T'parie sur quelle distance ? Demanda le nain au géant dès que Jaina ne fut plus dans la salle de repos.
    -Elle c'est effondrer sur le sol a peine elle a fermer la porte, pas vrais ? Rétorqua le géant, en soufflant un peux. Je connais le truck ! N'essaye pas de m'avoir !
    -T'est pas marrant ! T'aurais au moins put faire semblant. Et en plus, t'aurais gagner…
    -Pas vraiment, tu aurais tricher, comme d’habitude ajouta le géant. Là, je parie que tu a utiliser tes nanites pour la mettre dans son lit. Je te connais bien Bofur.
    Le géant regarda la chambre de Jaina et ajouta, un peux inquiet.
    -Son corps doit vraiment être épuiser. En moins de deux jours, elle a utilisé deux fois son Final Shot ! Je me demande vraiment qui ont affronte… J'espère que ça ne va pas mal finir.
    Bofur éclata de rire et répondit du tac au tac a l'être gigantesque.
    -Toi, t'est vraiment marrant ! Oublie pas qu'on a le chiot vénère, la luciole increvable et l'elfette sadique !
    -On dirait le début d'une mauvaise blague, ou d'un mauvais bouquin. Répondit le géant. Au choix.

    Ragnar posa la caisse dans un endroit et s'affala dans son fauteuil. Il n'avait vraiment rien d'autre a faire. Il se demandait ce que faisait Wolfture et les autres. Peut être qu'il devrait les rejoindre.
    A l'autre bout de l'Arédia

    Wolfture avait prit sa forme de loup-garou et était en train de discuter avec son calme si distinctif avec un Jardkis, un alien. Ce dernier avait un corps assez flasque, équipé de plusieurs tentacules, puant le poisson. Sa tête, assez hideuse, avec son immense mâchoire qui abritait des dents aussi longue et sûrement aussi tranchante que les griffes de Wolfture et sa petit sphère luminescente surplombant sa tête, qui semblait pouvoir émettre de la lueur même dans les endroits les plus sombres. En ce moment, le corps de l'alien baignait dans une flaque de son propre sang vert-rouge.

    Bastinka s'approcha un peux de la créature et dit, a l'intention de son compagnon
    -Il a fait quoi déjà ?
    Wolfture s'arrêta de massacrer le corps de l'alien et lui répondit, avec la voix puissante et grave de sa forme hybride
    -Son tentacules avait agrippé la jambe de Snigna !
    -et ça mérite la mort ? Demanda le paladin, un peux perplexe.
    -Je le massacre pas ! J'lui explique !
    L'homme regarda encore la créature que Wolfture avait transformé en steak haché et dit a l'intention de l'homme-loup
    -Tu est certain de ne pas être aller trop loin dans tes…. Explications ?
    Wolfture regarda son œuvre puis le paladin, et a nouveau le tas de chair.
    -Tu a raisons…conclut le loup.
    Il se rua sur la créature et la massacra encore plus.
    -J'y ait pas mit la forme !
    -Je crois qu'il est mort… fit Snigna tous en posant sa main sur l'épaule de la bête.
    -Qu'est ce qui te fait dire ça ?! Rétorqua violemment l'homme-loup.
    -Peut être le fait qu'il ressemble plus a de la bouilli qu'a un corps… conclut Snigna, en regardant, un peux avec dégoûts l’œuvre du loup.
    -Maintenant que tu le dit remarqua le loup en regardant ce qui restait de l'alien. C'est vrais qu'il ressemblait pas a ça quand j'ai commencer a me battre contre lui. ll était un peux plus... consistent !

    Les civils de la même espèce que l'alien que Wolfture avait massacrer regardèrent la scène avec effrois. C'était la chose la plus horrible qu'ils avaient vu. Ils n'avaient jamais un tel comportement de barbares sanguinaires. Même les soldats de l'IDH ne lui arrivait pas a la cheville. Les Jardkis n'avaient jamais vu un tel déferlement de violence et pourtant, ils en ont toujours été victime mais là, ils ne savaient pas quoi faire, fuir, rester, attaquer… Impossible de choisir. Ils ne savaient pas comment la créature allait réagir. Ils restaient donc planté là, droit comme des piquet, effrayé. Si s'était un soldat qui menait une attaque, ils seraient en train de se faire massacrer. Heureusement, ce n'était que Wolfture, et contrairement aux soldats de l'IDH, lui il a une cible précise. Du moins, avait…

    Snigna et Bastinka réussirent a calmer Wolfture et a l'éloigner. Heureusement, les Jardkis était une race, malgré leur apparence, incroyablement lâche. Aucune fierté. Aucun courage face aux ennemis. Tu pouvait prendre l'histoire de leur espèce et remplacer tous les Jardkis par des humains ou une autre espèce quelconque de l'univers et ils ne protestaient pas. Pire, certain applaudissez même cela !

    Dans l'Asylium

    Le géant pensa a ce que pouvait faire Wolfture, et étrangement, il avait vu a peux près juste. Sauf qu'au lieu qu'il massacre une dizaine de personne, il n'en avait massacrer qu'une seule. Le géant regarda la liste tranquillement tous en disant, assez rieur.
    -Et bien, ça en fait du monde a tuer. J'en connais une qui va bien s'amuser !
    Il lut au fur et a mesure les noms et s'exclama a haute voix
    -Putain, c'est pas vrais !
    Le nain s'approcha du géant, une choppe a la main.
    -Qu'est c'qui y'as ? Fit le petit être, toujours avec le patois des nain bourré. T'a vu un fantôme, un d'tes dieux, pt'être.

    Le géant secoua la tête négativement. Il se contenta de montrer la liste et un nom en particulier. A peine le nain eut lut le nom qu'il recracha la gorgé de bière qu'il avait but. Il dit un peux secoué
    -Une des cibles de Bastinka ! J'l'ai cherché partout !
    -Le Trio Monstrueux va bien s'amuser…Je parie qu'ils vont même pas nous en laisser un !
    -Ça va être plus sanglant que d'habitude… conclut le nain.

    Quelques heures plus tards, Wolfture, Bastinka et Snigna rentrèrent. Ils virent le nain affalé près du mini-bar quasi-vide et Ragnar, affalé dans son fauteuil en train de lire un livre, un petit verre de Elwaor, un très bon mais aussi très chère vin elfe. Le trio remarquèrent très vite la pile de papier. Ils en prirent tous un et commencèrent a lire les noms. Une légère odeur de feu de forêt commençait a remplir la pièce. Bastinka serra très fort ce petit bout de papier. On pouvait sentir son aura meurtrière a des kilomètres. Il regarda le géant et lui demanda droit dans les yeux, le plus calmement et froidement qu'il pouvait.
    -On attaque quand ?
    -Aucune idée répondit le géant en haussant un peux les épaules en signe d'ignorance. Tous ce que Jaina nous a dit, c'est de la réveiller demain. Là, elle est crever a cause de son combat.
    -Donc on va les tuer demains ? Demanda a nouveau le paladin, de la même manière calme et froide, contrôlant sa rage intérieur.

    Le géant haussa a nouveau les épaules. Le paladin alla dans sa chambre un peux énerver, essayant de se contrôler parfaitement. Il devait sa calmer. Mais il voulait tellement y aller. Il avait les capacités pour tous les tuer si il fallait. Un mot, et c'était fini dans la soirée. Après cette cible de mort, il ne resterais plus qu'une seule personne. Il regarda l'arme au dessus de sa commode en bois. Une longue épée, grise, morne, sans vie. Le paladin alla jusqu’à elle. Il agrippa la garde et la sorti de son présentoir. L'épée pris une couleur dorée, l'odeur de feu de forêt s'amplifia. Une légère lueur dorée enveloppait le paladin. Des écritures apparut sur le fourreau. « Ceux qui ont causer du tord a autrui connaîtrons ma fureur, et subirons au centuple cette souffrance. Que La Justice Vengeresse triomphe ! ». L'épée qui était accrocher a sa ceinture disparut, ainsi que tout son armure. Il ne portait plus que des vêtements simple, blanc et marron. La seul pièce métallique qui restait sur son corps était un collier accrocher a son cou ainsi qu'un livre fait de métal dorée, accroché a sa ceinture. Il s'assit dans son lit et regarda l'épée dans ses mains. Demain. Il irait demains. Il pourrait se venger demains. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas manier cette épée ! Ça faisait aussi longtemps qu'il n'avait pas revu une de ses pourritures. Une des raisons pour laquelle il était devenu un des apprentis paladins les plus crains. Bastinka resta là, a observer son épée, toute la nuit, se retenant d'y aller lui même et de régler cette histoire en quelques coups.

    Dès que son réveil sonna pour annoncer qu'on était le matin, il mit le fourreau autour de sa ceinture et son armure apparut sur tout son corps, ainsi que son bouclier. Il avait un regards déterminé, et était dans un sens content.

    Il était 6 heure du matin. Il se dirigea vers la chambre de Jaina et hurla, d'une voix puissante et autoritaire « Debout ! ». La jeune elfe sursauta dans son lit. Quelques minutes plus tard, elle sorti, un peux en colère. Elle se calma très vite quand elle vit le visage sérieux de Bastinka, sans sont habituel sourire bienveillant. Il n'avait besoin de rien dire. Elle ne l'avait vu comme ça qu'une seule fois, et c'était quand le nain lui avait annoncer l'emplacement d'une autre de ces cibles. Elle réveilla les autres membres de son équipage. Ils se présentèrent tous dans la salle de repos. Seul Bastinka resta debout. Il était trop excité pour les combats a venir. Jaina présenta très vite le plan. Chaque membres avait 5 nom. Ils devaient faire cracher le morceau a au moins une personne sur qui est le chef. Il n'était certainement pas sur la liste. A peine Bastinka eut sa liste de nom et leur adresse qu'il s'empressa de sortir du vaisseau. Il allait garder le meilleur pour la fin. Les autres allèrent se préparer. Wolfture et Snigna sortirent en même temps, peux de temps après le paladin. La jeune humaine avait juste pris son fusil de sniper. Wolfture y irait a sa manière. Les autres avait leur propres méthodes qui étaient plus ou moins efficace. Ragnar lui était plus dans les accidents « pas de chance » et les « coïncidence » tandis que Bofur privilégié plutôt le suicide de trois balles dans le dos et la jeune elfe dans les « disparitions mystérieuses ».

    Fin Chapitre 16 :
    J'espère que ça vous a plut. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  3. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 17 : La vengeance de Bastinka.
    Bastinka élimina aussi rapidement que discrètement les 4 premières cibles. Un petit accident par ci, un couteau mal placé et un trébuchement dans les escalier par là. Rapide et efficace. Après tous cela, il se dirigea vers sa vrais cible. Celui pour qui il n'avait pas dormis de la nuit. Celui vers qui sa colère et sa rage était calmement diriger. Avant de recevoir son épée et son livre de prière, il avait jurer une chose. Il avait fait un vœux de vengeance. Il devait tous les tuer, jusqu'au dernier.

    Bastinka arriva rapidement près de la maison ou loger sa cible. Il jeta de rapide coup d’œil. A cette heure, il n'y avait que très peux de personne. Un casque apparut sur la tête du paladin. Il s'éloigna et se cacha. Il se concentra quelques secondes, et subitement, il pouvait voir la maison de sa cible alors qu'il était dans un endroit dans lequel il ne pouvait pas la voir directement. Mais Bastinka contrôlait la lumière et il pouvait donc la diriger a sa guise, même si cela pompait beaucoup d'énergie par rapport a ce que c'était. Il attendu comme ça, hors des regards indiscrets, mais avec une très bonne vue sur sa cible. Les minutes passèrent mais cela lui semblait des années, des siècles. Pour lui, cette attente était insupportable. Il arrêta sa technique et se re-concentra pendant quelques secondes. Il se releva et sorti de sa cachette. Il s'arrangea pour faire le moins de bruits possible. Les gens ne le voyait pas. Il avait fait une bulle réfléchissant la lumière autour de lui, mais cela avait pour défaut qu'il ne pouvait plus voir ou il allait. Il devait se repérer avec sa simple mémoire se fier a tous ses autres sens, au bruits des pas des passants. Une technique assez pratique mais sans aucune utilité pratique au combat, vu que cela l'aveuglait complètement. Au bouts de quelques secondes il arriva près de la porte. Il arrangea sa Déviation de Lumière pour qu'il puisse voir le digicode et la serrure. Il pointa son doigts vers cette même serrure et une sorte de mini-rayon laser sorti de son doigts, faisant fondre la serrure. Il entra et referma rapidement la porte. Il annula sa Déviation de Lumière. Il était maintenant dans le salon. La pièce était très sombre. Le corps du paladin émit une légère lumière dorée éclairant a peine la pièce. Il se balada a pas feutré dans ce qui semblait être un salon, faisant le moins de bruits que possible. Il trouva quelques animaux dans des cages. Une télévision était allumé, émettant quelques crépitement. Le paladin s'approcha du canapé, sa main près a dégainer son épée. Il s'avança encore et encore, petit à petit, discrètement et sans bruits. Son rythme cardiaque s’accéléra. Il fit un rapide pas de côté. Et rien. Il avait espérer pour rien. Personne allongé dans le canapé. Le paladin tourna autours de lui et vit une sorte d'antenne bricolé. Bizarre, normalement, toutes les maisons et télé avait leur propres antenne intégré. Il fallait juste branché sur une prise. Cela l'intrigua. La télé était aussi branché sur une batterie. Il avait vu ce genre d'installations chez des personnes pour pouvoir regarder du contenu qui était normalement illégal sur Arédos, et il n'y avait que très peux. Principalement des chaînes ou passait en boucle de la torture d'être vivant, ou des chaînes inter-planétaire de ventes d'esclaves. Le paladin s'approcha de l'antenne et lut la fréquence 999MHz. Cette fréquence lui rappelait quelque chose. Il devait en avoir le cœur nette. Il mit sa main sur l'antenne et la régla de quelques centimètres sur le côté. Toujours des interférence. Il la tourna encore un peux et crut entendre, pendant une seconde, une voix de petite fille en train de crier. Il la retourna encore un peux et le son se répandit dans la maison. Une voix de petite fille en train de supplier et de pleurer. Bastinka, de rage, cassa l'antenne. 999.99Mhz. C'était la chaîne pédophile PedoParadise « la chaine des tas de merde » comme l'appelait autrefois son maître Tinsos. Malheureusement, il ne lui avait jamais donné la fréquence exact de cette chaîne, connaissant l'homme et surtout ce qu'il y avait sur cette chaîne. Pas juste le contenu, tous le monde le savait et le nom ne pouvait prêter a confusion. C'était la provenance qui était bien plus mystérieuse. Tinsos lui, avait mené l'enquête sur la provenance de toutes ses images. Et ce qui l'a découvert l'a encore plus dégoutté.

    Le paladin entendit quelqu'un descendre a toute vitesse les escaliers. L'organisme vivant était dans le plus simple appareil, mais certaine partie de son corps était remplacer par du métal scintillant. Bastinka était de nouveau invisible, du moins en partie. Ces yeux était toujours visible, il pouvait donc voir et très peux de chance pour qu'on le vois dans la pièce sombre. Le cyborg s'approcha de la télé, la joie écrite sur son visage. Il prit la télécommande, et dit, un peux rageur.
    -Aller, fonctionne ! Je t'ai entendu fonctionne pendant une seconde !
    Bastinka s'approcha a pas feutré et se mit derrière sa cible quand elle eut un appel. Le paladin s'apprêta a frapper, mais il était quand même un peux curieux de savoir qui était au bout du fil.
    -Allo, C'est qui ? Fit machinalement le cyborg.
    Bastinka entendit quelqu'un répondre machinalement.
    -C'est la pizzeria GoldenDominos, Frais, pas chère et livraisons a domicile ! Votre commande est prête ! C'était bien une Pizza au pâtes a la carbonara ?
    La cible de Bastinka, excité ne put s'empêcher de dire
    -Vous avez vraiment une p…
    La personne au bout du fil lui coupa la parole brusquement et se répéta encore une fois, accentuant le ton froid et machinal jusqu’à la caricature.
    -C'était bien votre commande non ? Un pizza au pâtes a la carbonara, elle était sur notre menu aujourd'hui, mais il n'y en a que très peux, alors décidez vous !

    La cible s'excusa et sorti un petit calepin avec plusieurs autres nom écrit avec un égale. La paladin lu discrètement en haut « Pizza au pâtes a la carbonara = Petite fille pré-pubère ».
    -Sans piment, sans sucre, sans champignons, sauce bien chaude, limite brûlante et olives fraîches ? Demanda la cible du paladin.
    Bastinka regarda sur le calepin pour décrypté ce non-sens. «Piments = Protectrice des enfants (Snigna et sa bande et/ou paladins), champignons = Pas de tuteur légale hors parents (Parrain, parents caché, oncle, tante ect…) sucre = présence d'ami de famille flics/soldat/militaire, bien chaude = orpheline (+ chaude = récemment orpheline +froide = orpheline depuis longtemps), olive fraîche = nouvelle/pas usé, olive de quelques jours = déjà usé.
    -Oui, comme vous l'avez demandez répondit l'opérateur téléphonique. Le tous pour 300 crédits. Elle arrivera dans 10 minutes. Si vous n'êtes pas chez vous, la pizza sera reprise. Vous payerez a la réception.
    Sur le calepin il y avait marqué « crédits x1000 » et « téléporteur de contre-bande nécessaire ». C'était tout un réseau conclut mentalement le paladin. GoldenDominos, c'était bien ça, le nom de cette pizzeria ? pensa le paladin. J'y ferrais un petit tour. Ils ont bien besoin d'une livraison de « piments » et de « sucre ».

    Le paladin entendu, de la part de la « pizzeria »
    -Paiement sécurisé bien entendu, avant que vous ne demandiez.
    Sa cible raccrocha. Le paladin se retenu de l'étrangler sur place. On entendu pleurer en haut. Le pédophile alla près de sa cuisine et prit un couteau ainsi qu'une caméra. Le paladin n'attendit pas sa cible. Il savait ce qu'il allait faire. Il ne l'avait pas vu, mais on lui avait enseigné. Il monta très rapidement et silencieusement en haut. 4 porte remarqua le paladin. laquelle ?

    Bastinka se concentra pendant une demi-seconde. Juste a droite remarqua l'homme. Il ouvrit la pièce aussi rapidement que silencieusement. Ce qu'il trouva fit tellement bouillir son sang, qu'il était a deux doigts de perde le contrôle qu'il avait déjà du mal a avoir ! Une ados était enchaîner, a terre, dénudé, le bâillon a moitié enlever. Elle était couverte de bleu, d'entailles, de blessures. Bastinka redevint visible. Le visage de la jeune ados s'illumina quand elle reconnu l'emblème de l'armure de Bastinka. C'était le signe de Trisos, Dieu et défenseur de la vie et des enfants. Le paladin referma la porte rapidement et visa la fenêtre avec sa main. Une forte lumière dorée en sorti, faisant fondre quasi-instantanément le verre, en plus d'une parti du métal. Le paladin s'approcha ensuite de la jeune fille, lui fit signe d'être silencieuse. Il et vit que la jeune ados avait un Collier Avancé de Neutralisation & Soumission, plus grossièrement abrégé CANES. Le paladin examina rapidement le collier et réussit a enlever la batterie. Cela faisait aussi parti d'un de ces nombreux entraînements, le désarmement de ces colliers. Juste après, il fit fondre le collier qui tomba lourdement au sol, puis il s'occupa des entraves en acier de la même manière avec la même facilité déconcertante. Le paladin entendus sa cible monter les escaliers. La jeune fille n'aurait pas le temps de s'enfuir assez loin. Il serra la petite dans ses bras, et en une fraction de seconde, ils étaient devenu invisible. Une légère odeur de feu de forêt quasi-imperceptible emplit la salle. Juste après, la jeune fille fut couverte d'une robe dorée très simple. Bastinka s'éloigna avec la fille du centre de la pièce pour se mettre sur les côtés. Il fit signe a la jeune ados de se taire, ce qu'elle essaye de faire, mais les larmes continuait a couler sur ses joues, elle ne pouvait s'en empêcher. Bastinka n'eut pas le choix. Il mit sa main sur la bouche de la petite fille et dit, avec toute la compassion et l'empathie qu'il avait « Désolé, je n'ai vraiment pas le choix, je n'aime vraiment pas ça ». Si il s'enfuyait avec elle et si sa cible décidait de fuir, encore une fois, il n'aurait pas pu sauver l'enfant qui allait se faire livrer. Si elle s'enfuyait avec elle, cela pourrait éventuellement condamné l'autre et ça, il ne le voulait absolument pas. C'était la seule solution qu'il avait trouver, mais il devait quand même éloigner cette petite sinon, il ne pourrait pas agir a sa guise. Que faire ? Pensa le paladin. La jeune fille serra encore plus Bastinka dans ces bras. Elle fermais les yeux pour s'empêcher de pleurer et rester silencieuse.

    La cible entra dans la salle, une cagoule sur la tête, un long couteau a la main et sa caméra filmant le centre de la pièce. Il jura plusieurs fois. Il sorti son téléphone et composa un numéro. A peine ont eut décrocher, que la cible de Bastinka gueula et dit
    -Hey, Youfrek tu m'a dit que la gosse avait des pouvoirs de téléportation ! Pas qu'elle pouvait faire fondre des trucks !
    -Elle a sûrement du téléporté que des bouts, ce qui donne un aspect de fondu fit la personne a l'autre bout du fil. Mais tu lui a pas mit de CANE ?
    -Bien sûr que si ! S'offusqua le cyborg. Mais elle a réussi a se l'enlever !
    -T'a oublier de recharger ? Demanda rapidement l'organisme vivant a l'autre bout de l'appareil.
    -Non ! Enfin je crois…
    -Ok, je vois, tu a oublier conclut le dénomé Youfrek. Mais t'inquiète pas, elle ne sait sûrement pas ce qui c'est passer sur Arédos, elle a sûrement du se faire téléporter, là bas. Elle est sûrement sorti et a penser qu'elle était sur une autre planète et s'est ensuite téléporter sur Arédos, ou elle est sûrement en train de mourir a cause des radiations. Attends je vérifie. Ouais, je vois une énorme quantité d'énergie chez toi. Elle c'est bien téléporter, mais elle doit être vider en ce moments. Soit ça, soit t'a un paladin chez toi, mais si c'était vraiment le cas, tu serais en train de hurler et pas de me parler, alors détend toi, crétin ! Bon il y aura quelques événements étrange qui se passeront chez toi, mais ce sera a cause de cette quantité d'énergie phénoménale, donc flippe pas.
    -Merci, tu me sauve la vie ! Rétorqua soulagé, la cible de Bastinka.

    La petite fille serra encore plus le paladin dans ses bras. Le cyborg posa son couteau et enleva sa cagoule. Il était un peux plus soulager. Il quitta la pièce, sans rien vérifier.
    Bastinka regarda la fenêtre et se dit « J'ai le temps ». La maison se fit envahir par une agréable odeur de feu de bois. Les yeux de Bastinka virèrent, pendant l'instant d'une seconde du gris au jaune dorée. La seconde d'après, ils étaient hors de la maison, a plusieurs dizaines de mètres. Il alluma son communicateur pour joindre Wolfture. Normalement, il n'était pas loin. L'homme-loup décrocha très rapidement et au sons de sa voix, il était sous sa forme hybride. Le paladin lui demanda si il pouvait pas venir récupérer la petite fille et la mettre en sécurité. Il ne lui dit que le strict nécessaire, et aussi de venir sous sa forme complète de loup. L'homme-loup accepta sans une seconde d'hésitation. En moins d'une minute il était là, sa fourrure couverte de sang et sous une apparence de loup géant. Il avait a peux près la taille d'un poney. Sa fourrure était noir et ses yeux bleus. La seule autre touche de couleur était une sorte de petit dispositif autour de sa patte droite avant et qui semblait fonctionné a plein régime. Le loup regarda la jeune fille, vêtu d'une robe dorée, il comprit ce qui lui était arrivée. Il regarda la maison avec la fenêtre fondue.
    Bastinka fit un signe pour montrer la maison tous en serra son épée.
    -Ne t'en fait pas, je m'en occupe ! Déclara rapidement le paladin a voix basse, pour ne pas qu'on le remarque. Toi, va la mettre en sécurité !

    La bête s'approcha de la jeune fille qui était encore plus effrayé. Elle avait a quelques centimètres d'elle, 2 rangé de dents de 15 centimètres de long, d'un blanc immaculé et qui semblait aussi dangereuse que la créature qui les possédait. Elle sentait aussi le souffle chaud du loup dans ses cheveux, mais aussi l'odeur du sang et de la mort qui se dégageait de la gueule de la bête. Ses yeux bleu et froid laissait présager d'un manque total d'empathie et pitié, renforcé par le sang recouvrant par endroit la fourrure noir de la bête. Pour la petite fille, ce n'était un loup, mais la mort qu'elle avait devant elle.
    -Monte… fit la bête.

    La jeune ados ne voulait pas lâcher le paladin, bien trop effrayé. Elle avait quitté l'antre d'un monstre et voila qu'on voulait qu'elle fasse confiance a un autre ! Elle avait devant elle un loup qui parle. Elle avait appris que les loups-garous avaient perdu cette capacité il y a longtemps. En plus, cette fourrure noir profonde. C'était extrêmement rare. Comme tous les enfants, elle connaissait la légende de la naissance des loups-garous et elle savait ce que cette fourrure noir signifiait. A quelle meute il appartenait. En plus, Bastinka était bien la seule personne en qui elle pouvait avoir confiance. Après tout, les servants de Trisos était ceux qui protégeaient les enfants, et aucun n'avait jamais failli a leur mission. Le paladin se mit au même niveau que la jeune fille et lui demanda avec sa voix, compréhensive, pleine de compassion.
    -Tu connaît Snigna ?
    La jeune fille hocha la tête positivement.
    -Oui. Mais que de nom répondit la fillette.
    -Et bien, ce loup est son animal de compagnie rétorqua le paladin. On ne le vois jamais car…
    -Animal de compagnie ?! Hurla la bête, énervé.
    Le paladin regarda le loup géant d'une manière a vous glacé le sang.
    -Oui… Animal de compagnie… continua le loup, chaque syllabe semblant lui arracher la gorge.
    -Alors, pourquoi on ne le vois jamais avec elle? demanda la petit fille.
    Les deux hommes se regardèrent l'un et l'autre, se demandant quoi lui répondre.
    -Heu… Parce que… fit le paladin ne sachant pas trop quoi répondre.
    -Je me cache dans son ombre ! Rétorqua le loup, voyant son ami ayant du mal a trouver un mensonge convaincant. C'est mon pouvoir… D'habitude je reste cacher dans son ombre…
    C'est trop gros ! pensa Bastinka.
    -C'est possible ? Demanda la fillette.
    Le paladin hocha la tête en signe d'affirmation en arborant un grand sourire et dissimulant sa surprise que cette fillette ait gober ce mensonge aussi gros que le loup.
    Il paraît que les paladins ne mente jamais pensa la jeune fille en allant vers le loup, prudemment, sous le regards bienveillant de Bastinka. Le loup se coucha un peux on pouvait voir le regard plein de colère qu'il lançait a Bastinka. Il le prenait pour un taxi ! La fillette monta sur son dos.
    -accroche toi gamine ! Fit la bête. Je vais très vite ! Si tu tombe, pas mon problème !
    Le loup sorti de la zone invisible en moins d'une fraction de seconde. Il courrait partout, de toits en toits en se demandant bien ou elle pourrait être en sécurité. Le loup s'arrêta au beau milieu d'un toits pour demander a l'ados.
    -Tu a de la famille ? Oncles, tantes ? N'importe, un parrain peut être ?
    -Pas mon parrain ni ma marraine ! Supplia la petite fille. Pitié ! Pas ça !
    -Pourquoi, pas eux ? Demanda le loup, intrigué par la réaction.
    -C'est eux qui m'on vendue !
    Le corps du loup grandit un peux, des panaches de vapeurs noir l'entoura rapidement avec de disparaître rapidement. Ses poils s'hérissaient et bouger légèrement. Il activa par voix vocale son communicateur et tenta de contacter Snigna. Cette dernière répondit rapidement
    -Je suis un peux occupé là, Wolfture.
    -Y'a urgence rétorqua sèchement le loup. Tu est où ? Bastinka a trouvé une fille séquestré dans la maison d'une de nos cibles.
    -Ne me dit pas que… demanda l'humaine, inquiète.
    -Tu a deviner ! répondit rapidement le loup.
    De l'autre côté du communicateur, on entendit Snigna tirer avec un fusil qui avait l'air d'utiliser des cartouches assez puissantes.
    -Tu a fini ta série ? Demanda la tireuse d'élite juste après son coup de feu.
    -Il m'en reste 1 a tuer !
    -Il m'en reste encore deux répondit Snigna ; Amène là dans le vaisseau, je vais finir ta série ! Je te rejoindrais après !
    A peine la communication fut couper, que le loup fonça vers le Hangar, évitant d'aller dans les rues de la ville. Bien que son apparence ait suscité intérêt des gardes, ces derniers ne firent rien pour l'arrêter. Même si il fessait 2 mètres et était aussi massif qu'un taureau sous testostérone, il avait ses papier. C'était suffisant.

    A peine le loup eut rentrer dans le vaisseau, que la jeune fille descendit du dos du loup. Elle était dans la salle de repos. Le loup évita de reprendre sa forme humaine. Il ne savait pas comment elle allait réagir. Elle pourrait prendre peur. Mieux valait être prudent. Le loup se coucha en plein milieu de la salle de repos.
    -On va bientôt partir et retourner à Basse-Roc sur Arédos ? Demanda innocemment la fillette.
    -Y'a plus d'Arédos rétorqua le loup qui n'avait malheureusement pas le tact de Bastinka ou l'habilité de Ragnar pour dire de mauvaise nouvelle.
    -Hein ? fit la fillette, croyant qu'elle avait mal entendu.
    -Arédos est fini. se répéta le loup, ne remarquant pas la face déconfit de la jeune fille à cette annonce. Ah et Basse-Roc a été raser. Que deux survivants.

    La jeune fille ne réagit pas plus a cette annonce. On voyait bien qu'elle était triste, mais elle n'avait de toute façon personne sur qui pleurer. Elle venait d'être sauver, après plusieurs années d'asservissements. Elle s'adossa contre le loup, ne sachant pas trop comment réagir face à cette annonce. Elle trouvait la fourrure de la bête si douce, si chaleureuse. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle se sentait aussi en sécurité. Elle voyait bien que la fourrure du loup était couverte de sang, mais elle se sentait en sécurité sans trop savoir pourquoi. Elle se laissa emporter par la douce chaleur du loup et s'endormit rapidement.

    Une vingtaine de minutes après, Snigna entra dans la salle de repos et trouva la jeune fille endormit contre le loup, lui aussi coucher par terre, les yeux grand ouverts. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu cette forme. Elle s'approcha de la bête pour toucher son pelage noir. Elle était si douce et chaleureuse, comme dans ses souvenirs. Le loup géant regarda l'humaine, avec le même regard qu'il avait quand il était sous sa forme humaine. Snigna alla près de la jeune fille et la réveilla. La fille fut surprise. Elle s'enfonça un peux plus dans la fourrure. Elle était vraiment effrayer. Snigna s'éloigna un peux et dit, avec un sourire
    -Je ne te veux pas de mal. Je vois que Wolfture a veillez sur toi continua la tireuse d'élite en regardant le loup. Ne t'en fait pas, je ne vais pas te faire de mal. Je suis Snigna, l'ami de Bastinka. Le paladin qui t'a sauvé.
    La fillette regagna un peux son calme et regarda plus attentivement Snigna. Hésitante, la jeune fille demanda
    -C'est vous, Snigna ?
    -Oui. Tu peux sortir, je ne vais pas te manger.
    La jeune fille fit un non de la tête. Elle se sentait trop bien, blottit dans la fourrure du grand loup. Snigna se releva et dit
    -Comme tu veux. Mais tu ne pourras pas rester près de Wolfture éternellement.
    La jeune fille demanda, naïvement et un peux inquiète
    -Il va bientôt devoir retourner dans votre ombre ?
    -Hein ? Ne put lâcher l'humaine ignorante et surprise.
    -Bastinka lui a tout dit. Rétorqua sèchement le loup, un peux énerver. Elle sait que mon pouvoir c'est de se cacher dans ton ombre…
    -Ha, il a bien fait ! Répondit l'humaine, soulager. Mais non continua-t-elle, il ne vas pas bientôt retourner dans mon ombre. Il peux rester autant de temps qu'il veux dans le monde réel !

    La jeune fille se blottit un peux plus dans la fourrure du loup et se rendormit. Snigna l'observa longuement, veillant sur elle comme une mère. Décidément, dès qu'on c'était endormit une fois dans la fourrure du loup, on ne retrouverait jamais plus une sensation de la sorte. La tireuse d'élite observa un peux plus longtemps le loup mais surtout la jeune fille dormir. La longue queue touffus du loup se posa lourdement sur le corps de la jeune fille, l'enveloppant complètement, ne laissant dépasser que sa tête. C'est l'endroit le plus sûr pour elle pensa l'humaine. Snigna se dirigea vers un des postes de communication et averti le reste de son groupe. Mais elle ne put joindre Bastinka. Elle ne savait pas ce qu'il faisait exactement, mais elle en avait une petite idée, et elle devait avouer, qu'elle aimait bien l'idée de que c'était en train de faire le paladin mais elle ne pouvait en supporter la vue. La torture la répugnait au plus au point. Elle pouvait tuer une personne, ça ce n'était pas un soucis. Mais elle avait trop de cœur pour pouvoir les torturer, même les personnes qu'elle haïssait au plus point. Elle ne pouvait s'y résigner.

    Bastinka était revenu dans la maison de sa cible. Il était toujours invisible. Il regarda sa montre. Il n'avait mit que 5minutes. Il était de retour dans la salle de détention de la jeune fille. Il ouvrit la porte et descendit les marches, une à une, silencieusement. Il trouva sa cible essayant de réparer son antenne, pestant comme un diable. Quelqu'un sonna a la porte. Sa cible, excité se précipita jusqu’à la porte et l'ouvrit. Un véhicule de transport était garé juste devant. Bastinka s'approcha, invisible et lut ce qu'il y avait écrit sur le véhicule de transport « GoldenDominos ». Bastinka se mit juste derrière sa cible, près a frapper dès qu'il verrait la fillette. Le livreur sorti de son véhicule, une boite de pizza a la main. Sa cible paya et emmena la pizza a l'intérieur. Sa cible arracha le couvercle pour découvrir une véritable pizza au pâtes. Il prit le couvercle et le brûla, révélant dans les cendres une petite carte a code. Il ressortit son calepin et mit un page contre la plaque. Il s'approcha de son téléporteur personnelle et entra les chiffres visible. La machine s'activa, et accompagné d'une forte lumière, une petite fille apparut, enchaînée, ballonnée, cagoulé. Il s'approcha, le regard mauvais, le sourire malsain au coin de la bouche.

    Avant qu'il puisse poser ne serrais-ce qu'un poil de sa main sur le moindre cheveux de la fillette, Bastinka l'attrapa par la gorge et le souleva de sa main gantelet, l’empêchant de crier. Au bout de quelques secondes, Bastinka le lâcha tous en redevenant visible. Sa cible tomba au sol, au pieds du paladin, tentant de reprendre sa respiration. Le cyborg regarda très vite au dessus de lui et vit le visage, mais aussi le regard dure et plein de rage du paladin. En un regard, tout avait été deviner. Bastinka n'était pas là que par son devoir de paladin. C'était aussi une affaire personnelle. Cela se lissait dans ses yeux. On pouvait voir dans le regard du paladin, un méprit, un dégoût et une haine centenaire alimenté par une rage indescriptible. La machine ressentit ce qu'il n'avait jamais ressenti depuis bien longtemps. Une peur viscérale. La perte subite d'espoir. Il avait devant lui une incarnation de tous ce qu'il effrayait. Un paladin. Un homme qui poursuit une affaire de vengeance. Les deux choses qui l'effrayait le plus dans l'univers était réunis dans un seul homme, doté d'une présence écrasante. Le cyborg était figé de peur. Effrayé. Le regard du paladin semblait pesé des tonnes, si bien que la machine n'osa même pas se relever ou bouger le moindre orteils.
    -Hurdsras Nistro commença Bastinka froidement, ayant du mal a contenir sa haine. Moi, paladin de Nachas, dieu de la justice et de la vengeance, je te déclare coupable de viol, pédophilie, torture sur enfant, et bien d'autres chose. La sentence est la mort.
    -Je connais des personnes très puissante sale paladin s'emporta le cyborg, effrayé, tenant d'impressionner l'homme vengeur. Je parie que tu n'est même pas un maître paladin ! Continua la machine, limite en crachant. Dégage !
    -En effet, tu connais des personnes très puissante… rétorqua le paladin, tellement calme que cela révéler sa colère. MOI !
    A peine il eut fini sa phrase, que le paladin décocha une droite a sa cible. Elle fut propulser contre un mur. Le cyborg essaya de lever son bras et d'activer une arme. Elle ne répondait pas. Il regarda son torse et vu que le générateur était briser.
    -J'te connais pas… cracha la machine.
    -Bien sûr que tu me connaît répondit le paladin tous en s'approchant du cyborg. Tu te rappelle de Lexia ?
    -C'est qui, elle ? Répondit-il du tac au tac.
    Le sang du paladin ne fit qu'un tour. Il lui mit un autre coup de poing dans le torse, et un autre, et encore un autre jusqu’à que sa cible crache du sang. Le paladin enleva son collier et l'ouvrit. Il pointa son doigts sur une petite fille qui se tenait debout, a côté de Bastinka enfant, surplombé par le regard bienveillant de leur mère.
    -Tu la reconnais ? Demanda le paladin a la fois calme mais avec un regard trahissant son énervement et sa rage qui ne demandait qu'a être libérer.
    -Ah elle fit la machine en se rappelant subitement. J'ai passer du bon temps avec elle !
    A peine il eut fini sa phrase, que Bastinka lui remit un autre coup de poing, se contrôlant autant qu'il pouvait pour que son poing ne traverse pas l’abdomen de cet être abjecte.
    -Je suis son frère révéla le paladin. Je suis Bastinka !
    Le visage du pédophile se décomposa.
    -Tu commence a me remettre ? Déclara le paladin, avec un sourire satisfait. Parfait !

    Le pédophile commença a supplier le paladin. Il était tellement pathétique. Face a un paladin, ils agissaient tous comme ça. Bastinka en avait vu des centaines, des milliers même. Aucun pédophile n'avait déroger a cette règle de supplier, verser des larmes, réclamant clémence. Mais ils avaient devant eux des paladins. Des êtres plaçant la vertu et la justice aux dessus de toute chose. Face a des crimes aussi graves les paladins restait stoïque et appliquait la justice. Les coupables pourraient sortir toutes les larmes et toutes les têtes pitoyable qu'ils pouvaient, cela ne changerait rien a leur destin et la sentence. Quand un paladin en prononçait une, elle est toujours exécuté dans l'immédiat.

    Bastinka agrippa son arme et la dégaina.Une aura dorée entoura le paladin, dégageant une odeur de feu de forêt, tellement forte qu'on se croira prit en plein milieu d'une planète forestière en train de brûler. On s'y croyait. Le pédophile regarda l'arme puis le paladin et il comprit. Il n'avait aucune chance d'en réchapper. Le paladin tenait L’Épée de la Vengeance. Une des reliques sacrée. Des relique au pouvoir étrange que seul les paladins pouvaient maîtriser. Selon la légende, cette épée faisaient revivre aux êtres tous le mal dont ils avaient fait preuve. Elle ne blessait pas juste le corps mais aussi et surtout l'esprit. Son esprit, son âme allait brûler. Il regarda les yeux de Bastinka. Ils brillaient. Ils avaient virer au jaune dorée, et ils brillaient légèrement.Le pédophile fixa l'arme qui était poser sur son bureau. Il pouvait échapper a son jugement pensa-t-il rapidement, sans une once de logique derrière. Il se leva et tenta d'activer ses propulseur. Il se fit transpercer par la lame du paladin avant qu'il n'ait put faire un pas. Des écritures commençait a recouvrir le corps du pédophile. Il s'écroula au sol ne pouvant crier, tentant de se traîner jusqu’à son bureau. Le paladin avança lentement vers le meuble et prit l'arme qu'il montra au pédophile. Ce dernier tenta d'agripper le pistolet. Avant qu'il n'ai put prendre la poignée, Bastinka enleva le chargeur et retira la munition qui était dans en chambre. Il prit le chargeur puis la balle et remis le pistolet sur le bureau. Il s'approcha de la fillette qui était toujours enchaîner, bâillonner et cagoulé. Il enleva rapidement la cagoule pour révéler le regard effrayer de la fillette. Puis elle vis l’emblème de Trisos sur l'armure du paladin. Son regard avait changer du tout au tout. Ils étaient rempli de gratitude et de larme de joie. Elle était en sécurité. Elle avait été sauver in extremis.
    -Désolé de t'avoir fait attendre fit le paladin, le regard désolé.

    Une dague dorée apparut dans la main du paladin. Il coupa l'acier des liens comme si ce n'était qu'une simple corde. Il toucha les menottes et la seconde d'après, elles étaient réduit a une flaque de fer fondus et bizarrement, la petite fille de sentit rien. Elle regarda ses mains d'un peux plus près et vit qu'elles étaient recouvert d'une paire de gants dorée très fin. La seconde d'après ils disparurent, comme si ils n'avait jamais été là. Bastinka regarda une dernière fois sa cible. Il toucha son épée. Le corps du pédophile commençait a se courber de douleur. Des cris sourds sorti de sa bouche. Il referma la porte et sorti de la maison, en se rendant lui et la fillette invisible. Heureusement que les maisons disposaient d'isolations de toute sortes. Le pédophile y agonisa pendant plusieurs jours, et dut a sa condition de cyborg, il ne put mourir de soif ou de faim. Il mourut par la perte de son âme, brûler par l’Épée de la Vengeance.

    Fin Chapitre 17
    J'espère que ça vous a plut. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  4. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 18 :

    Le paladin alla jusqu’à son vaisseau avec la fillette en se maintenant invisible. Il ne pouvait faire autrement. S’il c'était empresser de l'amener a un orphelinat, les kidnappeurs l'auraient peut être vu et auraient effacer leur trace, et les enfants avec. C'était ce « peut être » qui faisait peur à Bastinka. Il n'aimait pas ces deux mots « peut être ». Ces deux mots pouvaient coûter tellement cher aux victimes. Il ne voulait prendre aucun risque. Il ne pouvait prendre aucun risque quand des vies d'innocents, surtout des enfants, étaient en danger. Il ne pouvait pas non plus aller directement dans cette « pizzeria » et massacrer tous le monde. Il manquerait peut être une ou deux personne, et ils risqueraient aussi la vie des enfants.

    A peine il amena la jeune fille dans la salle de repos de l'Asylium, qu'il fut surpris par ce qu'il vit. La jeune fille qu'il avait sauver il y a moins d'une heure était maintenant endormi dans la fourrure ensanglanté du loup géant. Il vit Snigna, regardant la jeune fille et le bête, une tasse de café chaud a la main. L'humaine remarqua rapidement le paladin mais aussi son visage un peux perplexe se demandant ce qu'il se passait, se demandant pourquoi la fillette était endormi dans la fourrure de la bête la plus féroce de la galaxie !
    -Ne t'inquiète pas fit l'humaine, remarquant le visage blême du paladin. Crois moi, c'est l'endroit le plus sûr pour elle !

    Bastinka regarda le loup géant et son pelage ensanglanté duquel perlé légèrement le sang de ses ennemis sur la peau du visage de la jeune fille endormit. La fillette qui accompagnait Bastinka était un peux effrayer. Si on ne connaissait pas le loup, on croirait que cette jeune fille était une de ces victime, surtout avec tous le sang qu'avait la bête sur lui.
    -Je ne comprend vraiment pas comment elle a put s'endormir la dedans demanda la paladin a haute voix, toujours inquiet qu'une fillette de 50kg dormait près d'un loup de facilement 2tonnes. Si il se retourne, elle est morte pensa le paladin, ne sachant pas si son ami dormait.
    -Il faut y avoir dormis au moins une fois pour comprendre répondit l'humaine. On se sens tellement en sécurité a l'intérieur. C’est si chaud, si doux, si agréable, si sûr…C'est la meilleur chose qui existe.
    -Même quand on le connaît bien ? Demanda le paladin, un peux rieur, mais toujours aussi pâle.
    La jeune humaine tourna la tête et lui répondit, avec un sourire franc.
    -Surtout quand on le connaît bien !
    -C'est un peux un des endroits les plus dangereux de la galaxie rétorqua le paladin du tac au tac.
    -Justement finit l'humaine.

    La jeune fille endormie dans le loup commença a bouger. Elle émergea de son sommeil, doucement, calmement. La queue touffu du loup se retira, un peux brusquement. Elle s'extirpa de la fourrure, encore a moitié endormis, se frottant un peux les yeux. Le loup géant se releva, ses yeux bleu injecté d'une légère lueur noire. Un danger était proche. Il entendit la porte s'ouvrir. Les poils de son dos commençait a s 'hérisser, de léger grognements retendirent dans le vaisseau. Un homme entra, doucement. C'était Apanayug. Il ne dit même pas « Bonjour » qu'un vent glacial envahi le vaisseau. Il serra les poings. Bastinka avait tout de suite compris.
    -C'est Wolfture ! Cria rapidement le paladin.
    Le commandant était très surpris. L'atmosphère commençait a se réchauffer.
    -Je savais pas que les loup-garous pouvaient prendre une telle forme déclara l'Amiral, un peux surpris. Je croyais qu'ils avaient perdu cette capacité !
    -Pas tous ! rétorqua le paladin.
    -Mais pourquoi il me grogne dessus comme ça ? Demanda l'Amiral, un peux inquiet pour sa vie.
    La jeune humaine répondit, la tête dans les nuages.
    -Parce que vous ne pouvez pas le blairer, et Wolfture le sens. Surtout quand il est dans cette forme.Il sens tout.
    Elle regarda ensuite l'amiral droit dans les yeux et lui dit, franche, sur le ton de l'avertissement.
    -Et je ne vous conseille pas de l'attaquer. Sous cette forme, je ne l'ai jamais vu perdre un combat… Et il perd aussi bien plus facilement son contrôle !
    L’atmosphère du vaisseau regagnait petit a petit une température normale.
    -J'ai lut votre liste dit simplement l'Amiral. Et je me suis dit que j’allais aussi m'y mettre. J'en ai attraper un, et j'ai réussi a lui soutirer cette information. Il y a deux chef. Le premier est « Krosax Nifox », une vieille arédienne qui vit dans le quartier nord et le second est le propriétaire de GoldenDominos. Je dois aussi rester un peux de temps dans ce vaisseau. Officiellement, je suis ici pour régler quelques affaires pour la négociation avec le proprio de la futur station mercenaire.

    Bastinka expliqua a Apanayug ce qu'il avait vu lors de sa mission sur sa première cible, et ce que GoldenDominos faisait. Apanayug vu noir. Il ne pouvait pas laisser des monstres comme eux être dans son vaisseau. Il devait les éliminer lui même. Il ne pouvait pas laisser l'équipe de Jaina s'en charger seul. C'était son vaisseau. Tous ce qu'il s'y passe le concerne. Surtout ça !

    Le lendemain, l'équipe se prépara pour aller « rencontrer » les chef de la secte. Les équipe étaient déjà faite. Bastinka, Wolfture ainsi qu'Apanayug s'occuperaient du GoldenDominos, avec l'aide de la Brigade d'élite de Gilbert. Pas la peine d'être un génie pour savoir que ce bâtiment était un véritable nid d'ennemis, et qui faudrait y envoyer ceux qui avaient le plus gros potentiel destructeur, a savoir un paladin bien vénère, un loup-garou colérique et un amiral qui ne haïssait que le désordre et le vice. Ces trois là était ceux qui cossait le plus de dégâts collatéral pendant les combats. Il y avait bien aussi Ragnar qui était assez bien placé niveau dommages collatéraux, mais lui, il allait faire la nounou. On ne pouvait pas laisser deux gosses seuls, a l’intérieur d’un vaisseau armé jusqu’au dents. Le géant était aussi le plus doué en communication et relations humaine mais a ce moment, le géant aurait préférer sauter au cœur d'une bataille que faire ce job. Il était aussi doué avec les gosses que Wolfture l'était a la gestion de sa colère.

    Jaina, Bofur et Snigna s'occuperaient d'assassiner discrètement la vieille. Dans la chaîne de commandement, c'était la plus haut gradé, donc la plus puissante, et vus la puissance de leur sous-fifre, ils ne serraient pas trop de trois. Et contre quelqu'un d'assez puissant, il vaux mieux avoir un soutien a longue distance, histoire d'avoir l'avantage. Les groupes maintenant former sortirent de la petite corvette et se dirigèrent discrètement vers leur cible, essayant de ne pas attirer l'attention. Grâce aux masques de nanites -qui a la base, avait était fabriquer pour gagner un pari stupide- qu'avait confectionner le nain, ils avaient les visages d'autres personnes. Mais c'était encore un prototype, donc il y avait quelques raté, mais ils fonctionnèrent, dans l'ensemble plutôt bien. Il ne restait plus qu’a voir si leurs plans respectif réussiraient, mieux que d'habitude. Et comme les génies qu'ils sont, ils n'avaient pas mis au point de plan B, car tous le monde le sait, le plan A fonctionne toujours comme prévu !


    Fin Chapitre 18 :
  5. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 19
    Bastinka et Apanayug avait leur plan en tête. Se faire passer pour des clients, tandis que Wolfture « s'introduirait » dans la réserve et devrait tous tuer sur son passage. Il devra agir quand Bastinka aura prononcer « piment » et l'Amiral « deux sucres ». L'Amiral avait aussi posté des soldat tout autour du bâtiment qui avaient pour ordre d'arrêter ou de tuer la moindre personne qui tenterais de sortir.

    Le paladin et l'Amiral purent facilement entrer dans le restaurant. Bastinka avait le calepin du pédophile, donc ils connaissaient maintenant leur code secret. Il ne fut pas attendre longtemps pour qu’un serveur les amène sur des fauteuil libres. Le paladin se mit face a la porte. Une chose surpris rapidement l'Amiral. L'absence de carré VIP. Mais il y avait une chose encore plus surprenante. Les tables. C'était des caisses ressemblant a des dominos qui sortait du sol et qui enveloppait le client jusqu’au dessus de la ceinture, couvrant totalement cette partie du corps. Il fallait pas être un génie pour savoir ce qu'il y avait en dessous. Il observa Bastinka et ce qu’il vit le surpris. Il était calme, mais en même temps si colérique, ça se voyait dans ses yeux. Il était si calme et si énerver a la fois. Une attitude a en donner des frissons aux plus courageux. Et il n’y avait pas que ça. Il y avait aussi ce qu’il dégageait rien que par sa présence. Une aura, meurtrière, mais son visage respirait la bienveillance et le calme. L’Amiral ne dit rien. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentait qu’il ne devait rien dire, surtout ne pas poser de question sur comment il pouvait être si calme dans un endroit pareil. Il sentait, qu’a ce moment précis, c’était la chose la plus dangereuse a faire. Il sentait jusqu’à dans son être ses sensations de peur. Il n'avait jamais senti ça avec lui. Il avait aussi perdu son sourire. Il avait déjà fait équipe une fois avec le paladin, il y a 200 ans, lors d'une bataille. Coincé entre la boue des trancher et les entrailles de ses compagnons tombé, asperger par la terre soulevé par les obus et les balles frôlant leur positions, fauchant les soldat dont la tête dépassé de la trancher. Même dans cette situation, le paladin n'avait pas perdu son sourire plein de bienveillance.

    Ce fut Bastinka qui amorça la conversation, la tête un peux perdu dans les nuages.
    -Ça va me rappeler le bon vieux temps, quand on se battait côte à côte. Tu sais, sur cette planète de l'IDH. On a fait un véritable massacre ensemble !
    -Tu t’en rappelle encore ? Déclara l'Amiral surpris. C'était il y a plus de 200 ans ! Je croyais que tu m'avais oublié même. Après tout c’était une bataille d’une semaine.
    -Que voulez vous, quand on se bat aux côté de quelqu’un et qu’on lui confit aussi sa vie, on a tendance a s’en rappeler. Et Vous aussi, vous vous rappelez de moi.
    -J'ai gardé un œil sur toi. Tu m'avais impressionner a l'époque ! Tu avait un style de combat assez impressionnant ! Je suis content que t'est rejoint l'équipe de Jaina !
    -Ho tu sait, c’est Tinsos, mon maître qui ma forcé un peux la main au début avoua le paladin. Bon, même si je doit avouer que j’ai eut du mal a gagner la confiance de Wolfture au début. On a finit par se mettre sur la gueule avant de casser la croûte ensemble. Après ça, il me faisait un peux plus confiance.
    Apanayug mit la main a son oreille pour désactiver le micro de son communicateur et demanda, sérieux.
    -J'ai une chose a te demander…
    Bastinka parut un peux plus intéresser et désactiva lui aussi son micro et lui répondit
    -Je t'écoute.
    -C'est a propos de Wolfture commença l'Amiral. Je n'ai pas confiance en ce loup-garou. J'ai fait équipe avec plusieurs de leur espèces quand j’étais encore simple soldat dans l'armée, et c'est le premier que je vois qui est aussi colérique et avec un tel manque de contrôle de ses instinct primaire ! Donc, je te le demande, est-ce que il est une menace pour Jaina, ou les autres membres de votre groupe ? Je me suis renseignée sur lui, et il n’apparaît que très tardivement dans les base de données, et c'est pas pour en dire du bien ! Est-ce-qu'il est dangereux ? Est-ce qu'il peut faire du mal a Jaina, ou a un autre membre de votre groupe si il pète un câble ?

    Le paladin ne put s'empêcher d'exploser de rire. Un rire franc, honnête et assez libérateur pour le paladin. En ce moment il en avait besoin. L’homme en armure s'essuya une petite larme de rire tous en disant, de manière assez franche, toujours un peux rieur
    -C’est la meilleur blague que j'ai entendu depuis longtemps ! Wolfure ne ferait jamais de mal a un membre du groupe, et surtout pas a Jaina, et encore moins a Snigna ! Même Bofur, qu'il ne supporte pas trop, il ne lui ferrait jamais de mal. Et pour ce qui est du pétage de câble, c'est vrais qu'il y a des fois ou il part en roue libre, mais il ne se défoule jamais sur nos membres.
    -Est ce que tu l'a déjà vu perdre le contrôle demanda l'Amiral sérieux. Je ne te parle pas de partir en roue libre. Dans ma sections, certains loup-garous partait aussi en roue libre, mais assez difficilement mais aucun n'a jamais perdu le contrôle ! Alors, je te le demande fit l'Amiral, inquiet. Est-ce qu'il a déjà perdu le contrôle ?
    Le paladin, perdu dans ses souvenirs se contenta d'enchaîner, évitant la question.
    -Pour ce qui est de sa dangerosité. Oui fit le paladin. Il est très dangereux. Pour ses ennemis. Si on se battait lui et moi, je ne suis pas sur de pouvoir le vaincre. Et il est clairement plus puissant que toi, donc évite de te frotter a lui !
    -Je ne suis pas sur de ça rétorqua l'Amiral du tac au ta. Mon pouvoir n'a plus rien a voir a ce qu'il était il y a 200 ans !
    Bastinka était un peux plus intéresser. Un serveur s'approcha. Apanayug et Bastinka rebranchèrent discrètement leur communicateur.
    -Vous voulez quelque chose demanda le serveur.
    -Un café, avec deux sucres répondit l'Amiral, en faisant le chiffre deux avec ses doigts.
    -Et moi, une pizza avec BEAUCOUP de piments… rétorqua le paladin.
    Le serveur ne comprenait pas trop. Il bafouilla des mots incompréhensible.
    -Ah fit l'Amiral. Il paraît qu'ici, ils n'ont pas de piments !
    -Heureusement qu'on en livre ! Déclara le paladin, en souriant un peux, en voyant le visage pâle du serveur qui venait a peine de comprendre et de perdre espoir.

    La seconde d'après on entendit des cris dans l'arrière boutique. Les clients n'attendirent pas une minute de plus. Ils se ruèrent tous vers la porte. Nos deux compère ne se levèrent pas. Bastinka regarda la porte en souriant. Il l'avait souder discrètement pendant qu'il discutait avec l'Amiral.
    Bastinka regarda le commandant et lui dit, un peux orgueilleux
    -Moi aussi mon pouvoir a bien changé. Je le maîtrise bien mieux.

    Le chef se rua lui aussi dans le tas pour essayer d'ouvrir la porte. Wolfture entra lentement dans la salle. Le chef s'avança et sorti une épée de son corps, près a en découdre. D'autres personnes sortirent de la cuisine près eux aussi a en découdre. Apanayug ne bougea pas. Il resta dans son siège, il sourit et posa la main sur le fauteuil. La moitié de la pièce fut rempli de glace, transperçant et empalant ses ennemis avec d’énorme pic, perforant les murs . Le chef évita l'attaque de justesse. Le paladin se leva de son siège et petit grimoire dorée. Il l'ouvrit. A une page, il y avait un rectangle de la taille du livre, rempli de runes, très fine, très précise. Un véritable travail d'orfèvre. Une légère odeur de feu de bois emplit la pièce, quasi-imperceptible. Les runes s'activèrent et émirent une légère lueur. La garde d'une épée sorti du livre. Le paladin la saisit et la dégaina. C'était l’Épée de la Vengeance. Le paladin prit son épée a deux mains. Le chef failli lâcher la sienne, de peur. Avant qu'il ne put faire une seule chose, il se fit transpercer par le paladin. Des runes se répandirent sur son corps, le faisant mourir a petit feu, consumant son âme. Le paladin regarda atour de lui et vit le carnage qu'avait fait Apanayug, sans se lever. Il n'avait même pas bouger. Bastinka ressortie son grimoire et rengaina son épée de la même manière qui l'avait dégainer.
    -Tu aurait put m'en laisser un peux plus commenta le paladin, un peux déçu.
    -Je t'ai laisser le chef, soit content !
    -Hey les pipelettes ! Hurla l'homme loup. Si vous avez fini de parler, on pourrait peut être aller au sous sol ? Y’a du bruit !

    Bastinka s'agenouilla et fit fondre un peux la glace, puis colla son oreille contre le métal froid. Il entendit de léger bruits mais aussi des voix humaine. Son sang ne fit qu'un tour. Il colla sa main contre le sol. Une forte lueur jaillit de sa main, produisant une lumière et une chaleur aussi intense que les flammes de l'enfer faisant rapidement fondre le sol, mais aussi toute la glace qu'il y avait dans la pièce. Le paladin avait réussis a faire un trou d'environ un mètre de diamètre. Il saut dans le trou, suivit de ses deux autres frère d'armes. La salle était envahi par la vapeur d'eau glacée, limitant ce qu'ils voyaient, mais pas ce qu'ils entendaient. Rien que par ce qu'ils entendaient, cela faisait monter la rage monter en eux. Les voix de ses enfants effrayer, suppliant ces trois masses qui venait de tomber du ciel, accompagné par toute cette vapeur et ce vent glacial.

    Apanayug commençait a se haïr lui même a la vu de se spectacle. Comment je n'ait rien remarquer ? Se demanda-t-il, furieux contre lui même. Comment ils ont put survivre ? Comment ?!

    Le paladin s'approcha d'une des cages et trancha le métal d'un coup d'épée, rapide et précis. La vapeur commença a se dissiper. Les enfants commençait a voir l'armure du paladin et le blason apposé dessus. Ils n'en croyaient pas leur yeux. Un paladin était enfin venu les sauver ! Bastinka enclencha son communicateur pour appeler Snigna.
    -Snigna, commençait-il. On viens de sauver les enfants.
    De l'autre côté du communicateur, on pouvait entendre la jeune humaine très enthousiasmer, remercier le paladin. On pouvait quasiment l'entendre sauter de joie.
    -Je préviens Jaina fit-elle avant de couper la communication.


    Fin Chapitre 19
    J'espère que ce que j'ai fait jusqu’à maintenant vous plait. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
    Tipuik aime ça.
  6. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 20

    Jaina avait enfin put atteindre sa cible. Elle était en train de faire ses courses dans un marché. Il y avait beaucoup de monde. Snigna la contacta, la faisant quasiment sursauter.
    -Bastinka a sauver les gosses ! S'enthousiasma-t-elle.
    -Pas si fort ! L'engueula l'elfe. Tu m'a surprise ! Concentre toi !
    -Oui, désolé. Il y a beaucoup de monde, on fait quoi ?
    -Tu peux l'avoir ? Demanda l'elfe.
    -Pas sans passer par quelques tête…répondit-t-elle, assez calmement, mais toujours enthousiaste grâce a l'annonce du paladin.
    Snigna et Bofur était loin, a une certaine hauteur. La tireuse d'élite n'avait pas put trouver un endroit plus haut dans ce quartier.
    -J'peux l'avoir sans passer par les crânes ! fit Bofur en faisait apparaître un lance-missile
    La jeune humaine dit, sans prendre la peine de le regarder.
    -Tu sais ce que ça veux dire « Pas de victime inutile ? »
    -vont pas être inutile ! Répondit le petit être, toujours avec son patois de nain.
    De l'autre côté du communicateur, Jaina réprimanda ses coéquipier.
    -Concentrez vous, vous deux ! Bon. Je vais continuer a la suivre. Si l'un de vous deux peux l'avoir sans tuer d'innocent, n'hésitez pas !
    -Chef oui Chef ! répondirent le nain et l’humaine en cœur, un peux sur le ton de l’humour.

    Jaina mit son masque de nanites et s'approcha du stand de nourriture. Elle fit tout son possible pour ne pas la regarder. Elle devait agir le plus naturellement possible. Elle fit semblant de s'intéresser aux pomme qu'il y avait tout prêt de sa cible. Pendant qu'elle fessait semblant de choisir quel pomme elle mangerait elle jeta de léger coup d’œil a sa cible pour savoir si elle pourrait lui mettre un coup rapide et discret. Elle n'était pas en posture de combat, mais par la position de ses bras, elle savait qu'elle pourrait facilement arrêter un attaque a l'arme blanche. Soit elle faudrait qu'elle se rapproche encore plus, soit il fallait l'atteindre avec une arme a distance, ou bien elle devait la toucher. Jaina montra une pomme au commerçant et l'acheta. Elle croqua dans la pomme puis fit semblant de ne pas regarder devant elle et fit semblant de trébucher. Avant qu'elle ne put la toucher, la vieille femme esquiva avec aisance, comme si elle savait ce qui allait se passer.
    La vielle humaine tendit la main a l'elfe, et lui dit, avec sa voix enrailler
    -Vous ne vous êtes pas blesser j'espère mademoiselle.
    -Non, ça va répondit la jeune elfe, réfléchissant a si elle devait prendre sa main. Elle l'a esquivé pensa-t-elle. Elle me donne sa main, mais c'est quoi son pouvoir ? Si elle me marque, je pourrais aussi la marquer, mais après c'est a qui sera la plus rapide. Si je saisis sa main, le combat pourra finir mais je devrais rester a 60 mètres. Elle va sûrement remarquer que je la suis et profiter sûrement de son marquage pour me tuer si elle se doute d'une chose.
    -Vous êtes sur que vous ne vous êtes pas fait mal jeune elfe ? Continua la vielle femme, avec une voix un peux tremblotante. Vous avez vraiment un visage pâle, même pour une elfe !
    Jaina se releva rapidement, sans prendre la main de l'elfe tous en disant
    -Je vais très bien ! Répondit l'elfe tous en se relevant rapidement sans prendre la main de la vielle femme. J'ai juste un peux de… Fièvre réussis-t-elle a mentir de manière assez convaincante.

    La vielle femme referma rapidement sa main et repris son panier remplis de nourriture.
    -Vous deviez aller vers l'infirmerie ! Rétorqua la vielle femme, sur le ton de la réprimande. Vous voulez que je vous accompagne ? Finit-elle par demander, un certain éclat dans les yeux.

    La jeune elfe hésita. Elle avait remarquer un léger changement de regard mais elle ne l'avait pas vu chez quelqu'un d'autre. J'ai une chance de me retrouver seul avec elle pensa rapidement l'elfe. Mais c'est elle qui va m'accompagner. Elle a aussi l'air de connaître ce vaisseau bien mieux que moi ! Je ne pourrais pas vraiment la faire aller dans une ruelle sombre, ou loin des autres. Elle prendra sûrement les couloirs principaux, plein de mondes. J'ai une chance de la tuer, mais elle aussi aura cette chance ! C'est un risque. Un gros risque. Je ne connais pas son pouvoir. Elle non-plus. Ça peut être autant un pouvoir de combat très puissant ou un truc a la con totalement inutile !
    -Alors mon enfant, vous voulez que je vous y conduise ? Insista la vielle femme, la voix un peux plus grave. Vous avez vraiment l'air pâle. Ce n'est peut être pas qu'une simple fièvre ! Ne vous inquiétez pas, j'ai beau l'air vielle mais je ne mord pas ! Finit-elle avec un sourire montrant son dentier.
    -Non répondit rapidement l'elfe. Je dois juste, aller chez une amie ! Elle ne se sent pas très bien elle aussi ! Jaina se dirigea ensuite vers le quartier d'habitation de sa cible. Snigna contacta Jaina et lui annonça, inquiète.
    -La vieille a sorti un couteau ! Elle a peut être l'intention de se battre ! Et toujours trop de monde pour tirer. 5 victimes si je tire maintenant ! En plus, il y aura de la panique et on ne connaît pas son pouvoir. Si c'est le renforcement ou un pouvoir de durcissement, on est mal. Ça ne la tueras pas d'un coup !

    Jaina regarda très vite autour d'elle. Cette vieille n'est pas sur que je l'attaque pensa rapidement l'elfe sinon elle m'aurais déjà planté son couteau quand j'étais près d'elle donc elle a quelques doutes sur mes intentions. Si elle se doute que quelqu'un essaye de la tuer, elle va directement penser aux tireurs d'élite et tenteras de se mettre a l'abri dans une foule, il faut donc que je paraisse inoffensive et que je montre que mon but n'est pas elle mais autre chose. La jeune elfe réfléchit un moment en se baladant dans la ville, regardant toujours derrière elle, inquiète, remarquant cette vielle femme la suivant aussi de près, a près de 80 mètres. Elle est vraiment collante ! pensa l'elfe, inquiète a se battre dans une foule. Elle sentait le danger derrière elle. Au moindre moment, cette vielle femme pouvait lui sauter dessus et engager le combat. Je dois vite trouver un moyen de m'en débarrasser pensa l'elfe, nerveuse d'être suivi comme ça. Elle avait l'habitude de canaliser l'attention, mais là, se faire suivre a la trace par une cinglé, c'était vraiment stressant pour elle. Au moins elle savait ce que ça faisait. Tous a coup, la jeune elfe s'arrêta net. C'est bon, je sais ! Déclara-t-elle mentalement, ayant enfin trouver une solution pour la semer et lever le doute qui planait sur elle.
    Snigna contacta Jaina
    -Je peux l'avoir, mais je tuerais deux personne, tu en dit quoi ?
    Jaina ne dit rien. La vielle l'écoutait sûrement. Avec sa magie, elle fit tomber une mèche de cheveux près de son oreille. D'un léger mouvement de la main, elle la remit place et en profita pour éteindre son communicateur.

    Elle regarda ensuite un peux autour d'elle et sorti un papier de sa poche. Apanayug lui avait dit que deux personnes avait survécu au bombardement de Basse-Roc, et qu'ils avaient été affecter dans le coin. Elle se gratta un peux les cheveux, mimant qu'elle était perdu. La vieille rangea son couteau et l'aborda en disant, toujours avec sa voix enrailler.
    -Alors mon enfant, vous êtes perdu ? J'habite dans le coins, ça fait facilement 2 fois que vous faite le tour. Vous voulez de l'aide ?
    L'elfe répondit avec un sourire et une voix, qui essayait de transparaître une certaine stupidité, ce qu'elle arrivait a faire parfaitement.
    -Ouais, cette endroit est chiant. Je me pers tous le temps ! Je cherche cette adresse. Vous savez, c'est mon amie qui se sent pas bien ! J'aimerais lui faire une surprise mais il n'y a même pas de plan de ce quartier !
    -Ah, je vois répondit la vielle femme. De mon temps, les amis c'est ce qu'on avait de plus précieux, après la famille et notre conjoint. A mon époque, on n'hésiter pas a aller les aider, même quand on était malade ! Ravis de voir que la jeunesse en fait autant. Passé moi ce papier, je vais vous guider.

    La jeune elfe s’exécuta. La veille femme regarda l'adresse puis indiqua la route a la jeune elfe. Cette dernière remercia la vielle femme, non sans fessant ressortir quelques traits de stupidité et de naïveté dans sa voix et ses gestes. On pardonne tout a une personne stupide et naïf. La vieille n'y vit que du feu. Jaina était une très bonne actrice, sachant utiliser toute sorte de stratagème pour arriver a ses fins ou pour tromper une personne. Sa plus puissante arme n’était pas sa magie, mais bien ces charmes et ses talents d’actrice dont elle en avait la pleine conscience.

    Jaina suivi les instructions de la vieille femme. Elle faisait d'une pierre deux coups. Elle trompait la vigilance de la vielle, et elle pourrait soutirer des informations sur ce qui c'était passer sur Arédos. Les deux seules survivants de ce drame. Elle devait savoir ce qui c'était passé. Elle devait demander a des témoins. Elle hésita un peux avant de toquer. Elle ne savait vraiment pas comment ces personnes allaient réagir. Elle vit que la vieille l'observait encore, mais elle ne pouvait clairement pas l'entendre de là. Elle souffla un grand coup puis toqua.



    Fin Chapitre 20
    J'espère que ce que j'ai fait jusqu’à maintenant vous plait. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  7. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 21

    La jeune elfe s'attendait a se faire accueillir par un Arédien et qu'elle ne fut pas sa surprise de voir une Niriande. Ces être doué pour la survie, la médecine et surtout les poisons n'avait rien des courageux guerrier près a se battre pour leur honneur mais c’était de fidèle allié du petit empire Arédien avant qu'il ne fut détruit. La Niriande qui ouvrit la porte avait une peau verte, ce qui était sa couleur naturel. Dessus se profilait, de temps a autre, certain forme de différente couleur qui changeait selon l'humeur et l'état d'esprit. Deux petite antennes trônait au dessus de ses deux grands yeux de biche noir. Sa main était pourvu, comme les humains, de 5 doigts, mais très long et fin et qui pouvait s'agripper un peux partout, parfait pour monter aux arbres ou sur d'autre parois. Sa chevelure marron et sa petite taille contrastait avec la grande et jeune elfe qui se tenait de l'autre côté de la porte. La Niriande, en regardant l'elfe fut totalement tétaniser. Les Niriands avait pour don de ressentir le danger, les intentions meurtrière et la mort, et cette elfe en était la parfaite représentation pour elle. Elle resentait son envie de tuer, mais aussi son vice. La Niriande avait vécu une grande partie de sa vie sur NirasAustra, une planète rempli de bête super-vénéneuse, des animaux géant, robuste, puissant et rapide. C'était une planète tellement dangereuse que même l'air veux ta peau ! En bref, c'était l'Australie mais a l’échelle d’une planète et sans les quelques animaux un peut mignon. Elle avait vécu sur une planète de la sorte, survécu a un bombardement de l'IDH avec toutes les conséquence psychologique a la fois liée a son pouvoir et a au bombardement et maintenant ça. Décidément, elle était maudite pensa-t-elle. Elle aurait voulu ne jamais quitté sa planète. Elle ressentait que cette elfe était bien plus dangereuse que toutes les créature qu'elle avait vu. Sa peau commençait a s’assombrir et diverse rayures marrons apparurent sur sa peau. La Niriande ne chercha pas a comprendre. Elle claqua la porte au nez de Jaina. L'Alien s'éloigna rapidement de la porte et percuta son conjoint. C'était un humain, un arédien pour être exact. Il la regarda et vit qu'elle était encore dans tous ses états. La sonnette retenti dans toute la maison. Pour la Niriande, ce sont était similaire a celui des trompettes de l’apocalypse.
    -Linhua commença l'homme, une pointe d'inquiétude dans la voix. Qu'est ce qu'il-y a ?

    Elle ne dit rien et se contenta de pointer la porte. Une armure lourde, bardée d'arme apparut sur l'homme.
    -Ne t'inquiète pas fit-il, en se dirigeant vers la porte. je m'en occupe !

    Il ouvrit la porte, prêt a se déchaîner. Puis il vit l'elfe et il se ravisa rapidement, la connaissant assez bien, surtout de par ses « exploits » sur Arédos mais aussi ses motivations. C'était assez connu sur Arédos. Elle ne chassait que des personnes qui en valait la peine. Et il savait qu'il n'avait aucune prime sur lui ou sa femme et qu'il n'avait rien fait pour qu'il mérite sa fureur même si c'était assez difficile de le savoir. La preuve la plus évidente pour lui qu'elle n'était pas venu pour les tuer était qu'elle n'était pas accompagné par le reste de son groupe.
    L'homme en enleva son armure et regarda sa femme, l'air confiant.
    -Ne t'inquiète pas, c'est Jaina. Elle est assez connu sur Arédos et elle n'a jamais tué de sans raison.
    L'homme invita la jeune elfe a rentrer. Linhua, se plaqua encore plus sur le mur, terrifier, sentant le danger que représentait cette elfe.
    -Elle est dangereuse ! Cria l'Alien, effrayée. S'il te plaît Alexandre, fait la sortir ! Eloigne-là ! Par pitié !
    -Il n'y a pas de quoi stresser répondit l'homme, très inquiet du comportement de sa femme. Elle n'est pas dangereuse.
    -Au contraire, je le suis fit-elle en se dirigeant vers la niriande, une envie de meurtre dans le regards.

    A ces mots, l'homme remis sont armure et fut près a attaquer l'elfe.
    La Niriande s'écroula en larme, tenant son ventre.
    -Pitié !! supplia-t-elle. Je suis enceinte ! ne me tuez pas !!! Je vous supplie !!
    Jaina s'approcha encore plus de la Niriande. Cette dernière pensée traversa l'alien « tout est fini ». Avant que l'homme ne put intervenir, Jaina enlaçait déjà Linhua dans ces bras.
    -Je suis dangereuse, mais je ne te veux pas de mal dit l'elfe d'un regard bienveillant envers l'alien.
    La Niriande se calma très vite. Alexandre n'en croyait pas ses yeux.
    -Comment ? Dit-il, étonné. A chaque fois qu'elle a ces crises, j'essaye tout pour la calmer et même en éliminant la menace, elle met plusieurs heures avant de se calmer.
    -J'avais fait équipe avec un Niriand il y a un temps répondit simplement l'elfe. Ils peuvent sentir le danger, les attaques et les intentions meurtrière. Surtout les intentions meurtrière ! A chaque fois qu'on se battait, il ne pouvait pas s'empêcher de fuir. Et en ce moment, je suis d'humeur massacrante ! Fini-t-elle tous en se relevant.

    Alexandre regarda la jeune elfe un peux bizarrement, hésitant entre la foutre dehors ou la tuer sur place.
    Jaina senti bien le regard meurtrier du conjoint. Linhua devenait encore plus instable. En moins d'une seconde, l'envi meurtrière d’Alexandre s’évanouit rapidement dans la nature. Il alla prêt de sa femme et l'enlaça dans ses bras. La jeune mère se calma rapidement.
    Une boite de somnifère tomba de la poche de Linhua, une chose qui n'échappa pas au regard de Jaina.
    -Le truc pour les calmer commença l'elfe, c'est de leur montrée qu’on est pas un danger pour eux…
    -Attendez fit l'homme. Vous avez dit que vous aviez fait équipe avec un Niriand ? Vous avez dut apprendre a combattre vos ennemi sans ressentir d'intentions meurtrière pour vous battre c'est ça ?
    -C’est impossible rétorqua l'elfe du tac au tac. Quand on combat, même si vous voulez juste vous défendre, votre premier réflexe sera de le tuer !
    -Comment vous avez fait alors ? Demanda l'humain, inquiet pour sa femme. Dès qu'elle sens que quelqu'un lui veux du mal, j'essaye de la défendre, mais ça n'arrête pas d'empirer !
    La jeune Niriande répondit avant que Jaina disent quelque chose
    -Désolé, je n'arrive tout simplement pas a me contrôler, surtout depuis…

    Avant qu'elle finisse sa phrase, elle agrippa et tira violemment le t-shirt de son conjoint. Elle n'en pouvait clairement plus de ressentir ça a. Chaque fois qu'elle ressentait des intentions meurtrière, ces mauvais souvenir ressurgissaient. Décidément, pour elle qui avait découvert le concept de la guerre et l'horreur qui l'accompagne, le jour du bombardement d'Arédos, c'était bien trop d'émotion pour une Niriande hypersensible. Son conjoint essayait toujours de la rassurer, de la réconforter mais c'était peine perdu.
    -Je ne peux pas vous apprendre a vous contrôler, ni même lui apprendre a contrôler son pouvoir rétorqua l'elfe, franchement. Mais on peux réduire sa violence !

    La couleur de la peau de la Niriande commençait a redevenir plus clair, de belles formes géométrique aux couleur chatoyantes commençait a se dessiner sur elle.
    -Comment demanda la Niriande, qui n’en pouvait clairement plus.
    -Un neutraliseur de magie dit simplement la jeune elfe.
    Les deux compagnons se regardèrent. Ça ne pouvait pas être aussi simple pour eux. Ils avaient tout essayé. Des médicaments aux arnaque new-ages.
    -Notre aptitude n’est pas basé sur la magie annonça la Niriande, déçu. Sinon, vous croyez bien que j'en porterais toujours un sur moi…
    -Je sais répondit l’elfe. Mais la magie renforce ce pouvoir et le pousse a l’extrême. On a découvert ça un peux par hasard avec notre groupe. On c’était fait capturer et le Niriand ne pouvait quasiment plus ressentir le danger. Si vous me croyez pas libre a vous !

    L'homme posa délicatement ses mains autour du coup de sa femme et se concentra. Il avait plusieurs CODNI en stock. Au bouts de quelques secondes, un neutralisateur apparut sur autour du coup de la Niriande.
    -Comment tester si elle dit vrais pensa l'homme.

    Avant qu'il n'ait pu se retourner, il senti une lance peçant sont armure. Il sentait le métal froid contre sa peau. La lance était si proche qui si il bougeait d'un seul centimètre, c'était fini pour lui. Son casque afficha ce qu'il avait derrière lui. L'elfe avait sorti sa lance et l'avait profondément enfonçait dans son armure. Avant qu'il ne puise dire ou faire quoi que ce soit, l'elfe demanda a la Niriande, un éclat meurtrier dans le regard.
    -Alors, ça fonctionne ?

    L'alien n'avait rien senti, tous au plus un sentiment très désagréable. L'elfe rétracta sa lance rapidement et regarda a nouveau la Niriande.
    -Alors ? insista l'elfe.
    -ça… fonctionne ! Déclara la niriande joyeuse dont la peau venait de prendre des couleur très chatoyante. L’alien regarda l’elfe droit dans les yeux et lui dit, sincèrement.
    -Merci !
    -Vous auriez put prévenir râla l'homme en regardant le trous dans son armure. Vous avez failli me tuer !
    -Il faut ce qu'il faut répondit simplement l'elfe. De toute façon, si ça n'avait pas marché, elle vous aurait prévenu facilement 5 secondes avant !

    L'Alien regarda son maris et sentait vraiment désolée et apeurée pour lui, en voyant le trou dans l'armure.
    -Vous auriez quand même pu trouver autre chose fit la Niriande, regardant toujours le trou.
    -Je me contrôlais parfaitement ! Répondit rapidement l'elfe.
    -En tous cas, merci beaucoup fit l'homme. SI il y a quelque chose que je pourrais faire… N’hésitez pas !

    Avant que l’elfe ne put répondre, elle vit un pointeur laser sur la vitre, près d’elle. Elle rebrancha rapidement son communicateur. Un petit grésillement se fit entendre dans son oreille et on entendit le nain.

    Fin Chapitre 21
    J'espère que ce que j'ai fait jusqu’à maintenant vous plait. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
    Tipuik aime ça.
  8. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 22:

    -Avant q’tu d'mande commença le nain avec son patois quasi-incompréhensible c’est Snigna qui est en train de t’viser, flipe pas.
    -Quel est l'état de notre cible ? Demanda rapidement l'elfe, sérieuse et impatiente.
    Ce fut Snigna qui répondit. En ce moment, elle était a plusieurs centaines de mètres de la dite cible mais l'avait dans le viseur.
    -Prêt a lui faire sa fête déclara l'humaine.
    -Y’a des civils ? Demanda l'elfe tous aussi rapidement.
    -Ouais, plein répondit Bofur. Mais aucun dans la ligne de mire !
    -Ne tire pas tout de suite fit Jaina. Attends que je sois a son niveau, on ne connaît toujours pas son pouvoir. Elle pourrait se servir des civils comme bouclier. Ça nous compliquerais trop la tâche ! Et puis, il nous la faut vivante !

    Snigna, enleva le doigts de la gâchette et mit la sécurité. Avec les armes a feu, c'est la sécurité d'abord. Snigna fit signe a Bofur de ranger sa gatling ainsi que son lance-missile. Le petit être hésita un peux. Il voulait voir l'efficacité de sa nouvelle arme. Ce sera peut être pour une autre fois. A peine Bofur se décida que l'arme disparut dans un flot de liquide argenté qui rentra dans le corps du petit être.
    -Elle est pas drôle ! Déclara le nain, comme un gosse.

    Snigna était déjà exaspérer. C'était elle qui avait une chambre qui ressemblait plus a une armurerie qu’a autre chose et c'est lui qui agissait comme un morveux avec les armes ! C'était a se demander qui était le fan d'arme dans l'équipe.
    -C'est bon fit l'humaine mais je garderais toujours un œil dans le viseur ! Si ça part trop en couille, je lui colle une balle entre les deux yeux !

    Snigna avait vraiment envie d'en finir rapidement avec cette histoire. Il y avait bien une centaines d'enfants qui venait d'être libéré des griffes de ses montres et elle voulait plus que tous allez les voir, les réconforter, les aider a oublier toute cette affaire traumatisante mais elle était bloquer là. Mais plus pour longtemps. A la seconde ou elle était capturer, elle irait aider le paladin.

    La jeune elfe s'excusa du dérangement qu'elle avait causé. Juste avant de sortir elle remis son masque de nanites qui lui donna un visage différents de la première fois. La vieille femme était toujours en train de faire ses courses. Elle jeta un rapide coup d’œil sur la position de Snigna, a plus d’un kilomètres. Elle se demandait bien comment elle pouvait avoir une trajectoire de tir précise. Surtout qu’elle ne manquait jamais sa cible. Cette humaine, malgré toutes les faiblesse qu’elle avait, était un monstre a sa manière, si elle arrivait a rester hors de porté de ses ennemis.

    Jaina s'approcha de sa cible. Elle devait l'éloigner des civils. Le pouvoir de sa cible pourrait être très embêtant pour elle, autant qu’elle se batte dans un endroit ou son pouvoir est avantager. Un endroit sans trop d’espace serait parfait pour ses boucliers. La vielle femme quitta le petit marché et se dirigea dans les petite rues. La jeune elfe la suivit, la prenant le plus discrètement possible en filature, restant toujours a une bonne distance. Son cœur battait la chamade, il y avait pleins de monde. Si elle se battait ici, il y aurait beaucoup de dommage collatéral, beaucoup de mort. Et selon le pouvoir de sa cible, un véritable champ de bataille. La vielle femme se dirigea vers une maison. L’elfe s’arrêta. C’était une maison assez moyenne, grise et verte, en métal, comme le reste des maisons et bâtiment ici. Bien qu’il y avait des fenêtres et une porte, on aurait dit que le bâtiment avait été couler d’un seul bloc. Pas de marque de soudure ou de lien entre les 4 murs et le toit. C’était une petite maison, dans sa plus grande longueur et largeur, elle faisait moins de 50 mètres. Autrement dit, parfait pour son pouvoir. C'était le moment ou jamais de frapper..A peine la vieille fut rentrer dans sa maison, que Jaina se précipita devant la porte. Elle toucha la porte et cette dernière fut propulser a plusieurs dizaines de mètres. La vieille femme avait disparut avant de se la prendre. Et merde pensa Jaina. Je l'ai raté ! L'elfe senti un léger frison dans son dos. Elle se retourna. Il n'y avait rien mais son instinct lui disait qu’il y avait du danger partout. A droite a gauche, devant, derrière, en haut, en bas. Elle ne savait plus ou donner de la tête. Avant qu'elle ne comprenne ce qui lui arrive, elle se fit tirer dessus. Son bouclier arrêta aisément la balle. La vieille femme c'était présenter avec un pistolet automatique. La jeune elfe toucha les 6 bouts de métal accrocher dans son dos. D’un léger mouvement du doigts, ils s'envolèrent avant de se déployer en lance. Elle saisit d'une de ses armes et tenta de charger son ennemie. La vieille femme esquiva très facilement grâce a quelques mouvements et se rua vers l’entrée béante qu’avait fait Jaina. Avant d'atteindre la sortie, l'humaine tomba a la renverse. Elle approcha sa main et sentit comme un mur. Elle regarda d’un peux plus près et vit qu’il y avait un panneau translucide qui bloquait la porte. La jeune elfe fit quelques mouvements de doigts, et les 5 autres lances tentèrent de charcuter la vieille femme qui esquiva tous les coups. Le combat avait plus l'air d'une danse ou l'on si faisait un seul mauvais pas, on se faisait charcuter façon vendredi 13 et massacre a la tronçonneuse.

    Snigna, a plusieurs centaines de mètres, l’œil collé au viseur observait le spectacle grâce a l'option vision infrarouge de sa lunette. Cette vieillarde avait des réflexe de malade ! Mais bon, elle ne serait jamais capable d'esquiver cette balle. La jeune femme sorti une sorte de seringue et se l'enfonça dans une veine apparente de son bras puis tourna une petite bouton situé sur le côté. Dans sa lunette, il y avait un taux de charge qui apparut. Elle était a 75 %. Elle enleva la sécurité et commença a visé, en prenant en compte tous les paramètres pour réussir son coup. Pression de l’air, température, distance, nombre de mur a traverser, trajectoire de la balle, mouvement de la veille femme. Tout ça, de tête. La charge était a 95 %. Elle mit son doigt sur la gâchette. 100 %. Snigna n'hésita pas une seconde et tira. Une ingénierie complexe se mit en œuvre dans le fusil, percutant le cul de la balle, chargent a la fois cette dernière d'énergie magique et activant la fonction « accélérateur électro-magnétique ». La balle sorti du canon avec une vitesse et une énergie prodigieuse. Le recul failli déboîter l'épaule de Snigna. La balle traversa les murs sans être endommager grâce a l'énergie magique qui était charger dedans. En moins d'une milliseconde, la balle arriva prêt de sa cible qui esquiva au dernier moment.

    Snigna en était bouche-bouée. On avait déjà arrêter ses balles ou entraver sa trajectoire, mais elle n'avais jamais rater sa cible. Personne n’avais jamais éviter !
    -C'est pas possible… fit la jeune humaine, ébahi.
    Bofur était mort de rire juste a côté d'elle.
    -hahahah, et 'vec un tir com' ça, tu t'prétend sniper qui rate jamais sa cible ? « je vais lui montrer a ce nain... » pensa la tireuse d'élite.

    Elle déploya un petit écran sur le côté. Elle descendit tout en bas de la liste pour choisir le calibre de son arme. A peine sélectionner, l'arme modifia toute son architecture interne. Le chargeur tomba tout seul. L'humaine le remplaça rapidement avec un chargeur a bande avec des balle de calibre « tu va prendre chère si t'esquive pas ». Des munitions que l'on utilisait pour traverser les blindages des char, et qui doivent être normalement tirer par des armes montée sur des blindée de combat a cause du recul… Son épaule allait morfle. La jeune humaine tourna le bouton a fond. Elle allait vraiment morfler.

    Elle visa puis tira. Le recul fut si puissant, que l'épaule de la jeune femme en fut déboîter. La balle chargée de magie pulvérisa tout les murs jusqu’à la maison de la vieille femme. Cette dernière réitéra son exploit d'esquiver la balle au prix d'une partie de son bras. La vieille femme en fut très impressionner. Elle s'écroula a terre quelques secondes plus tard. Jaina était toujours en pleine forme. La jeune elfe ne rangea pas ses lances. Elle s'approcha doucement du corps de la vieille. On ne sait jamais. Elle pointa ses 5 lances contre le corps, prêt a le transpercer au moindre mouvement. Elle mit sa main sur la poitrine de la vieille. Dès qu’elle le toucha, le corps disparut. Jaina s'éloigna d'un coup et se mit en garde .
    -Snigna, tu peux utiliser ton viseur infrarouge ? Demanda Jaina a sa coéquipière.
    -J'étais déjà en train de le faire ! Répondit l'humaine, étonné. Elle a disparut d'un coup. Ne me dit pas que c'était…

    La jeune humaine n'eut pas le temps de finir sa phrase que Jaina se pris un coup de pieds a la tête. L'elfe fut propulser a plusieurs mètres. Elle sentait pleinement la douleur de ce coup. Son bouclier était percé. Elle mit instinctivement la main a sa blessure et vit que son communicateur était en miette. Jaina regarda tous autour d'elle, ne sachant pas d'ou venait le coup. C'est quoi son pouvoir ? pensa l'elfe. Invisibilité ? Non. Une humaine, surtout une vielle n'aurais pas put traverser mon bouclier… Pas une armure assisté, sinon j'entendrais les réacteurs… Bordel !

    Avant qu'elle ne put faire autre chose, elle fut frapper a l'estomac. Le coup fut si violent que son bouclier se craquela. L'elfe fut propulser sur plusieurs mètres. Elle fit un léger mouvement du doigts. Elle se propulsa elle même a plusieurs mètres. Jaina se remis en garde, regardant partout. Il n'y avait aucun lumière qui fonctionnait mais le plus étrange était la lourdeur de l'air. L'elfe sentait a travers son bouclier l'humidité, mais aussi la chaleur. On se croirait sur une planète tropical.
    L'elfe percuta rapidement. Ce n'est pas une arédienne pensa-t-elle. C'est une autre espèce… qui peut se camoufler… Géniale !

    L'elfe tourna sur elle même essayant de trouver une faille dans le camouflage. Si la lumière était éteinte, peut être que son camouflage ne fonctionne que dans le noir… pensa l'elfe. Elle reçu un énorme coup de pieds par derrière et fut propulser contre le mur, son bouclier se faisant a nouveau percé, provoquant une douleur lancinante dans l'échine de l'elfe.
    Comment ? Pensa l'elfe. J'ai régler mon bouclier pour pouvoir absorber les chocs !

    Elle tenta de se relever mais senti le poids de la créature, mais aussi et surtout, ses puissantes griffes perçant de manière superficielle sa peau. Et merde pensa Jaina. Des griffes aiguisé et une force musculaire tous aussi impressionnante !
    A cette pensé, elle tourna sa tête, le regards vicieux, vers l'emplacement de la tête de la créature.
    -Je vais te battre ! fit l'elfe arborant un large sourire et des yeux pétillants.

    Elle appuya sur un bouton situé sur sa lance, et cette dernière se déploya encore plus, transperçant ce qui semblait être la peau de la créature. La jeune elfe se releva et remis plusieurs coups de lance et fis la même chose avec ses 5 autres armes. La créature tomba en morceaux, sous le regard de l'elfe rempli de satisfaction et d'une pointe de plaisir.

    Elle se remis en position normal et regarda son carnage. Elle s'approcha et toucha la matière. C'était solide et sec. Elle ne voyait pas très bien. Elle reposa a terre et toucha le sol. Il était froid et métallique. Jaina se releva subitement et se remis en position.
    -T'est vraiment fort ! déclara-t-elle a voix haute, le regard a la fois affolé mais aussi amusé.
    -Elle fait quoi comme expression là ? demanda une voix dont le détenteur semblait plein de stupidité.
    -Aucune idée mon frère, répondit une voix remplis d'intelligence. Mais cela n'a pas d'importance ! Il nous suffit de la tuer ! On recommence !

    Jaina regarda tous autour d'elle. Les voix semblaient venir de partout et nul part en même temps. L'elfe tournait sur elle même prudemment, essayant de repérer son ennemi. Elle devait avoir une bonne visibilité et ne pas se contenter de sa vision de nyctalope. Si ils peuvent créer des golems pensa l'elfe je suis mal barrée ! A peine eut elle fini de penser ça, qu'elle senti un autre coup de de pieds dans le dos la propulsant contre un mur. A peine se releva-t-elle qu'elle fut agripper par les bras a plusieurs mètres du sol. Avec deux de ses lances elle coupa les bras qui la retenait et chuta de plusieurs mètres. La seconde d'après elle ressenti une forte douleur dans tous son être. Elle regarda les deux lances qu'elle avait utiliser et les vit en train de se faire tordre, les boucliers les recouvrants subirent la même chose. Elle fit un léger mouvement de la main mais l'alien était bien trop lourd ! La seconde d'après les lances se brisèrent. Jaina senti la rupture de ses deux bouclier en même temps. La seconde d'après elle cracha du sang du a ses ruptures. Elle regarda énervé l'emplacement de ses lances brisés. Elle venait de leur donner une information précieuse !

    Elle rangea rapidement ses autres lances, maintenant qu'elle savait la force que possédait son ennemis. Elle ne gardait plus qu'une seul lance dans ses mains. Elle ne pouvait pas se permettre de laisser se balader 3 points faible dans la pièce. Elle se propulsa contre un angle. C'était littéralement la tactique du pauvre. D'habitude, ses lances la couvrait a 360° mais là, elle devait improviser. Elle se mis lance, bien avant et observa la salle, essayant de trouver un point faible. Elle ne pouvait plus contacter Snigna et ça faisait un moment qu'elle n'avait pas entendu de coup de feu. Soit il avait envoyé un de ses golems a leur rencontre ce qui dans ce cas, était mauvais pour ses compagnons. Bofur était bien avec Snigna, mais les deux n'était clairement pas les meilleurs de la troupe quand il s'agissait de duel. Il y avait du métal partout, ce qui servirait au nain pour survivre, mais pour ce qui était de l'humaine… La jeune elfe chassa rapidement cette pensée, voir même la conception de cette idée de son esprit. Elle n'avait pas le luxe de pensait a ce que faisait ses compagnons. C'était entre elle et eux.

    L'elfe était en train de penser a plusieurs possibilité. Il y en avait actuellement deux. Soit elle était en face d'un Foukstri, des créature reptilienne a deux têtes, possédant 2 magies, avec en prime une impressionnante force physique, des griffes acéré un peau résistance et pouvant se camoufler dans le noir soit a deux personne, l'une magnant les illusions et l'autre les golems. Bien que ça pouvait aussi être les deux.

    Elle entendit subitement quelqu'un foncer vers elle, la tirant de ses pensées. Elle observa méticuleusement devant, prête a embrocher tous ce qui foncerait vers elle. Avant qu'elle ne put comprendre ce qui lui arrivait, elle se trouvait maintenant dans ce qui semblait être une prairie.
    -Qu'est ce que ?! S’exclama l'elfe, surprise.

    Avant qu'elle ne put comprendre elle entendit du bruit derrière elle. Elle se retourna pour mettre un gigantesque coup de lance. Sa lance rebondit sur une chose qui semblait solide. Avant qu'elle ne puisse se remettre en position elle fut a nouveau frapper dans le dos ce qui la coinça dans le coin. Elle augmenta rapidement la densité de son bouclier avant de se prendre plusieurs autre coups, de poings, mais aussi de pieds et de ce qui semblait être une barre d'acier flexible. Chaque coup lui arrachait quelques cris de douleur étouffé. Si elle n'avait pas son bouclier, elle serait déjà morte plusieurs fois. Mais même grâce a ça, elle ressentait quand même la puissance de chacun des coups, craquelant au fur et a mesure son bouclier concentré juste sur ses arrières. Elle avait entouré la maison d'une sphère de 50 mètres de diamètres, autrement dit quasiment tous ce qu'elle avait. Si elle réduisait ne serais-ce que d'un mètre pour pouvoir renforcer son propre bouclier, il pourrait s'enfuir. Jaina jeta un léger coup d’œil derrière elle. Elle se saisit discrètement d'une lance et la déploya au maximum. Son adversaire l'attrapa. A peine il eut arrêter de frapper qu'il se fut frapper par un objet le propulsant a plusieurs mètres le détruisant au passage. Jaina repris rapidement ses marques.
    -Bordel ! Vociféra-t-elle. Des illusions ! Je déteste les illusions !

    Elle toucha ce qu'il y avait derrière elle et senti le métal froids rassurent du coin de mur dans lequel elle s'était réfugié. La jeune elfe se remis en position de combat. Elle savait que l'interrupteur était a quelques mètres. Si c'est un Foukstri pensa la jeune elfe la lumière va l'aveugler et va annuler son illusion. Elle regarda rapidement a sa droite. 3 mètres pensa-t-elle. Mais je vais d'un côté, il pourra m'attaquer des toutes les positions !

    Elle regarda a nouveau l'interrupteur et repensa a la situation dans laquelle elle était. Elle avait du se mettre dans un coins de mur ! Elle !
    -Écoute maudit je sais pas quoi ! Commença l'elfe. Je vais te battre et ensuite on va s'amuser ! Rien que tous les deux !
    -Elle veux faire quoi ? demanda l'idiot.
    -Rien dit l'intelligent. Elle se fait des fantasme. Quand les sans-écailles se sentent proche de la mort, ils fantasment leur victoire ou leur immortalité… C'est le signe du désespoir mon frère !

    Jaina profita de cette petite discussion pour se propulser vers l'interrupteur et l'enclencha. Cela l'ébloui pendant quelques secondes, mais cela aveugla complètement ses ennemis.
    -Comment hurla l'idiot !
    -Espèce d'abruti gueula l'intelligent. Je t'avais dit de détruire les interrupteurs pour pas qu'on le vois !
    -Mais dans le noir ! rétorqua l'idiot.

    Jaina avait déjà regagner la vue et remarqua qu'elle n'était plus sous l'emprise des illusions. C'était bel et bien des Foukstri. Des dizaines d'entre eux, qui était immobile. Normalement il devrait se tordre de douleur pensa-t-elle. Elle remarqua rapidement que les deux voix, plutôt les cris de douleur dans ce cas, était bien plus claire. On entendait clairement d'ou ils venaient. Ils étaient au dessus d'elle. A l'étage. Elle referma le bouclier autour du premier étage.

    Les cris avait cesser et les créature commençait a bouger petit a petit. Jaina se remis en position. Elle avait put réduire sa bulle de moitié. Elle regarda a nouveau le nombre de golems dans la pièce. Une bonne dizaine compta-t-elle. Elle était blesser de partout et avait déjà du mal a tenir debout. Son dos faisait des sons qu'elle ne croyait pas possible. Elle ne pourrait clairement pas les combattre avec juste son arme. Elle désempoigna sa main gauche de sa lance. Elle l'ouvrit complètement. On vit plusieurs petit sphère grossir puis rétrécir plusieurs fois.
    -C'est des golems pensa l'elfe. Ils doivent être bien moins résistant que de vrais Foukstri.

    Elle fit de léger mouvement avec ses doigts. A peine les Foukstri commencèrent a foncer sur l'elfe qui se furent trancher a plusieurs endroits, les détruisant complètement a quelques mètres de Jaina. Leur composant, eux continuèrent leur course jusqu’à l'elfe, protéger par un léger bouclier. Elle le relâcha pendant une seconde pour sentir ce dont était fait ces golems.
    -De l'argile fit l'elfe en détruisant le morceau dans son poing.

    Elle remis son bouclier et regarda les marches menant au premier étage. Il était complètement éteins. Elle regarda rapidement le rez de chaussé. Si ils sont en haut pensa l'elfe, alors comment ils ont pu contrôler ce qui se passait en bas ? Elle remarqua une petite caméra et la détruisit aussitôt. Ils n'était même pas venu la combattre en personne !

    L'elfe gravit rapidement prudemment les escalier. Dès qu'elle arriva au premier étage, elle se saisit a nouveau de sa lance et se mis en garde. C'était un long couloir, avec 2 portes de chaque côté ainsi qu'une pièce dans le pièce. 1 chance sur 5 pensa l'elfe. Si j'en ouvre une, il va en profiter pour me sauter dessus. Je ne connais la véritable force d'un Foukstri. Soit j'ai un bouclier assez dense soit je suis morte ! S'inquiéta-t-elle.

    La jeune elfe s'approcha très prudemment de la première porte, en laissant le moins d'ouverture que possible. Elle agrippa la poignée de la porte, stressant. Elle se concentra pendant quelques secondes. De minuscule sphère translucide, quasi-invisible apparurent tous autour d'elle. Elle entrebâilla la porte avant de la refermer brusquement. Ses minuscules sphères se baladait maintenant aléatoirement a l'intérieur de la pièce. L'elfe ressentait, sur sa peau, de légère pression par endroit. Elle pouvait sentir et deviner les formes de ce que touchait ses sphères. Rien pensa-t-elle. Elle rouvrit puis referma la porte. Elle refis la même chose avec la seconde porte. Elle ressentait des choses différentes. Quelque chose a bougé remarqua-t-elle. Elle contrôla ses sphères et les colla contre se mystérieux objet qui se balançait de droite à gauche. C'est peut être sa queue pensa l'elfe, nerveuse qui faisait remonter peux a peux ses minuscules sphère, dévoilant la forme. Elle était concentrer plus que jamais. L'elfe expira un grand coup. Ce n'est qu'une horloge pensa-t-elle, soulager. Elle s'avança un peux plus, sa lance toujours en avant, son cœur battant la chamade et réitéra la même chose avec les deux autres pièces. Il n'y avait absolument rien a l'intérieur. Il ne restait plus qu'une seule possibilité. Cette grande pièce. Seul la porte la séparait de de son ennemi. Ce maudit Foukstri qui lui en avait fait tellement bavé. Elle avait bien mis 2 minutes a vérifier toutes les autres pièces. Je pari qu'il a créer d'autre golems pensa l'elfe en fixant la porte a deux mètres d'elle. Elle se concentra pendant quelques seconde. Elle fit apparaître une large sphère dont elle réduit rapidement la taille. Elle visa la porte et envoya la sphère a pleine vitesse, faisant volé en éclat la porte. Des dizaines de golems chargèrent sur l'elfe. Ils se firent arrêter par un large mur invisible. Ils frappèrent frénétiquement le bouclier, le craquelant au fur et a mesure. L'elfe ressentait chaque coup dans tous son être. Elle propulsa le bouclier contre le mur, détruisant tous les golems. Jaina était essouffler mais elle n'avait clairement pas le temps de se reposer. Elle replia son bouclier autour de la seul contenant le Foukstri. Elle voyait les yeux vert brillant du reptile de l'autre côté de son bouclier. Elle voyait difficilement ses formes. Elle s'avança d'un pieds et senti des craquelure sous ses pieds. Elle regarda et vit des bouts de verres sous sa botte. Petit malin pensa l'elfe. Elle fit apparaître un grand bouclier. Puis s'avança dans la salle, prudemment, lance en avant. A peine elle entra dans la pièce que le reptile agrippa la lance de l'elfe et l'envoya contre le mur. L'elfe avait ressenti la puissance du coup. Elle lâcha son arme et envoya plusieurs petit sphère contre l'alien qui ne broncha même pas. Le Foukstri la chargea et lui mit un enchaînement de coup dont elle ressenti, a travers son bouclier chaque impact, mais aussi le tranchant des griffes, mais aussi la puissance de sa queue. Elle étendit d'un coup son bouclier personnelle, écartant le reptile. Sur les 5 lances qu'elle avait, l'elfe n'en avait plus que 2. Le reptile se remis a la destruction du bouclier, arrachant quelques crachat de sang a l'elfe. Jaina pris son avant dernière lance et l'entoura d'un bouclier, sauf le tranchant. Elle l'éloigna un peux et fit tournoyer son arme, l'accélérant encore et encore pendant plusieurs secondes. Quasiment tous l'air de sa bulle se fit aspirer. Au bouts de quelques secondes, elle vit que le tranchant de la lance commençait a rougeoyer.

    Sa bulle de protection était de plus en plus craqueler. Elle propulsa sa lance contre le reptile, tranchant l'avant de ses écailles mais brisant aussi sa lance. Le Foukstri gisait maintenant a terre. Son sang vert coulant sur le sol. L'elfe s'approcha prudemment du reptile. Elle saisit ce qu'il restait de sa lance et toucha rapidement le reptile, vérifiant si il était encore en vie. Il ne bougeait pas. Elle frappa un grand coup. Aucune réaction pensa l'elfe. Elle s'approcha bien plus du reptile, le prenant de haut. Elle se mis au même niveau que le corps.
    -Tu m'en a vraiment fait bavé ! L'engueula l'elfe, tous en frappant le corps avec son bâton. Elle s'approcha encore plus, essayant de voir a quoi ressemblait le Foukstri. Ils ont vraiment deux têtes différentes pensa l'elfe. Tous a coup, le reptile luis mis un grand coup de boule, brisant son bouclier a la tête. Le reptile enchaîna avec un grand coup de queue a la taille de l'elfe, la propulsant contre le sol. L'alien vit le sang rouge coulé de la tête de l'elfe. Elle ne bougeait plus. Il ne savait pas si il l'avait tuer ou sonné, mais peux importe. Il pouvait s'enfuir !

    Le Foukstri se rua vers la sortie. Il se fit arrêter par un mur invisible. Le bouclier était toujours en place ! L'alien regarda l'elfe. Elle se relevait difficile, crachant encore plus de sang. Ses cheveux blond en était imbibé.
    -Je t'avais dit de viser la tête hurla l'intelligent.
    -J'ai fait ce que je pouvais ! Hurla le QI négatif.
    -Peut importe rétorqua le premier ! Elle est quasiment morte !

    L'elfe tourna la tête. Elle avait un regard remplis de vice, mais qui semblait aussi remplis de plaisir. Avant qu'elle ne se relève, l'alien tenta de la charger. Avant qu'il n'ait put l'atteindre, il se fit transpercer par deux sorte de pique, totalement invisible, le clouant au mur. Le Foukstri tenta de détruire ses deux dard géant. L'elfe regarda l'alien. Elle était complètement, essoufflée, au bout du rouleau. Elle se releva difficilement, vacillant un peux. Elle s'approcha du reptile, mais restant hors de porté de sa puissante queue. Deux autres dards clouèrent les jambes du reptile. L'elfe vacilla encore plus. Elle était dans ses dernière réserves. Elle fit de léger mouvement de doigts. Avant que le reptile ne puisse savoir ce qu'il se passait. Il était maintenant clouer au sol. L'elfe s'approcha de sa victime, le sourire mauvais. Elle remarqua qu'il avait déjà été blesser, juste avant qu'elle le fasse avec sa lance. Des bouts de bois de plusieurs centimètres de longs était planté dans sa peau, transperçant ses mains.

    -Un coup de chance fit l'elfe, bloquant sur ces blessures.

    Elle regarda le reste de la salle. Toutes les lampes étaient brisé et les volets fermer. L'elfe s'approcha des fenêtres et les ouvrit, laissant entrer la lumière extérieur. L'elfe voyait maintenant clairement. Elle voyait un tas de chair, ou du moins ce qu'il en restait, ainsi que de l'argile. Plusieurs CANES était situé sur un meuble, juste a côté de plusieurs œufs multicolore géants.
    -Ils pondent vraiment des œufs ! ne put s’empêcher de dire l'elfe.
    Le Foukstri tentai encore de se libérer. L'elfe le contourna et réussis a lui mettre une CANES.
    -Sans tes mains, tu ne peux pas utiliser ton pouvoir, c'est ça ? Demanda l'elfe, le sourire remplis de vice.
    Le reptile fit une grimace. Elle a remarquer pensa le reptile.
    -Ne t'en fait pas, ça va bien se passer ! Dit l'elfe au reptile, le regards remplis de vice, mais aussi d'un certain plaisir, pensant a ce qui allait se passer.
    -Bien se passer continua-t-elle en prenant sa dernière lance, sans la déployer.
    -Elle va faire quoi avec ce poignard ? demanda la tête au QI négatif.
    -Aucune idée mon frère…

    Chapitre 22:
    J'espère que ça vous a plut. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  9. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 23

    A l'autre bout du vaisseau. Snigna entendit un long bruit assourdissant. Elle enleva rapidement l'appareil, ne pouvant supporter ce son.
    -Plus de com' ! commenta le nain. Elle est morte !

    La tireuse d'élite regarda sont compagnon, l'air réprobateur. Avant qu'elle ne put dire quoi que ce soit, elle vit du coin de l’œil une sorte de bête charger vers eux. Elle tira une balle entre ses deux yeux. Il vola en éclat.
    Juste avant qu'elle ne recharge, qu'elle vit Bofur se faire propulser contre un mur. Une autre bête était maintenant devant eux. A peine elle se retourna que l'ennemi broya le canon de son arme comme si c'était du papier. Snigna s'éloigna rapidement, dégainant son arme de poing.Bofur fit apparaître une de ses armure et fonça, arme sorti. Son adversaire esquiva avec une aisance déconcertante. La bête réussi a mettre un coup a Bofur. Ce dernier s'écroula au le sol, incapable d'agir. La jeune humaine visa puis tira très rapidement tous son chargeur dans le reptile situé devant elle. La bête disparut mais une autre apparut. Avant que l'humaine n'ait put recharger, le reptile la chargea, de face, la propulsant contre le mur, brisant ses côtes, et ses bras dans un bruit assourdissant. Elle tomba au sol, incapable de bouger.

    Bofur se releva difficilement, un flux de liquide argentée entrant dans son corps pour le guérir, lui ainsi que Snigna. Le reptile s’apprêtait a donner le coup de grâce quand le liquide argenté commença a l'envelopper, puis a se solidifier, emprisonnant le lézard géant a deux tête dans les murs même du bâtiment sur lesquels ils se trouvaient.
    -T' peux bouger ? demanda le nain a l'humaine.
    -Pas trop répondit-elle, un peux affolé d'être dans cette position sentant que le moindre mouvement était aussi agréable que de se prendre une millier de coups de masse.
    -Dirait que l'chiot vénère va être encore plus vénère ! Commenta le nain en regardant les flux argenté parcourir tous le corps de l'humaine, la guérissant au fur et a mesure.
    -Si c'est possible de pas trop lui dire fit l'humaine. Il va encore se mettre en chasse…
    Le nain, se souvenant du carnage qu'a été la dernière dite chasse du loup, pensait au carnage encore plus monstrueux qu'il pourrait faire ici.
    -Ouais, fit le nain. On va éviter d'border l'moment ou t' fait briser com' une brindille !
    L'humaine se relevant difficilement, lança au nain.
    -Ou le fait que tu était bourrer alors que tu devais me protéger…

    Snigna récupéra son pistolet au sol, non sans mal, du a ses os brisés qui ne tenait que grâce a l'aide des nanites du nain.
    -On fait quoi ? Demanda-t-elle.
    -' Va chercher la luciole ?
    Avant que l'humaine ne put répondre quoi que ce soit qu'elle vit a ce qui ressemblait a leur cible. Elle visa rapidement et tira plusieurs fois. Son ennemis disparut juste avant que les balles ne l'atteigne.
    -Je l'ai encore raté ! Déclara amèrement Snigna
    -ç'arrive a tout l'monde répliqua le nain, se sentant encore humilier de s'être fait battre en un coup.
    -Pas a moi, jamais ! Rétorqua l'humaine en colère. Je n'ai jamais raté ma cible ! Je vise toujours juste. Les seuls fois ou je n'ai pas tuer en une balle, c'est quand la personne avait de quoi y survivre ou de l’arrêter. C'est vraiment énervant !
    La jeune humaine repris sont communicateur et le rebrancha.
    -On l'a raté annonça-t-elle, énervé. Tu en est ou ?

    Aucune réponse. Pensa-t-elle. Bizarre. La jeune humaine regarda tout atour d'elle. Ce qu'elle voyait ou ne voyait pas pouvait être une illusion. Cette vieille en était peut être une se demanda l'humaine. Elle mit la main sur la poignée de son pistolet, retirant la sécurité. Elle ferma les yeux et tenta de se concentrer. Si il y avait bien une chose que la nature lui avait donnée c'était une ouï extraordinaire. Elle entendit des bruits de pas, rapide, venant de derrière elle. Elle ouvrit les yeux, se retourna tout en dégainant son arme. C'était Jaina !
    L'humaine baissa son arme et remit la sécurité. Snigna observa Jaina. Elle était épuiser. On aurait dit qu'une aura grisâtre l'entourait.
    -Merde pas assez rapide déclara Jaina, a bout de souffle et épuisé. J'ai utilisé toute mon énergie pour vous rejoindre. Ca va ?
    Snigna fit un oui de la tête.
    -On a raté la vioc annonça le nain. Et bordel, c'quoi ces lézards de terre ?! Ils ont d'la force les saletés ! M'ont ma cassé une côte ! Et la vioc deux autres !
    Jaina se tourna vers la jeune humaine, sur laquelle on pouvait voir de minuscule flux de liquide argenté parcourir son corps.
    -Je vais bien, t'inquiète déclara l'humaine a l'elfe. Enfin, je suis en vie…
    -Grâce a qui ? A bibi ! Déclara le nain, fière de lui même. Sans moi, elle pourrait même pas tenir debout.
    L'elfe s'approcha de l'humaine, l'air curieuse.
    -Impressionnant fit-elle, quasiment a voix basse.
    L'humaine tiqua sur cette réaction. Jaina connaissait bien les capacités des nanites de Bofur.
    -T'inquiète ! déclara le nain. Mes p'tit sont en train d'ressouder os ! Dans quelques heures, s'ra comme neuve !

    Les flux des nanites rentrèrent totalement dans la peau de Snigna. Elle avait l'habitude d'avoir ces nanites dans son corps, mais cela l'effrayait toujours. Se dire que des robots minuscule était a l'intérieur d'elle… Surtout qu'elle avait vu qu'ils n'étaient pas fait que pour guérir. Rien qu'a cette pensée, la jeune humaine en eut des frissons. Elle espérait juste qu'il n'y ait pas de bug.
    -On a pas eut de chance sur ce coup là ! Déclara l'elfe. Mais vous inquiétez pas, on l’aura la prochaine fois !

    Bofur et Snigna, accompagné de Jaina rentrèrent jusqu’à leur vaisseau, la récente défaite encore en tête, l'air honteux.

    Fin chapitre 23
    J'espère que ça vous a plut. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  10. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 24
    Bastinka était dans son siège, un chiffon a la main, en train de nettoyer son épée dorée du sang écarlate qui la couvrait. Ragnar, lui, était toujours en train de lire. Quand il entendit la porte s'ouvrir et les bruits de pas de l'escouade en train rentrer dans la salle de repos, il leur dit, sans lever ses yeux de son livre sur l'anatomie
    -Les fillettes se sont endormis dans ton lit Snigna. Elles aiment bien ta couverture !

    Wolfture sorti de la salle de bain, encore trempé, sentant le chien mouillé. On voyait encore, dans la douche et la baignoire, tout le sang qui l'avait couvert. Parmi les 3, c'est lui qui avait tuer le plus d'ennemis. En même temps, il était entrer par la réserve,la ou il y avait eut le plus « d’employés ». S'en était presque trop facile pour lui, mais il aurait préférer être affecter dans le groupe de Jaina. Bastinka et Apanayug était assez puissant a eux deux. En plus de l'escouade d'élite qui avait réussis a capturer 5 fuyards. C’était limite si Apanayug aurait put faire ça tous seul. Quand il vit Jaina rentrer, la mine un peux abattu, il voulut lancer une vanne mais quand il vit Snigna blesser, ayant du mal, le visage grimaçant de douleur a chaque pas, son sang ne fit qu'un tour. Une légère fumer noir sorti de son corps, faisant apparaître ici et là, de long poils noirs.
    -Il c'est passer quoi ? Demanda l'homme-loup en regardant sa protégée.
    -Des lézards géants a deux tête en argile fit-elle en souriant a son protecteur. Ah et la vieillarde aussi. Elle était très forte, et rapide. Pendant que nous étions concentrer sur une illusion, elle nous avait repérer et nous a humilier. Elle a vaincu Bofur d'un coup de poing, ce qui lui a briser quelques côte.
    -T'est blessée ? Demanda l'homme loup, inquiet.
    -Non répondit Snigna en détournant le regard. Elle maîtrisait les illusions. Elle m'a fait croire tous mes os avait été brisé en même temps ! C'est toujours un peux perturbant… fini-t-elle, un peux honteuse de mentir comme ça a son protecteur.

    Wolfture s'approcha de Snigna sous sa forme hybride, bien que celle-ci était un peux plus imposante que d'habitude avec son léger panache de vapeur qui sortait de son corps. Il renifla Snigna en gardant une certaine distance. Il allait massacrer cette vieillarde. Il lui suffisait juste d'une seule odeur. Il sentit beaucoup de chose, la bière qu'avait renverser Bofur sur Snigna, l'habituel et agréable odeur de pomme qu'accompagnait toujours l'humaine, l'odeur de Jaina mais rien d'autre. Les autres odeurs, il les connaissait bien. Il recula un peux et reprit sa forme d'homme.
    -Désolé, j'ai rien trouvé déclara l'homme-loup. Pas d'odeur a suivre !
    -J'espère bien ! Rétorqua Snigna, un peux énervé. Cette vieille est très forte niveau illusion ! Elle a réussis a tromper un viseur infrarouge ! T'imagine ? Quand je l'ai visé, pour moi et pour le détecteur, il y avait bien quelqu'un mais ce n'était qu'une illusion ! Elle pourrait très bien te tromper en donnant une fausse odeur ou je ne sais quoi ! En plus, quand elle c'est « présenter » devant nous, elle avait un visage un peux différent. Je suis sur qu'elle peux donner l'illusion d'avoir une autre tête. Je pari qu'elle peut faire la même chose avec les odeurs ! Elle pourrais te faire tuer n'importe qui !
    Jaina s'affala dans son siège, l'air pensive.
    -Si c'est le cas, elle peut devenir n'importe qui. Commenta l'elfe. Même vous ! Mais elle a besoin de magie. Elle regarda Bofur et lui demanda, l'air sérieux.
    -L'alcoolique, tu peux faire un neutraliseur de zone ou pas ?
    -Ouais ! J'en ai même un en stock ! T'rappelle pas ? T'avais gagné un pari !
    -Enfin commenta le géant froidement. Tu a plutôt perdu le pari. Tu a accusé Bofur d'avoir tricher. Puis vous vous êtes foutu sur la gueule. Avant que tu n'ai pu gagner le combat, Bofur est tombé ivre mort sur le sol…
    -Je m'en rappelle pas commenta rétorqua l'elfe.
    -Normal, tu était aussi torcher que lui… répondit le géant.
    -Quoi qu'il en soit fit l'elfe en regardant le nain. Active le ! On ne peut avoir confiance en aucun de nos sens ! Tous le monde est suspect !

    Snigna et Bastinka tiquèrent. Si il y avait bien une chose que la jeune elfe avait, c’était une confiance aveugle en ses compagnons. S’en était même un défaut chez elle. Elle ne considérerait même pas l'idée d'être trahi. Même si la chambre du compagnon suspect était truffé de photo de mise a prix d'elle, remplis de trous.
    -Attend Bofur fit Snigna. Comment savoir si c'est Jaina ?
    -Comment tu peux prouver que c'est bien toi ? Répondit l'elfe. Si ça se trouve, tu est une espionne ! Tu ne te bas qu'avec des armes a feu. Tu n'a pas de magie ! Tu n'a donc aucun intérêt a ce que Bofur n'active pas le neutraliseur.

    Snigna tiqua sur les paroles de l'elfe. D’habitude, elle n’aurais pas du tous réagi comme ça. Elle ne fit rien paraître. Elle regarda Wolfture. Ce dernier aussi commençait a douter, mais il était bien moins douer que Snigna pour cacher ses doutes, ses émotions. Il avait plutôt tendance a les montrer. Surtout la colère. Surtout que la colère. Si c'est bien Jaina pensa l'humaine. Si je l'attaque, elle tentera de m'arrêter par elle même… La jeune humaine prit son bâton dépliable, l'activa et attaqua Jaina sans prévenir. Cette dernière esquiva difficilement. La jeune elfe déclara a tous le reste du groupe, autoritaire, mais aussi au bord de la crise de rage
    -C'est une traîtresse, chopez là !

    Le géant regarda Jaina, serra son poing puis frappa l'elfe. Jaina fut propulser contre le mur. Elle eut du mal a se remettre debout.
    -Si tu était vraiment Jaina commença le géant. Tu aurais esquivé facilement ce coup. Et il n'aurait eut pratiquement aucun effet sur toi, grâce a tes bouclier.
    Le paladin se leva de son siège et se mit en position de combat, dans une posture défensive ne laissant que très peux d'ouverture tandis que Wolfture prit sa forme hybride.
    -Je m'en occupe déclara le paladin au reste de son groupe. Reculez ! vous allez me gêné…
    -Pas question rétorqua le géant en regardant le paladin. Je m'en occupe ! Je déteste ceux qui utilisent ce genre de stratagème !

    Wolfture et Snigna se mêlèrent a la conversation. Pour Snigna, elle voulait la capturer vivante et Wolfture, et bien, c'était Wolfture quoi ! Il voulait juste la transformer en steak haché. Tandis que le groupe s’engueulait pour savoir qui allait se battre, enfin, plutôt l'abattre vu la différence de niveau, la fausse elfe en profita pour s'enfuir.
    -C'est quoi ces tarés ?! Pensa-t-elle. Ils s’engueulent pour me prendre en 1 contre 1 ? j'ai rarement vu des types aussi con ! J'ai de la chance ! Finit-elle, joyeuse, rampant au sol, la partie inférieur de sa colonne vetebrale ayant été bien trop endommager pour pouvoir se servir de ses jambes. Tandis que l'elfe rampait au sol, un liquide argenté engloba ses membres inférieur, l’immobilisant dans la coque même du vaisseau.
    -C'est bon les ados ! Déclara le nain en s'asseyant sur l'échine de la fausse elfe. Pas l'peine d'faire de pierre-papier-ciseaux !
    Le groupe se tourna vers Bofur et sa prise.
    -Tu aurais put attendre… lui lança le paladin.
    -Pas question ! Rétorqua le nain. Elle doit m'dire ou elle a planquer ma fournisseuse d'crédits ! J'suis bientôt a sec ! Et j'ai presque plus de crédits !
    Wolfture s'approcha de la fausse Jaina. Il lui montra ses griffes et ses crocs acérer et lui dit, la voix remplisse de colère.
    -Ou est Jaina ? Réponds ou je te massacre !
    Les regards de tout le groupe se tournèrent vers Wolfture qui s'empressa de rectifier
    -où ON te massacre !
    La copie de Jaina éclata de rire et leur dit, de manière assez condescendante.
    -Vous croyez quand même pas que j'ai peur ?! Je ne suis qu'un golem de chair ! Vous pouvez me massacre autant que vous voulez, je ne dirais rien ! Je ne trahirai jamais mon maître, mon créateur !

    Il n'en fallut pas plus a Wolfture. Il mit un grand coup de griffe dans le visage du clone. Bofur s'approcha de la blessure et récolta le sang qui perlait sur la peau blanche-pâle de la jeune elfe. Le groupe quitta juste après la salle, laissant Wolfture massacrer le clone. Après quelques secondes, il ne restait plus qu'un tas de chair informe, ces organes vitaux répandu sur le sol et les murs. Un véritable pros ce loup-garou ! Il devait être boucher dans une autre vie…

    Bofur prit l'échantillon de sang et le versa dans une de ses nombreuse machine. Bien que la magie était partout, ceux qui l'utilisaient laissait une sorte de trace éphémère. Avec un échantillon de magie, il était possible, avec la bonne machine, de remonter jusqu’à son propriétaire, très facilement en plus. Il ne fallut que quelques secondes a la machine pour indiquer la position du propriétaire sur une carte en 3D de l'Arédia. Il était dans le Hangar, a même pas 50 mètres. Il s'empressa de le dire a ses compagnons, qui s’empressèrent de sortir du vaisseau.
    Il ne leur fallût que quelques secondes pour coincer le coupable accompagné de Jaina. Wolfture croisa le regard de Jaina.
    -N'y pense même pas Wolf ! Lança l'elfe.
    Ce dernier s'arrêta net. Il n'y avait que Jaina -en plus de Snigna- qui l'appelait comme ça, et c'était très rare !
    -Vas-y Wolfture déclara le géant. C'est une illusion !

    L'homme loup hésita. Le géant n'eut pas cette hésitation. Il tenta de mettre un coup de poing, de toute ses force a la jeune elfe. Cette dernière esquiva en faisant un léger pas de côté. Elle tendit sa main vers le géant, et ce dernier fut propulser a plusieurs mètres. Jaina dit, les mains sur les hanches, comme une mère engueulant ses enfants
    -Et ça, c'est une illusion ?!
    Le géant se dit, a terre, ayant du mal a bouger « Ok, celle là, c'est la vrais ». La jeune elfe vacilla légèrement. Même cette légère propulsion de bouclier en était quasiment trop pour elle, dans son état actuelle
    -Il y en a encore un qui doute… Commença elle, essoufflée. Que je suis la vrais ou vous… avez besoin d'un exemple ?! Finit-elle, l'air déterminé.
    Tous ses compagnons se ravisèrent. C'était décidément la vrais. Elle se tourna ensuite vers Bastinka et lui donna une télécommande tout en lui disant, bafouillant un peux, reprenant sa respiration quasiment a chaque mots.
    -Si tu t'éloigne trop, ils prendront un coup de jus…A moins qu'il y a des explosifs ? Bref, fait gaffe qu’ils s’éloignent pas trop.

    Bastinka se tourna vers le prisonnier et l'observa longuement. C'était un Foukstri. Mais celui-la avait l'air d'avoir vécu l'enfer. Il avait une large entaille sur le torse. Les écailles de ces reptiles était pourtant réputé pour leur résistance ! Le regard du paladin fut aussi par le manque de la queue de l'alien. Il n'y avait pas que ça qui manquait d'ailleurs. A plusieurs autre endroits du lézard géant, il manquait des bouts d'écailles, accompagné par des entailles et des perforations faite clairement l'arme blanche. Jaina, quand a elle, était couverte de sang, a la fois vert, mais ses habits, et plus particulièrement le haut, était imbibé de sang. On pouvait aussi voir, près de la bouche de l'elfe, des reste de traces de sang rouge écarlate, donnant un aspect quasi vampirique. Quand Snigna demanda des explications, la jeune elfe répondit que les Foukstri contrôlait deux magie a la fois, et celui là avait celle de pouvoir faire des golem et l'autre des illusions mais qu'ils avaient besoin de leur mains et d'un visuel. Elle avait eut du mal. Pendant le combat, ils avaient réussi a détruire son communicateur. Elle sorti ensuite ses lances rétractables totalement détruite et fini par dire
    -J'ai eut beaucoup de mal a les battre. Ça faisait longtemps que je n'avais pas vécu un combat comme ça ! Ils m'ont vraiment acculer !
    Elle regarda le Foukstri, l'air un peux moins vicieuse.
    -Si j'avais pas eut le pouvoir des boucliers, une seule erreur m'aurait été fatale finit-elle par dire. Ils pouvaient les craqueler facilement… ça aurait été plus facile si il n'avait pas cherché a se barrer ! J'aurais put utiliser un bouclier super-dense…

    Le groupe rentrèrent a nouveau dans l'Asylium. Juste après avoir bien enfermer le Foukstri dans la salle d’interrogatoire, ils essayèrent de contacter Byhé, mais elle ne répondait pas. Jaina avait déjà eut le droits a son tour, et ils étaient resté silencieux. Enfin, il n'avait plutôt dit aucun nom plutôt. Il fallut donc y aller a l'ancienne, ça veux dire, en laissant Wolfture se déchaîner, mais pas trop quand même.

    Au bout de quelques heures, il n'avait toujours rien dit. Jaina, accompagnée de Bastinka et Bofur, alla chez Byhé pour voir pourquoi elle ne répondait toujours pas. Le géant ainsi que l'homme loup devait garder le prisonnier ainsi que les 2 petites filles qui s'étaient endormis dans le lit de Snigna. Les deux monstres s'installèrent dans la chambre de repos. C'était la salle la plus utilisé, et on y faisait un peux tout a l'intérieur. Le géant en profita pour finir son livre et le loup pour dormir un peux sous sa forme complète de loup. Ils pouvaient bien faire ces deux chose en même temps. Snigna, elle allât faire son traditionnelle jogging. Avec ces deux là dans le vaisseau… pensa-t-elle, il n'y a aucun risque.

    La jeune humaine, avait une grande endurance, elle put faire quelques dizaines de kilomètres avant de s'arrêter pour boire un coup. A peine elle s'arrêta et prit sa gourde, qu'un phénomène étrange se passa. Pendant une seconde elle sentit quelqu'un derrière elle. La seconde d'après, elle était dans un endroit étrange. Froid. Noir. Aucune lumière, aucune odeur, aucune sensation, aucune vie. Snigna lâcha très vite sa gourde et dégaina son pistolet. Elle entendit une écho, une voix lointaine, diffuse, étrange. Une paire d'yeux rouge sorti de la pénombre. La jeune humaine tira plusieurs fois entre les deux yeux. Tout cela fut inefficace. Les balles n'atteignirent par leur objectif, se perdant dans le noir et le néant. Le propriétaire des yeux rouges s'approcha un peux plus. Tout l'endroit devint soudain lumineux. L'humaine put voire son interlocuteur. Une personne, de carrure assez moyenne, c'est tout ce qu'elle pouvait voir. Son visage était cacher par une sorte de masque, peut être un casque, marron-gris, ayant pour seul autre touche de couleur, les deux grands verres rouges lumineux qui lui servait pour voir.
    -Je ne vous veux aucun mal dit cette personne étrange.
    Il disparut avant de réapparaître derrière Snigna.
    -Je suis au courant de ce qui c'est passer déclara-t-il

    La jeune humaine n'écoutait pas cette mystérieuse personne. Elle trouvait que quelque chose clochait avec cette endroit. Elle prit discrètement son couteau et tenta de légèrement s'entailler le doigts. La lame traversa son corps éthérée, laissant s'échapper quelque panache de vapeur blanche. La personne reparut devant Snigna
    -Perspicace dit-il
    -Vous savez quoi ? Répondit Snigna, en rangeant son couteau. Qu'on a tuer toute votre petite secte de fanatique ? On a aussi le chef. Vous êtes qui vous ? l'Ultime Guru ?
    -Ah, vous les avez tuez ? Rétorqua immédiatement cette mystérieuse personne, étonné. Merci ! Je pensais le faire après, mais bon, c'est tout aussi bien comme ça. Ça m'enlève vraiment une épine du pied !
    -Vous cherchiez aussi a les détruire ? Demanda-t-elle, intrigué. Vous êtes un peux arriver trop tard, mais si vous voulez, Jaina pourrait vous donner d'autre job de ce type
    -Je ne cherche nullement a devenir mercenaire répondit-il, en riant un peux a cette idée. Je voulais juste vous dire que je connais ce qui vous est arrivez Snigna, ou voulez vous que je vous appelle Naistra ? Vos dossier sont un peux en bordel. C'est lequel que vous utilisez ?
    La jeune humaine remit la main sur son arme.
    -Allez-y dit la personne. Prenez le et pointer le moi dessus si ça peux vous calmer. Mais j'aimerais juste vous dire que je sais ce qui vous est arrivez. Je veux juste que vous sachiez que, ce que j'ai fait, c'était pour des personnes comme vous, Bastinka, Wolfture, Jaina, et tant d'autre qui ont été, a un moment ou au autre, trahi ou abandonner par Arédos. Surtout vous, des personnes avec votre passé, je ne sais pas comment vous vous en sortez. Sincèrement. Je ne savais pas qu'ils allaient tout détruire. J'aurais vraiment voulu que ça se passe autrement. Me comprenez vous ?

    Snigna dégaina l'arme et vida tous son chargeur. Les balles traversèrent le corps éthéré de cette personne.
    -Arrêtez fit l'homme en se téléportant a un autre endroit. C'est inutile. Je ne vous veux aucun mal, je veux juste vous faire passer ce message. J'aimerais que vous me rejoigniez. On ne vous abandonneras pas, comme l'a fait Arédos quand vous étiez plus jeune. Si vous voulez, toute votre équipe peux me rejoindre.
    Snigna n'eut même pas eut le temps de répondre qu'elle se fit sortir de cette horrible endroit. Elle était a nouveau dans le couloir, mais avec une autre odeur, celle du livre neuf. Elle se retourna et vit que Eryu lui avait mit la main sur épaule. Tout en souriant, il lui demanda, le plus amicalement possible.
    -Mademoiselle, est-ce-que ça va ?

    Snigna tenta de lui faire une prise pour l'éloigner mais Eryu esquiva facilement. Juste après la tireuse d'élite dégaina son pistolet et le colla sous la gorge d'Eryu. Plutôt rapide pour quelqu'un de lent pensa-t-il. Quasiment 4 secondes. J'aurais put la mettre a terre 3 fois. Elle n'a vraiment pas l'air de savoir combattre au corps a corps.
    -Calmez vous fit le Noble, tous en levant les mains en l'air. Je ne vous voulais absolument aucun mal. J'ai juste vus que vous étiez ailleurs…

    La jeune humaine vu tous les regards se poser sur elle. Elle rengaina son arme et s'éloigna de l'humain rapidement. Eryu baissa les mains, tout en se disant a lui même. Le noble vu aussi tout les regards se poser sur lui et dit a haute voix, de manière assez arrogante
    -Si je m'était défendu, je l'aurais tuer ! Déjà qu'on est plus beaucoup, faudrait éviter de s'entre tuer pour des broutilles, vous ne croyez pas ?
    Sur ces mots. Il s'éloigna très vite et disparut. Tous le monde senti, pendant une seconde, une odeur de livre neuf.

    Fin Chapitre 24
    J'espère que ça vous a plut. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  11. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 25
    Jaina, Bastinka et Bofur arrivèrent dans la chambre de Byhé. Le paladin se sentait un mal. Non, pas par le fait d'entrer par effraction dans l'habitat de quelqu'un, ça, il avait l'habitude, surtout avec l'elfe. C'était plutôt l'air. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentait qu'il était vicié. Aucune preuve ne lui confirmait. C'était son instinct de paladin.

    Le nain s'approcha du digicode et posa sa main dessus. La seconde d'après, la porte s'ouvrit révélant la chambre simple de vielle elfe. Le petit groupe y entra, puis ferma la porte. La chambre était bien rangé. Les habits de Byhé était bien plié sur le lit. Il y avait une sorte d'horrible odeur qui flottait dans l'air.
    -Dommage qu'le chiot est pas là ! Fit le nain, dès qu'il sentit cette odeur.
    L'odeur venait de la cuisine. L'elfe y alla et vit des fruits et légumes pourris sur le plan de travail.
    -Étrange fit l'elfe, tous en toussant un peux, révélant encore un peux de sang.
    -Tu devrais aller a l'infirmerie fit le paladin, inquiet.

    L'elfe se contenta de faire un non de la tête. Elle était bien trop inquiète a propos de sa sœur. C'est vrais qu'elle pouvait tuer avec un mot, mais elle ne pouvait s'empêcher de se sentir anxieuse a propos de la disparition de sa sœur. Elle croyait déjà l'avoir perdu une fois. Elle ne voulait pas la perdre. Elle avait déjà bien trop perdu. Elle ne pouvait pas rester allongé dans un lit d'hôpital quand sa sœur manque a l'appelle.
    Le paladin remarqua rapidement l'origine de l'odeur. Il s'en approcha, curieux.
    -Ça ne pourris pas si vite les fruits…
    Il les toucha, conduit par sa curiosité. Il retira rapidement sa main, puis la regarda.
    -Ça m'a… brûlée ? Pensa-t-il en regardant sa main, couvert de cloque.
    Le paladin regarda a nouveau les fruits et senti une puissante magie. Du moins, ça ressemblait a de la magie.
    -ça va ? demanda l'elfe, remarquant l'air un pensif mais aussi sérieux de son compagnon d'arme.

    Le paladin ne l'avait pas vraiment entendu. Ses fruits, dégageait quelque chose de maléfique. Une vielle magie. Très ancienne. Très puissante. Très mauvaise. Il n'avait senti cela qu'une seule fois. A cette pensé, un frisson parcourut tous son corps. Des traits jaunes parcoururent tous le corps du paladin. Il visa les fruits avec sa main et dégagea une puissante lumière. Le métal du plan de travail fondit, la cuisinière, les tuyaux. Tous était réduis a une vulgaire flaque de métal fondu, mais les fruits commençait a peine a brûler. Au bouts de plusieurs secondes, les végétaux prirent feu. La fumée dégageait une odeur horrible, mais aussi une énergie maléfique, extrêmement puissante. Bofur remarqua cette présence, et sentait une sorte de peur l'envahir. Il n'avait jamais ressenti ça.
    Le paladin regarda l'elfe, qui la dévisageait du regard.
    -Pourquoi t'a fait ça ? demanda-t-elle, curieuse, mais aussi ne comprenant rien.
    -Tu ne sens rien ? demanda Bastinka, étonné.
    L'elfe la regarda, ne comprenant rien a l'attitude du paladin.
    -A part l'odeur rétorqua-t-elle tous en toussant.
    -Enfin, je veux dire. La magie ? Tu la sens pas ?
    L'elfe regarda un peux autour d'elle.
    -Si répliqua-elle. Cette pièce est pleine de magie.
    -Rien d'autre ? Demanda le paladin, ne comprenant rien a l'attitude de l'elfe. Comment elle ne peut pas sentir cette aura maléfique pensa le paladin. Chaque portion de cette pièce est en imbibé.
    L'elfe ferma les yeux et se concentra, toujours intriguée. Au bouts de quelques secondes elle rouvrit les yeux et regarda le paladin.
    -Si fit-elle. Mais t'inquiète ! C'était la même chose a la maison !
    -Quoi ? Fit le paladin, ne comprenant pas de quoi parler l'elfe.
    -C'est son système de sécurité ! Se répéta-t-elle. Elle a sûrement utiliser son pouvoir pour mettre une rune quelque part et vous faire ressentir ça !
    Le paladin regarda tous autour de lui. Elle peut faire ça ? Se demanda le paladin. Comment elle peut recopier cette aura ?
    L'elfe remarqua le regard un peux effrayé du paladin. Elle s'approcha, et lui dit, le sourire aux lèvres.
    -Tu a peur ? demanda Jaina. C'est assez étrange de te voir te pisser dessus ! Je me demande vraiment ce qu'il te fait si peur…

    Le paladin sentait cette présence se renforçait tous autour de lui. Il regarda les fruits qu'il avait brûlé et dont les cendres s'était mêlé a l'acier fondu. Il ressentait une présence écrasante émanant de ces dernier. La dernière fois qu'il avait ressenti une telle puissance, c'était quand son maître s'était énervé contre lui.

    Jaina remarqua que le regard se tournait vers cette flaque quasi-solide d'acier. Elle s'en approcha, et fit apparaître un bouclier qu'elle modela comme une lame. Rien que cette exercice la fit vaciller. Encore un peux plus, et elle s'évanouissait. Elle découpa la flaque et révéla une rune dorée brillant de mille feux. La lumière était tellement puissante qu'elle éclairait toute la salle. L'elfe montra cela au paladin. Il s'en approcha, très curieux, mais aussi effrayé. Il ressentait une présence et une aura écrasante. Il avait ressenti bien plus écrasant, mais il n'avait jamais ressenti cela émanant d'une rune.

    Le paladin toucha la rune et senti que c'était sa magie qui l'alimentait. Les yeux du paladin s'écarquillèrent. Les fruits cachait cette rune commença-t-il a pensé. Et je l'ai activer avec ma magie !
    -Elle est forte déclara l'elfe, essoufflée. La dernière fois, elle avait tellement fait peur a ma maman, que mon papa a atomiser la chambre avec sa magie ! Finit-elle, souriant un peux a ce souvenir de voir son père utiliser la totalité de sa puissance pour détruire la moitié de sa propre maison. Elle se souvenait même du regard ahuri de sa sœur mais aussi des voisins assistant a la scène. A l'époque, tous cela l'avait tellement fait rire ! A l'époque… pensa l'elfe triste.
    -Bon fit le paladin, remarquant le regard abattu de Jaina. Il faudrait qu'on s'y mette ! C'était quoi la cachette préféré de ta sœur ? …..

    Jaina réfléchit un peux et pointa le lit. Le paladin, n'attendit pas une seconde de plus et alla vers le meuble et le souleva d'une seule main. Rien sous le lit pensa le paladin.

    Jaina souris un peux et alla près du meuble renversé. Il parcourut les lattes et pris la deuxième. Ses doigts parcouru rapidement l'acier. Elle trouva un petit renflement. L'elfe appuya dessus pour révéler une petite plaque de verre remplis de circuit imprimé. Bofur s'en empara. Un liquide argenté recouvrit l'objet.
    -Vide ! Déclara le nain.

    Le paladin regarda le petit objet puis ressenti a nouveau une monté d'énergie. Il regarda encore une fois autour de lui. C'est proche pensa-t-il. L'elfe pointa l'épaule de l'homme. Ce dernier regarda rapidement et vit une rune commencer a s'illuminer. On m'a marqué ! Pensa-t-il, étonné et furieux.

    Une sorte de projectile blanc sorti de la rune pour frapper le mur en face. Une sorte de cercle laiteux se forma a l'impact. Le paladin dégaina son épée, près a attaquer tous ce qui en sortirais. Il se mit devant l'elfe, qui était bien trop épuisé pour se battre. Le paladin n'en revenait pas que quelqu'un l'avait marqué. Le cercle laiteux deviens un peux plus lumineux et de la vapeur noir en sorti, faisant vaciller l'éclat du cercle. Ce n'est pas possible pensa le paladin, reconnaissant la fumée. La seconde d'après, les deux petite fillette qui était dans l'Asylium tombèrent du cercle vers le paladin. Ce dernier lâcha rapidement son épée et réceptionna les deux fillettes, tans bien que mal.
    -Elles sont épuisé remarqua le paladin, en posant les fillettes sur le lit, cachant le mieux possible sont inquiétude, tous en regardant la fumée présente dans la pièce. Il ne savait pas vraiment ce qui c'était passé mais il avait une vague idée.
    -Le pouvoir de Wolf… fit l'elfe en regardant la fumée s'échapper de la couverture.
    Le paladin se remis en position de combat devant le cercle avant qu'il ne disparaisse.
    La plus vielle des fillette se releva brusquement et regarda le paladin.
    -Quelqu'un a attaqué le vaisseau ! Dit-elle affolé.
    La seconde fillette se releva, elle aussi affolé, se sentant presque vidé de ses forces et dit la même chose que la première. Tous le groupe avait les yeux écarquillé.
    -Bofur, hurla Jaina, garde les gosses !
    Bastinka et la jeune elfe se ruèrent a l'extérieur.
    La plus jeune fille regarda le nain en train de boire, et lui dit affolée.
    -Le loup et le géant ont du mal !
    Le nain posa sa bière naine, et demanda, sérieux.
    -Le chiot ? T'veux dire qu'il a pas encore transformer en charpie les attaquants ?
    -Même pas blessé ! Répliqua la fillette.
    -J'veux voir ça ! Déclara le nain, empestant l'alcool, finissant sa bière d'une traite avant de se ruer a l'extérieur. Les fillettes, étonné de la réaction du petit être le suivirent.
    Bastinka remarqua rapidement que le nain le suivait, suivi des fillettes. Pas le temps de l'engueuler pensa le paladin. Bofur, cria-t-il en courant. Si elles se font blessé, je jure que je te tue !
    -T'inquiète fit le nain, faisant suintant de tous les pore de sa peau du liquide argenté qui alla et enveloppa le corps des fillettes.

    Au bouts de quelques minutes ils arrivèrent dans le hangar, en même temps que Snigna. Ils entrèrent tous dans le Hangar et virent le corps géant de Ragnar, au sol, blessé de partout. Une sorte de fumée noir statique était aussi présente un peux partout. Le petit groupe se rua vers lui et virent l'étendu des dégâts. Il y avait certains de ses os qui sortait de ses bras et jambes. Bofur le toucha. Un flux continu de liquide argenté quitta le corps du petit être pour rentrer dans le celui du colosse. Ses os, a l'air libre, se firent recouvrir de ce liquide puis, rentèrent a nouveau dans le corps du géant, se ressoudant avec ce qui en restait.
    -Quelle honte… murmura difficilement le géant
    -Bouge pas trop ! Ordonna le nain. T'est toujours en miette !

    Le reste du groupe regarda autour d'elle. Bastinka remarqua le corps du loup, au sol. Il était sous une forme qui mélangé l'hybride et l'humaine, donnant un aspect encore plus monstrueux a la bête. L'humaine remarqua rapidement le visage inquiet du paladin. Elle s'approcha de lui et vit, du coin de l’œil, le corps de Wolfture. Il va bientôt se relever pensa-t-elle, avant de remarquer le bain de sang dans lequel baigné le loup. Snigna s'approcha rapidement affolée comme jamais. L'humaine ne put s'empêcher de remarquer qu'il n'y avait pas de blessure faite par lame, ni d'arme a feu, mais celle de ses crocs et griffes. Par ses mains ensanglanté et sa bouche, on pouvait voir qu'il ne s'était pas battu contre un loup, non. Il s'était fait ça de lui même. L'humaine s'agenouilla près de lui, affolée. Son cœur se sera a la vue de cette vision. Elle pris le bras du loup et mis ses doigts sur les veines du poignets. Plusieurs secondes se passa sans qu'elle ne ressente rien.
    -Non, non non… fit l'humaine, encore plus affolé de rien sentir, chaque seconde devenant une éternité pour elle.

    Puis elle sentit, légèrement le pouls du loup. Elle se retourna rapidement sur le visage de l'homme-loup. C'était encore la seul partie humaine de la bête. Il bougeait difficilement les yeux vers l'humaine. Le sang vicié de la bête se rependait sur les habits de Snigna, recouvrant sa pâle peau jaune d'un sang rouge tirant fortement sur le noir. Par le visage de la jeune humaine, on pouvait y lire son affolement. Elle était au bord de la crise de nerf. Pas a cause du sang, non. Elle en avait vu bien d'autre, mais bien a cause de l’état pitoyable de la bête. Elle n'avait jamais vu le loup dans un état comme ça.
    -T'inquiète… Articula difficilement le loup. Ce ne sont… Que… Des égratignures…
    Le paladin s'approcha lui aussi du loup. Bofur, juste a côté de lui.
    -Beh, il s'est pas loupé sur c'coup là le chiot ! déclara le nain de vive voix.
    Snigna se retourna et ordonna au nain, rapidement et tous aussi affolée
    -Vite ! Utilise tes nanites !
    -Peux pas… rétorqua le nain. A chaque fois elles ressortent sans énergie ! Faut l'recoudre !
    Snigna regarda le nain assez bizarrement. Puis il vit qu'il sorti une aiguille argentée ainsi qu'une bobine de fil blanche-pâle, ayant une texture semblable a de la peau.
    -C'est pas le moment de… commença l'humaine. Avant qu'elle n'ait put finir sa phrase, elle fit plusieurs petit trous se former, déversant encore plus de sang. Avant qu'elle n'ait put voire quoi que ce soit, elle vit que les blessures du loup était recouverte et refermer sommairement avec le même fil de la bobine. Elle ces dernier rapidement et senti comme de la chair.
    L'humaine se tourna a nouveau vers le nain.
    -Qu'est ce que… commença-t-elle.
    -Chirurgie express ! répondit le nain avec un grand sourire. Les chiens-garous se régénère très vite… Sauf quand un chien se blesse lui même… Ou soit quand on lui balance d'feu, d'argent ou d'poison dessus ! Mettes plusieurs jours a guérir ! Faut les r'coudre le temps qu'ils se guérissent !
    -J'suis… commença difficilement le loup en émettant quelques grognements.
    -Mort ? Commença le nain. Aussi troué q'du gruyère ? Au sol comme l'dernière des merdes ?
    -Attends que je soit sur pieds… rétorqua le loup, en émettant encore plus de grognement avant de s’effondrer dans l'inconscient.
    -Ah ! t'est pas capable d'répondre ! Fit le nain, remarquant le coma dans lequel était le loup. Fallait l'dire d'suite ! Finit-il.
    Snigna tourna vers le loup, encore plus affolée, reprenant son pouls.
    -Il est encore plus faible fit-elle, encore plus affolée.
    -C'est normal tenta de rassurer le paladin. Il est en plein coma de récupération. C'est un truc chez les loups-garous. Ils se mettent dans le coma pour attribuer toute leur énergie a leur régénération. Il devrais se réveiller dans une semaine ou deux.
    -Il ne me l'a jamais dit ça… murmura l'humaine, inquiète.
    -Normal commenta le paladin. Il n'a jamais été mis dans un si mauvais état auparavant…
    -Contre qui on se bat ? Se demanda l'humaine en regardant a nouveau l'homme-loup inconscient.
    -Aucune idée… rétorqua le paladin. Mais pour que Wolfture se déchaîne comme ça… Il ne devait vraiment pas avoir le choix…Sans lui, Ragnar serait sûrement déjà mort !

    Snigna regarda a nouveau le loup-garou. Elle tenta de le relever, avec l'aide de Bastinka et il le conduisirent a l'infirmerie du Hangar.

    Fin chapitre 25

    J'espère que ça vous a plut. N'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.
    Et encore merci de me lire.
  12. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 26 :

    Quelques minutes plus tôt. Dans l'Asylium, tout était calme. Ça faisait un petit bout de temps que tous le monde était parti. Seul le bruit des pages que tournait Ragnar brisait le silence du vaisseau. Ragnar referma le livre qu'il venait de finir. Il enleva ses lunettes et se frotta les yeux. Il regarda le siège du pilote ainsi que la verrière. Il vit que le cuir du siège commençait a se faire vieux. A peine le géant voulut se lever que ses poils de son coup s'hérissèrent. Il regarda autour de lui et ne vit rien. Juste la chair de poule. Il entendit Wolfture émettre quelques grognements. Ce dernier se réveilla et se releva, et quitta sa forme complète pour l'hybride. Pour lui aussi, ses poils c'était hérissait. Cela l'avait réveiller. Il renifla l'air et senti une odeur inconnu. Il eut a peine le temps d'éviter un coup qui venait vers lui. Le mur derrière se plia du au choc. Quelqu'un était apparut dans le vaisseau. Il avait un casque marron, équipée de deux grand verre rouge ronds, ainsi qu'une sorte de combinaisons marron-noir. Ragnar mit rapidement ses gants de combat et se mit en position de combat. Avant que Wolfture n'ait put faire la moindre chose, que leur ennemi était apparut a 2 mètres d'eux. Ragnar réagit le premier en décochant un coup de poing de toutes ses forces. Son ennemis esquiva le coup avec fluidité et facilité. Wolfture tenta juste après un enchaînement de coup de griffe latéral et horizontale. Son ennemis esquiva tous aussi facilement. L'homme tendit la main vers Wolfture et ce dernier fut propulser au sol, l'encastrant complètement dans l'acier du hangar ! Il n'avait rien vu venir !

    Certaine zone du corps du géant devinrent rouge. Ragnar décocha un coup de poing encore plus violent que le dernier. Son ennemis fut propulser a travers la verrière du poste de pilotage et atterrit dans le hangar. Ragnar regarda son poing. Il s'était péter quelques phalanges. Il avait eut l'impression de taper contre la coque d'un croiseur de combat lourd. Wolfture réussit a s'extirper du mur et fonça dans le hangar, croc et griffe en avant. Ragnar le suivit. Leur ennemi imperturbable était en train de se relever et d'essuyer sa combinaison, comme si il enlevait de la poussière.
    -Venez dit-il en mettant ses deux mains derrière son dos a la vu de nos deux compères.
    Wolfture chargea en premier, le regard meurtrier. Avant qu'il ne put atteindre sa cible, elle s'éleva dans les airs et y resta. L'homme-loup lui hurla énerver
    -Allez descend pour que je te massacre, connard volant ! T'a déranger ma sieste, tu va morfler enfoiré !

    -Quelle vulgarité… fit l'homme en combinaison, a voix basse. Je n'ai pas besoin de descendre pour vous mettre a terre déclara-t-il a voix haute. Je n'utiliserais même pas mon pouvoir !
    -T'a dit quoi ?! Hurla le loup. Je vais pas te massacrer, je vais tellement de détruire que tu va pas mourir, tu va cesser d'exister !
    Ragnar regarda son compagnon. Il le trouvait un peux énerver. Enfin, plus que d'habitude.
    L'homme loup regarda le géant, les yeux étincelant de rage.
    -Ragnar, lance-missile !
    Le géant regarda le loup.
    -T'attends quoi ? Une lettre ?! Balance moi !

    Ragnar, perplexe par le plan de la bête, prit l'homme-loup par la fourrure et le lança en direction de l'homme en combinaison. Ce dernier tendit la main vers le loup-garou, et en un coup, la bête fut propulser au sol. Ragnar se concentra pour voir ce qu'il se passait. Il avait dit qu'il n'utiliserais pas son pouvoir. Une arme peut être ? Pensa le géant Des vêtements modifier ? Quoi que ce soit, Ragnar allait le détruire. Un petit x5 devrait faire l'affaire pensa le grand être.
    Les veines parcourant le corps de Ragnar étaient bien plus apparentes, et de légère ligne rouge se dessinèrent sur tous son corps. L'homme en combinaison regarda le géant et lui lança moqueur, se retenant de rire.
    -Tu va essayer de faire quoi là ? Sauter ? Tu te prend pour une sauterelle ?!

    Le géant regarda la distance entre lui et l'homme. Il y avait au moins 20 à 30 mètres. Il sauta d'un coup. Il se retrouva au dessus de l'homme en combinaison. Ce dernier fut surpris. Le géant mit un grand coup de pied latéral. L'homme en combinaison disparut juste avant de prendre le coup et reparut au dessus du géant. Ragnar tomba et tenta de bien réceptionner la chute. Il tomba sur ces deux jambes, mais elle ne se brisèrent pas, mais le sol se plia et se torsada dans un bruit assourdissant qui résonna dans tous le hangar.
    L'homme en combinaison dit, a voix haute, en direction de Ragnar
    -Rien qu'avec de la force brute…Pas mal, le géant ! Tu m'a obliger a utiliser mon pouvoir ! Pas mal ! Mais pas assez bien !

    L'homme en combinaison regarda Ragnar, le défiant du regard. Le géant se remit en position de combat. Ragnar ne bougea pas d'un pouce. Il devait d'abord savoir son pouvoir. Il peut lancer des vagues d'énergie a distance, peut voler et est très rapide énuméra mentalement lé géant. Peut être un pouvoir télékinétique ou un qui lui permet de les imiter. Ça va pas être simple, mais au moins, il peut pas faire de bouclier sinon il l'aurait utiliser au lieu de dépenser de l'énergie a se déplacer !
    -Wolfture, va chercher le reste de l'équipe, tu pourras jamais l'atteindre ! Cria le géant a son frère d'arme.
    -Me dit pas ce que je doit faire ! Je vais le tuer de mes propres mains !
    Avant que le géant ne put répondre, il entendit, juste derrière lui une voix familière de petite fille,émergeant d'un long soleil demandant
    -Il se passe quoi ?

    Le géant tourna la tête et vit les jeunes filles qu'avait ramener Wolfture et Bastinka. Elles étaient envelopper dans la couverture noir. L'homme en combinaison le remarqua très vite. L'homme loup le vit aussi. En un clignement d’œil, l'homme se retrouva devant les filles. Le loup tendit sa main vers la couverture. Avant qu'il ne put les toucher, leur couverture déploya, telle une explosion, de la fumée noir. Le géant regarda l'homme loup-loup. Il c'était planté lui mêmes ces griffes dans une partie de sa jambe, mais qui, étrangement, né guérissait pas.
    -ça va, Wolfture ? Demanda le géant, un peux inquiet.
    -Ouais t'inquiète ! J'ai le contrôle ajouta le loup en s'arrachant lui même un bout de chair. Il m'a forcer a utiliser ce pouvoir… Il va me le payer ! Je vais tellement le crever !

    La forme de Wolfture avait légèrement grossis. L'homme en combinaison tendit la main vers l'épaisse fumée noir statique. L'homme loup poussa un grand hurlement et fonça a toute vitesse sur l'homme en combinaison. Ce dernier esquiva de justesse. La bête se mit devant les fillette, telle un gardien.
    L’homme en combinaison regarda la bête calmement et dit
    -Tu crois pouvoir me battre ?

    Aucune réponse ne se fit entendre de la part du loup. Son regard n'avait plus rien d'humain. Sa forme aussi commençait a tendre, seconde après seconde vers sa forme complète de loup géant. Son corps dégageait une légère fumée noir. L'homme en combinaison regarda la bête puis le géant.

    En moins d'une seconde il se retrouva devant Ragnar. Le géant ne réfléchit pas. Il augmenta son Renforcement Complet jusqu’à x15 et il lui mit le plus gros coup de poing dont il était capable. L'homme en combinaison esquiva très simplement. Le poing du géant s'enfonça dans la coque de l'Asylium comme dans du beurre, pliant le métal dans un bruit assourdissant. Le géant retira rapidement son poing. Son gant de combat en piteuse état. L'homme en combinaison mit un coup de poing rapide comme l'éclair dans le ventre du géant. Il en profita pour mettre deux grands coups de pieds dans les genou et la rotule du géant. Les chocs était assez violent mais le géant tint bon. Il ne devait surtout pas mettre un genou a terre. Il retenta de remettre un violent coup de poing a l'humain. Il l'esquiva a la dernière seconde. Il profita de l'ouverture pour lui mettre plusieurs coups de poings dans le foi, la glotte ainsi qu'un coup de pied dans les reins. Il était vraiment bon. Les coups était puissant, rapide et précis. Des combo destructeur qui obligea Ragnar a mettre un genou a terre. Il commençait a cracher un peux de sang. Il ne pouvait plus bouger. Son corps lui faisait mal de partout. Le géant fut contraint de retirer son Renforcement Complet x15. Si il allait plus loin, il pourrait bien se casser tout ses os.

    Le géant regarda le petit homme. C'est qui lui ? se demanda le géant. L'homme mit son bras en un peux en arrière, comme si il tenait une lance. Ragnar regarda l'homme droit dans les yeux, puis regarda le bras du petit humain. Il va faire quoi ? Pensa le géant. Il n'allait quand même pas se faire battre un type comme ça ! Il allait tout y mettre, et au diable son corps ! Le géant expira un grand coup puis inspira d'un coup et dit a voix haute
    -Renforcement Complet Pleine Puissance !

    Une énorme rune rouge apparut sur torse. Des lignes rouges sang se dessinèrent sur toutes les veines apparentes du géant. On pouvait sentir la magie s'échapper de chacune d'entre elles, de chaque centimètre de son corps. Ragnar se releva d'un coup et mit son coups de poing le plus puissant a l'homme. Ce dernier évita comme si de rien était. Comme si il l'avait vu en avance. Le déplacement créer par le coup du géant endommagea légèrement la coque de l'Asylium, situé juste a côté. Ragnar enchaîna avec plusieurs autre coups de poing et coup de jambes, balayant le hangar de puissant coup de vents destructeur. L'homme en combinaison esquiva tout. Au bout de quelques secondes, Ragnar s’essouffla rapidement. A peine les ligne magique rouges s'évanouirent que le petit homme mit Ragnar a terre d'un seul coup de poing dans l’abdomen. Le géant s'écroula. Il regarda une dernière fois le petit homme. Il vit qu'il avait une lance totalement blanche. Le même tour que Bastinka pensa le géant. L'homme tenait sa lance a la manière des elfes. Cette arme irradiait une lumière blanche, en plus de magie.
    -Tu est impressionnant, guerrier fit l'homme en combinaison. Ta force est incroyable ! Et ta technique du Renforcement Complet est très impressionnante, et t'a une grande capacité d'analyse. Tu a vite compris qu'il te faudrait une très bonne résistance ! Et ta puissance maximum était aussi assez impressionnante, mais tu brûle bien trop de magie en l'utilisant ! C'est la faiblesse de ta technique. C'était un beau combat, guerrier.

    Et sur ces mots, il tourna les tallons et regarda le loup géant. Il disparut pour reparaître devant la bête et tenta de mettre un grand coup de lance. A peine sa lance entra dans la fumée noir qu'elle se désagrégea, pour être réduite a néant.

    Devant se prodige, l'humain recula d'un coup, doublant sa distance de sécurité. Le loup ne bougea pas d'un pouce. Il resta dans la fumée. L'homme en combinaisons et le loup restèrent comme ça pendant plusieurs secondes. Le seul qui réfléchissait était bien l'humain. Ok pensa l'homme. Alors ce loup a put déployer un nuage de fumée mais il a dit a son pote qu'il se contrôlait. Du moins, il doit avoir du mal donc soit il agit par instinct, soit il est encore conscient et il attends le moment opportun car il ne pourras pas avoir de seconde chance. Et si je n'évite pas, je risque de prendre chère, avec ce pouvoir. C'est quoi ? Un pouvoir de suppression magique ? Une chose est sûr, je ne peux pas m'aventurer la dedans, et il ne compte pas sortir, que faire ?
    Il entendit derrière lui des cris et des insultes
    -Hey sortez moi de là ! Je vais vous massacrer !
    -Ouais on va vous massacrer, bande de fils de chien ! Renchérit quelqu'un, la voix ressemblante, mais plus grave.
    L'homme en combinaison se retourna et se dit «Je le cherchait lui».
    Il se déplaça rapidement jusqu’à la porte et l'ouvrit
    -J'ai entendu que tu allait nous massacrer commença l'intelligent
    -T'est qui toi ? Un autre de ces taré ! Demanda le QI négatif.
    -Amène toi, on va te montrer notre force ! Cria l'autre
    L'homme en combinaison tendit sa main vers les liens. La seconde d'après, ils disparurent.
    -Je ne vais pas utiliser un seul de mes pouvoirs déclara l'homme de manière méprisante. Tu ne mérite pas que je traite comme un guerrier !

    A peine libérer, le Foukstri se rua sur l'homme. Il l'esquiva avec une aisance déconcertante. L'humain avait mit ses mains derrière son dos et se battait en mettant des coups de lattes. Cela, je ne sais pour quel raison, énerva encore plus le Foukstri qui insulta l'humain, de je cite « fils d'inceste entre un démon et du fumier ». Très poétique. Au bout de 30 secondes de combat, l'humain avait dominé totalement le combat. Il envoya le Foukstri hors du vaisseau avec un ultime coup de pied. L'alien atterris dans le hangar de l'Arédia ou plusieurs soldat commençait a affluer. Cela faisait quand même 2 à 3 minutes qu'ils se battaient tous entre eux. L'homme prit le Foukstri par une de ses deux têtes. L'autre essaya de mordre le bras de l'humain. A peine il eut enfoncer sa mâchoire dans le bras, que ces dents se brisèrent. Ou du moins, ce qu'il lui restait de dents. Le Foukstri était choqué et ébahi. La puissance de sa mâchoire pouvait délivrer une pression de plus de 900kg au centimètre carré ! Le Foukstri regarda l'humain puis son bras. Il vit que ce dernier était envelopper d'une légère lueur blanche. L'homme en combinaison refit apparaître sa lance et décapita une des deux têtes. Il s'éleva dans les airs, en tenant l'alien d'une seul main. Ragnar vit la scène.

    L'homme en combinaison cria de toute ses forces, tendit que les soldats le visaient avec leur armes.
    -Je ne suis personne mais je ferais respecter la justice ! Que ceux qui trahissent notre flotte périssent !

    Ragnar estima que le petit humain devait léviter a 20 ou 30 mètres. Il ne lui restait que très peux d'énergie. Si il concentrait tous dans ses jambes et son bras droit, il pourrait peut être y arriver a lui en coller au moins une. Le géant se releva très rapidement. Des lignes rouges se dessinèrent sur ses jambes ainsi que son bras droit. Il regarda l'humain et, en un seul bond, il arriva droit sur lui. L'homme ne le vit qu'au dernier moment. Il tendit son bras vers le poing de Ragnar. Le bras du géant traversa la main et frappa la tête du Foukstri qui était a sa gauche. Le géant regarda la main de l'humain. Un cercle de téléportation ! Remarqua immédiatement le colosse.
    Ragnar retira rapidement son bras avant qu'il ne retombe au sol. L'humain tendit une de ces main vers Ragnar et l'autre sur le sol.

    Avant qu'il ne comprenne ce qu'il lui arriva, Ragnar c'était écraser doucement au sol. Son dos ne lui faisait pas mal. Il regarda un peux mieux et vit un cercle de téléportation juste au dessus de lui. Il disparut la seconde d'après. Ragnar sentit le peux de magie qu'il lui restait le quitter. Il avait tout épuiser. Il n'y avait pas un seul endroit ou il n'avait pas mal et il voyait aussi certain de ses os brisé sortir de sa peau. Il allait peut être mourir ici se dit-il.
    L'humain apparut juste au dessus lui.
    -Tu est bon guerrier. dit le petit homme d'une voix calme. Ce serait dommage que tu meure comme ça !

    L'homme en combinaison tourna ensuite les talons et regarda l'intérieur L'Asylium. Il s'y téléporta. Il n'y avait plus cette fumée noir. Il vit la petite couverture de fourrure noir a terre, sans Wolfture, ni les petites filles. Il se pencha et prit la couverture. Elle était bizarre. Les poils étaient vrais, comme la peau, mais les deux semblait venir de deux créature complètement différente. De léger panache de fumée noir, a peine perceptible s'en échappait encore. Et qu'est ce qu'elle était douce cette couverture ! L'homme sentit aussi sa magie le quitter peux a peux, mais que très légèrement. Il remarqua aussi une chose. L'odeur du sang. Elle recouvrait tous. Que ce soit l'odeur de la bonne bière, celle des vieux sièges ou des livres. On ne sentait que le sang et la mort. Un frisson incontrôlable parcourut tous l'être de l'homme mystérieux. Il regarda partout autour de lui et vit le couloir sombre avec la pièce dont il venait a peine d'en extraire le Foukstri. Il n'y avait aucune lumière qui pouvait la traverser. Puis il vit deux yeux rouges luisant dans l'ombre. A cette seconde, l'homme crut voir sa fin. Avant qu'il ne comprenne ce qu'il se passait il vit les crocs du loup a quelques centimètres de lui. Il se téléporta hors du vaisseau rapidement. Il regarda rapidement son bras et vit son précieux costume déchirer, révélant sa peau. Le loup géant quitta le vaisseau d'un bonds, accompagné par sa fumée noir.
    -T'est quoi toi ? Ne put s'empêcher de demander l'homme.
    Il n'eut pour réponse que quelques grognements. La seconde d'après, il vit que le loup planta ses propres crocs dans sa patte.

    Il ne se contrôle pas ! Pensa rapidement l'homme. Du moins, pas sans la douleur…C'est un loup-garou, mais de quel meute ? Et puis, ils n'ont pas perdu la capacité de se transformer en loup géant depuis des millénaires ?

    Avant qu'il n'ai pu pensé plus, le loup se rua sur lui, sans aucune forme de réflexion. Une forte lueur blanche se forma au creux de la main de l'homme, faisant apparaître une lance qu'il lança contre le loup. Avant qu'elle n'ait pu l'atteindre, elle se fit réduire en fine particule blanche. Juste après, l'homme se téléporta a bonne distance du loup. Aucun effet ? Pensa amèrement l'homme. Puis il vit le loup se mordre encore plus profondément la patte, ce qui le fit quitter sa forme complète de loup pour une forme un peux bâtarde entre forme hybride et forme humaine. L'homme vit les réels blessure que c'était infligé l'homme-loup. Il en était couvert. Son visage était pâle du au manque de sang. La bête regarda l'homme en combinaison avant de s’effondrer sur place. Il ne restait plus que les soldats se ruant sur l'homme et ce dernier. Son communicateur s'activa, lui revelant que l'équipe de Jaina, du moins, ce qu'il en restait se dirigeait vers lui. Avant que les militaires ne purent dirent une seule chose, l'homme disparut.

    Fin Chapitre 26 :
  13. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 27

    Quelques jours plus tard, tout le monde, sauf Wolfture qui était encore a l'infirmerie, se remettant de son coma de récupération. Ragnar, lui, pouvait enfin quitté son lit d'hôpital. A peine il sorti de l'infirmerie qu'il sentit une sorte de présence autour de lui. Tous son être lui disait qu'il était observer. Le géant regarda partout autour de lui. Personne pensa le colosse. Ragnar se dirigea ensuite vers le Hangar, ressentant a chaque seconde cette présence derrière lui. En ce moment, il ne pourrait pas se battre a son maximum. Ses os était en trop mauvaise état, mais il n'y avait pas assez de place pour qu'il puisse bouger. A peine il arriva dans le Hangar que cette sensation de présence s’évanouit brutalement. Le colosse ne put s'empêcher de regarder partout autour de lui. Jusqu'ici pensa le géant on me suivait. Il n'y avait personne jusqu'ici… Peut être quelqu'un qui peux se cacher a seulement une personne…

    Le colosse se dirigea rapidement dans l'Asylium et entra dans la salle de repos et vit le reste de ses compagnons d'armes entourer de bouteille d'eau vide. Dans l'évier, il y avait une pile d'assiette en train d'être laver. Le géant pouvait sentir d'ici l'odeur de toutes les nourritures qui avait été consommer. Ils sont rester ici pendant tous se temps ? S'étonna le géant. Il regarda un peux ce que faisait chacun de ses compagnons. Jaina était en train de regarder la vidéo, issus des caméra de l'Asylium, de lui en train de se faire mettre en PLS.
    -Plutôt puissant ce mec déclara l'elfe a l'intention du géant dont elle venait a peine de remarquer la présence.
    -Oui confirma le géant, le plus froidement possible.
    -Bon, vu que t'est guérit enchaîna rapidement Jaina, raconte nous VITE FAIT ce qu'il c'est passer.
    Le géant regarder ses bras, l'air un peux abattu et résuma ce qu'il c'était passer, mais aussi ce qu'il avait ressenti jusqu'en venant ici.
    Tout le monde réfléchissait a l’identité de ce type en combinaison. Bastinka était assis dans un coin de la salle pensif. Un pouvoir de téléportation était assez rare pensa le paladin. Et la c'était un dériver plutôt intéressant. Des cercles de téléportation. Il devrait vérifier les fichiers des citoyens humains de tout l'Arédia. Non de la flotte finit-il par penser. Ils ne connaissaient pas la portée de ces cercles.

    Jaina avait déjà penser a faire ça mais rien. Nada. Pas un seul fichier qui parle d'un type qui utilise des cercles de téléportation. Ça n'avait aucun sens. Cette homme avait un ego surdimensionner ! Il mettait l'accent sur les faits guerriers. Il aurait montrer son pouvoir a tout le monde pour se la péter, pour montrer qu'il ne se prenait pas pour de la merde. Et il y avait aussi sa sœur. Elle n'arrivait toujours pas a la joindre. Elle avait prévenu Apanayug qui lui a promis de mettre ses soldats sur le coup. Elle ne pouvait rien faire d'autre. Ils avaient essayé de retracer avec la magie, dans la rune, dans l'appartement mais c'était la magie de Bastinka qui l'alimentait. Jaina se frotta la tête. D'abord ma sœur, ensuite ce mec ! S'énerva l'elfe. Un allié ou un ennemi ? Il a tué le Foukstri et a hurler qu'il tuerait tous les traîtres mais il peut très bien mentir pour pas qu'on le recherche… Ragnar a put rentrer sans trop d'encombre mais on l'a peut être espionner…

    Snigna vit le reste de son équipe se triturer les méninges. C'était peut être le bon moment pour leur dire pensa-t-elle. Et surtout, il n'y avait pas Wolfture. Snigna Le connaissait. Il aurait péter un câble et aurait massacrer tout le monde qui aurait eut une odeur un peux similaire a ce type. En bref, il se mettrait « en chasse ». La jeune humaine s'avança et demanda l'attention de tous ces compagnons avant de leur dire a propos du type qui s'était inviter dans son esprit il y a quelque jours en évitant volontairement de parler du fait qu'il l'avait appelé Naistra. Personne ne connaissait cette autre nom a part certaine personne qu'elle souhaiterais ne plus jamais revoir de sa vie ainsi que Wolfture. C'était le seul avec qui elle avait parler en profondeur de son passé. Jaina le connaissait un peux, mais pas autant que Wolfture. L'elfe se frotta encore plus les méninges. Il avait dit qu'il aurait voulu que sa se passe autrement et qu'il savait pas qu'ils allaient tout détruire ? Pensa encore l'elfe. C'est quoi, un traître qui regrette ? Si c'est cela, alors il est lui même lié a la disparition de sa sœur. Et donc, il doit sûrement essayer de couvrir ses traces du mieux possible.
    -Il y a des caméra ? demanda rapidement le paladin.
    Snigna hocha rapidement la tête en signe d'affirmation.
    -Mais il n'y est pas ! J'ai déjà vérifier… Tous ce qu'on voit, c'est moi m'arrêter et ce Eryu, je crois, s'approcher rapidement de moi et me réveiller.
    -J'ai quelque chose a aller vérifier fit le paladin tous en se relevant. Le nom de cette homme était bien Eryu ?
    La jeune humaine hocha la tête en signe d'affirmation. Le paladin quitta rapidement le vaisseau.
    -Laissons Bastinka suivre sa propre piste dit la jeune elfe, un peux excité.

    Le sang de la jeune elfe commençait a bouillonner d'excitation. Elle était peut être proche du but. Elle avait serte massacrer toute cette secte Pro-IDH mais lui, il devait être sûrement en être a l'origine de la défaite d'Arédos. Et cela commençait a faire sens. Cette homme n'est pas qu'un gros connard arrogant pensa l'elfe. Du moins, que en tant que combattant. Il a voulu faire une chose qui lui semblait bien, donc cela laissait apparaître un côté altruiste et donc se serait sûrement quelqu'un prêt a mourir pour ses idéaux. Donc je résume, Un type balèze, capable de faire des cercle de téléportation mais aussi d'isolé quelqu'un dans des pensée du tant qu'il ne se fait pas toucher et assez arrogant pour ne pas utiliser tous ses pouvoirs contre quelqu'un qui juge qu'il ne le mérite pas. Des types arrogants de leur pouvoir, il y en avait des tas a bord de La Grande Flotte. Même Apanayug était assez arrogant avec ses pouvoirs de temps a autres. Mais une chose importante. Cette enfoiré pense d'abord au bien commun et a faire ce qui lui semble juste, donc pas pour plaisir personnelle et il aime bien faire des choses assez symbolique, comme tuer le prisonnier alien devant tous le monde. Et chose importante, il ne voulait pas tuer des personnes innocentes, ou du moins des personnes qui lui semble avoir subit une injustice de la part d'Arédos. Et il a bien insister dessus. Mais pourquoi juste de la part d'Arédos ? Et surtout, pourquoi avoir choisi Snigna ? Il aime clairement faire des choses symboliques alors pourquoi avoir choisi Snigna ? C'est sûr, elle a subit des choses horribles dans son passé, elle m'en a un peux parlé, mais rien a voir avec Arédos ! A ce qu'elle m'a dit, la première fois qu'elle est venu sur Arédos, c'était avec nous ! A moins qu'il y ait encore plus et qu'il a encore plus d'information sur Arédos et sur nous. Soit il faisait parti d'une très vielle organisation, très puissante soit il a créer lui même cette organisation et a put réunir beaucoup de personne voulant servir encore plus Arédos et ça lui a permis de découvrir des choses très bien gardé…

    La jeune elfe regarda la jeune humaine et regarda dans ses yeux noirs. Après toutes ces années elles se considéraient comme sœur, mais il y avait des choses qu'elle ne confiait qu'a Wolfture. Et elle pouvait comprendre. Malgré le fait que l'homme-loup soit impitoyable envers, a peux près tous ce qui est vivant, il l'avait épargner ce jour là. Cela avait été la première fois, et aussi la dernière ou il avait épargner quelqu'un. Et en voyant comment agissait le loup, surtout envers ces ennemis, elle pouvait comprendre qu'elle pouvait confier certaine chose au loup et pas a elle. Elle voulait vraiment demander a Snigna ce qu'elle lui cachait mais elle ne dit rien. Elle ne savait pas vraiment comme allait réagir l'humaine. Et même pas sûr que ce soit lié. Elle n'irait pas demander a Wolfture aussi. Après tout, c'était son passé. Elle lui en parlera quand elle le sentiras et cela n'avait rien a voir avec leur enquête, du moins directement. Mais elle voulait savoir une chose.
    -Dit Snigna commença l'elfe. Est-ce-que Arédos ta fait quelque chose qui pourrait s'apparenter a une trahison ?
    La jeune humaine regarda l'elfe droit dans les yeux.
    -Pas que je sache répondit l'humaine.
    -Et la première fois que t'est venu sur Arédos, c'était bien avec nous ?
    L'humaine hocha la tête en signe d'affirmation.
    -Rien ne t'est paru familier ? Enchaîna innocemment l'elfe. Des endroits, des lieux, des odeurs ?
    -Rien répondit a nouveau l'humaine, droit dans les yeux de l'elfe.

    La jeune elfe sourit a son amie. Si i y avait bien une chose que Snigna ne savait pas faire, c'était de mentir a quelqu'un en la regardant droit dans les yeux. Surtout elle.
    La jeune elfe se releva et s'étira un peux.
    -Les fillettes sont toujours dans ta chambre ? Demanda l'elfe a l'humaine
    -Toujours. Il faudrait peut être les ramener dans l'orphelinat ou essayer de trouver des membres de leur familles…
    Bofur se joint a la conversation
    -Ouais, elles sont vraiment chiante ! Je peux pas boire tranquille !
    -Au pire, on pourras les recruter déclara l'elfe, très sérieuse.
    Snigna regarda son amie avec des yeux noirs.
    -Tu n'y pense pas sérieusement ! pas vrais ? Je veux dire, c'est extrêmement dangereux. Elle ne savent pas se battre, et puis, non ! Ce sont des gosses ! On peut leur apprendre autre chose que le combat !
    -Ah pa'ce-que t'connait aut' chose qu'flinguer des types ? demanda le nain en direction de Snigna.
    Elle se tourna vers Ragnar a la remarque du nain.
    -Tu connais autre chose ? Pas vrais Ragnar ? Tu connaît autre chose que le combat ? Tu est bien expert en comm' ?
    - Si on a 20 ou 30 ans je pourrais leur apprendre les bases des comm' spatiale Répondit le géant. Je peut rien leur enseigner d'autre ! A part le combat, bien sur, sur ça, je peut leur donner plein de conseil !
    -T'a bien passé une sorte de concours pour être prof non ? Tu l'a dit y'a longtemps ! Enchaîna rapidement l'humaine. Enseigne leur ça !
    -Y'a quand même beaucoup de combat… Ajouta le géant.
    -Y pense même pas !déclara le nain a haute voix. J'suis l'meilleur qu'grâce a mon po'voir !

    Jaina alla directement dans la chambre des petites filles et alluma la lumière. Cela ne les réveilla pas. Elle les observa de loin. Comme l'avait dit Bofur, elles étaient enroulé dans la grande couverture de fourrure noir. Elle attrapa la couverture et la tira d'un coup. Cela les tiras de leur léthargie. Dans sa main, elle sentait la couverture transpirer la magie. Elle en était imbiber complètement, et en plus, elle était affreusement douce. Tu m'étonne qu'elles dorment bien a l'intérieur pensa l'elfe. Les fillettes étaient un peux surprise de voir cette elfe débarquer.
    -Vous voulez apprendre a vous défendre ? demanda l'elfe, sérieuse.
    Les deux filles hochèrent la tête simultanément en signe de oui.
    -Vos pouvoirs ?
    La première, celle qui avait été ramener au vaisseau par Wolfture dit
    -La téléportation, enfin les cercle.
    Le seconde ne répondit rien. Elle se contenta de lever la main. Un léger panache de vapeur opaque en sorti
    -Je peux contrôler le brouillard…
    Ok, la première pourra devenir une très bonne combattante, mais pour l'autre, j'ai de gros doutes… pensa l'elfe. Peut être que si elles combattent en équipes…
    -Ok, toi, l'endormi, parle moi de tes cercles.
    -C'est très simple, j'ai juste a me concentrer et…

    Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. Un projectile clair sorti de sa main et créa un cercle de téléportation sur le mur.
    -Je peux en créer plusieurs en même temps et refermer ceux de mes ennemis en me concentrant.
    L'elfe était intriguer
    -Tu a dit plusieurs cercles ?
    Elle hocha la tête en signe d'affirmation.
    -Ce n'est pas rare comme version des pouvoirs de téléportation. J'ai vu les vidéos de l'homme que le gentil loup et le petit géant ont combattu. Il était incroyable ! Il n'a pas besoins de support, ni de lancer des boules d'énergie. Je ne peux en tenir que 4, et difficilement et sur des surfaces planes. Ah, et nos cercles peuvent contenir des balles ou n'importe quelle objet en mouvement si on le referme après leur passage ou si il n'y a pas de cercle de sorti. Il suffit d'ouvrir un portail de sorti pour tout relâcher, mais ça prendra 1 ou 2 seconde avant que les objets sortent.

    Ok, pensa l'elfe, ça n'a rien a voir avec son pouvoir. A ce que ma dit Ragnar, il a put augmenter sa force, il n'avait pas d'armure ou de système qui permet d'augmenter sa force, il l'aurait senti. C'était bien magique. Soit il a le même pouvoir que cette gosse mais a un tout autre niveau ou soit c'est un dériver. Je déteste les dériver proche comme ça !
    L'elfe se tourna vers la seconde petite fille.
    -Je peut créer du brouillard et le manipuler a volonté, rien de plu fit la fillette, un peux déçu d'elle même.

    J'aurais peut être pas dut leur promettre que je leur apprendrais a se défendre Pensa l'elfe. Avec des pouvoirs comme ça, ça va être compliquer. Va falloir se concentrer sur le maniement des armes…

    Après ces courtes pensées, l'elfe quitta la chambre en rendant la couverture aux fillettes. Elle referma la porte derrière elle. Elle qui voulait trouver un point faible dans le pouvoir de ce type en parlant avec cette fillette, pas de chance. L'elfe regarda ensuite son amie.
    -Snigna, tu t'occuperas de leur enseigner le maniement des armes a feu. Je m'occuperais de l’entraînement a la lance et armes a blanches.
    -Alors, finalement, t'les adoptes ? C'sûr, L'Asylium c'l'endroit PARFAIT pour deux gosses victimes de viols. On s'trimbale avec un géant spé tarte-de-barbare, une elfe sadique, une humaine instable a plusieurs niveaux, un nain alcoolique, un chiot vénère h24 et une luciole fanatique ! T'a raisons, être avec nous, ça va leur permettre d'surmonter leur traumatisme !
    -Je suis parfaitement stable s’énerva rapidement l'humaine.
    -Ah, si tu veux, on peut parler d'chargeur que t'a vidé sur Bastinka quand il sortait de la douche en faisant une énième crise de nerf insensé ? Ou alors des cris la nuit de peur accompagné des coups de ?Ah moins que tu faisait de la musique ? Ou encore des peur paniques dès que t'est un peux trop seul ? Ou encore des fois ou t'a vidé des chargeurs complet dans la tête de mec qui t'ont toucher l'épaule pour t'offrir des fleurs ?
    Snigna détourna rapidement le regards du nain. Elle avait elle même honte de ses comportements. Elle n'avait pas besoin qu'on lui rappelle, surtout pas le nain !
    -De toute façon, y'a que très peux de chance qu'elles quittent Snigna, leur nouvelle mère-poule déclara Jaina au nain.

    Snigna ne répondit rien. Jaina avait raison. Ces gosses s'étaient attachée a elle, mais elle-même s'était aussi attacher a ces enfants. Mais le nain avait aussi raison. L'Asylium n'était un endroit pour elles. Mais si elle ramenait ces gosses, il n'y avait que très peux de chance que leur famille soit encore en vie. Et si ils se font placer dans l'orphelinat, l'une c'était fait vendre par deux membres de sa famille avec l'aide d'une directrice d'orphelinat et l'autre avait été kidnapper en plein centre d'un autre orphelinat, donc il n'y avait aucune chance pour qu'elles s'y tiennent tranquille. Elles ne se sentiront pas en sécurité. Peut être demander a Apanayug pensa rapidement l'humaine. Elle ne le connaissait pas, mais elle pourrait toujours tenter se dit-elle.

    Fin Chapitre 27
  14. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 28 : Bastinka en action

    Le paladin était seul, équipé de son armure et de son épée. Pas celle de la vengeance, non. Il la gardait toujours les grandes occasion, de plus, cette arme réclamé un prix a chaque fois qu'on l'utilisé si il ne la maîtrisait pas complètement. Et Bastinka était loin de la maîtriser ! Il en était plutôt le servant.

    Le paladin sentait qu'il était suivi. Du moins, observer, et ce depuis qu'il avait quitté le hangar. Qui que ce soit, il avait bien compris qu'il ne pouvait pas faire le mariolle dans le hangar du temps qu'il y avait le nain. Au moins, son ennemi n'était pas stupide et relativement bien informé. Le paladin se concentra pendant 1 seconde. Une légère odeur de feu de bois se propagea dans le grand couloir. Seul les aliens avec l'odorat le plus fin pouvait sentir cette odeur. Les yeux du paladin avait viré au jaune claire et brillaient. Il regarda autour de lui. Il voyait plusieurs auras de différente couleur entourant les gens. Il en recherchait une blanche. Mais Rien. Il se retourna et se trouva nez a nez avec Eryu. Il l'observa longuement. Il avait quelque chose d'étrange. Il n'avait aucune aura. Le paladin, essayant de ne pas être suspect demanda
    -Noble Eryu, n'est ce pas ? C'est rare de vous voir hors de votre vaisseau personnelle.
    -Je suis, comment dire, le conseiller politique de l'Amiral Apanayug répondit calmement Eryu. Il est peut être bon en stratégie militaire, mais pour ce qui est de la politique inter-espèce, il a beaucoup de chose a apprendre ! Il est aussi bon en politique que les nains en écologie !
    -Je vois… rétorqua Bastinka.

    Eryu analysa très rapidement le paladin et le trouvait un peux trop sur l'offensive au niveau de sa posture. Il demanda, de manière innocente.
    -Vous partez châtiez le mal, paladin ? Je peux vous aider si vous voulez ! Je suis un plutôt bon combattant et j'ai toujours admirer les paladins ! Dédiez sa vie a la traque du mal et la découverte de la vérité ! Si je n'était pas Noble, je le serais sûrement devenu ! Même si certain des ordres pose quelques question d'éthiques…

    Le paladin ne pouvait répondre que c'était lui qui chassez. Il essaya de trouver quelque chose sur lui qu'il pourrait le servir. Il y avait bien une rumeur sur son art du combat. Il pouvait s'en servir.
    -Eh bien, vous voyez commença maladroitement le paladin. Il parait que vous êtes un sacré combattant, vous n'avez jamais utilisé votre pouvoir. J'ai toujours chercher un adversaire a ma hauteur !
    Le Noble ria de bon cœur.
    -Et bien, je suis sur le chemin d'une réunion, mais vous pouvez essayer de me toucher en une seule attaque pour voir. Si vous y arrivez, on pourra dire que vous seriez un des adversaire les plus coriaces que j'aurais rencontré !

    Il venait de lui lancer un défi. Le paladin s'inclina légèrement, un signe pour signifier qu'il relever le défi. Eryu fit de même. Le paladin s'éloigna un peux, il mit la main sur son épée. Je n'ai le droit qu'a une seule attaque pensa le paladin. Une seule chance pour lui faire relever son pouvoir ainsi que son aura. Si c'est la même personne qui a attaquer l'Asylium et qui a donné le message a Snigna, alors, il en est le principal suspect. Il est réputé pour sa puissance et personne en connaît son pouvoir donc ça pourrait très bien être lui ! Si son truc c'est les téléportations, je le saurait a la seconde ou il utilise son pouvoir…

    L'odeur de feu de bois se fit plus présente, plus imposante. Une légère odeur de livre neuf s'éleva dans les airs se mélangeant a celle du feu de bois. Cela donnait une agréable odeur de livre neuf en train de brûlé. Le paladin agrippa la poignée de sont épée, regardant son ennemi, droit devant lui. Il lui ferrait sa spéciale. L'odeur de feu de bois se fit plus présente. En moins d'une seconde, le paladin s'élança tout en dégainant son épée qui s'étira pour former une épée a deux mains. En moins d'une seconde, il se retrouva devant Eryu prêt a l’embrocher. Son épée commença a dégager une forte lueur dorée. Eryu commença a se décaler sur le côté, mais il était trop lent. Il n'allait pas pouvoir l'éviter. Un cercle blanc se forma juste devant lui. L'épée traversa le cercle et se décomposa jusqu’à qu'il n'en reste plus rien. Le paladin retira ses mains avant de les perdre dans le cercle. Eryu tendit sa main vers ce dernier. Un projectile en sorti. Bastinka fit apparaître son large bouclier sur son bras gauche pour se protéger. Le bouclier arrêta le projectile, mais avait quand même prit de sérieux dommage. Le paladin regarda les dégâts avant de faire disparaître son bouclier. Le noble fit disparaître son cercle. Une aura blanche pensa le paladin. Je ne l'ai pas vu assez de temps pour savoir si c'est la même mais il un pouvoir de désintégration… ça ne peut pas être lui…
    -Je comprend pourquoi vous n'utilisez pas ce pouvoir fit le paladin. Un pouvoir de désintégration, c'est ça ?
    Le noble fit un léger oui de la tête tous en souriant.
    -Vous lui avez trouvez une bonne utilisation ! lança le paladin. C'est vraiment rare comme pouvoir !

    L'odeur de feu bois, puis celle du livre commença a se dissiper, jusqu’à qu'il ne reste plus rien, comme si elles n'avaient jamais existé.

    Eryu s'inclina légèrement vers l'avant. Bastinka fit de même.
    -Vous êtes fort dit le Noble. Pourquoi vous n'avez pas utilisez votre Épée de la Vengeance ? Vous m'aurez peut être toucher ! Ces reliques, c'est bien les seul chose que je ne peux pas désintégrer !
    Bastinka baissa légèrement la tête. Le Noble comprit rapidement
    -Ah, je vois, vous n'êtes pas encore un Maître paladin, juste un apprenti.

    Eryu mit amicalement la main sur l'épaule du paladin et dit
    -Vous savez, ces armes, ces reliques ne veulent rien dire. Ce n'est juste que des bouts de ferraille au final.
    -Des bouts de ferrailles forgés par des dieux Ajouta le paladin
    -C'est sur que vu sous cette angle… Mais vous savez

    Eryu s'arrêta une seconde. Le visage de Bastinka lui disait quelque chose.
    -Je ne vous ait pas déjà vu quelque part ?
    Avant que le paladins ne répondit, il déclara
    -Ah, je sais, l'équipe de cette elfe qui c'est fait bannir ! Et vous avec !
    -Je peux tout expliquer rétorqua rapidement le paladin, sentant légèrement la poigne de fer de Eryu.
    -Pas besoin ! Je vous aime bien ! Du moins, les actions que vous avez fait sur Arédos ! Sauf la fois ou vous avez volez les plans d'une arme militaire secret et les avez révélez au grand publique. Ça c'était moyen ! Encore, si on était en paix, mais en pleine guerre avec l'IDH !

    Le paladin semblait un peux soulager. Il préférait nettement ne pas se faire un ennemi aussi puissant. Même lui, il ne pensait pas qu'il puisse le vaincre. Même avec l'aide de Wolfture et Jaina, ça serait extrêmement difficile.
    -Mais dites moi dit le Noble. Il n'y a pas longtemps, une humaine c'est fait attaquer dans le même couloir. Je crois qu'elle faisait parti de votre équipe. Vous savez, une humaine, petite, brune, bridée.

    Le paladin n'aimait pas la tournure que ça prenait. A ce rythme là commença a penser le paladin, il va très vite comprendre qu'il était mon suspect principal pour ce type qui peut se téléporter. Il va très vite se méfier de nous. Rien ne me dit qu'il n'a pas conclut la même chose qu'Apanayug, qu'il y avait des traîtres. Il est très malin. Vite je dois trouver quelque chose.
    Le paladins dit, le plus confiant possible
    -Oui. Je suis là pour çà, mais je voulais tester votre niveau !
    -Pourquoi ? Demanda le Noble a la fois curieux et surpris.
    -Et bien improvisa le paladin Snigna, enfin celle qui c'est fait agresser, c'est renseignée sur vous et a vue que vous étiez un expert en arts martiaux ! Elle pensait que se serez bien de vous avoir comme mentor, vus qu'elle connaît surtout le combat a distance mais est assez moyenne au corps a corps. Je voulais savoir si vous aviez au minimum mon niveau pour pouvoir l’entraîner ! Et aussi vous faire passer ça demande, vu qu'elle est assez timide… Surtout envers les hommes….

    Le Noble sembla un peux soulager, content et surpris. Les trois peut être ?
    -Ah, c'était pour ça ! Fit le Noble. Au début, je croyais que vous me suspectiez en tant que l’agresseur. Je suis bien content que ce ne soit pas le cas ! Mais bon, je m'attendait plutôt a la venu de son protecteur, ce barbare de loup-garou. J'aimerais pas être a la place de ce type qui lui a fait du mal !
    Vous savez pas a quel point pensa le paladin. Mais attends, comment il sait que Wolfture est son protecteur ? Je ne lui ait pas dit ça…
    -Comment vous savez que c'est son protecteur ? demanda rapidement le paladin.
    -Et bien sembla improviser le noble. J'étais là quand l'hôpital a contacter L'Amiral. Vous savez, celui qui a ramener les pauvres gars qui ont essayé de la draguer… Par le discours du loup, mais aussi les maigres connaissance que j'avais, j'en ait conclu qu'il était une sorte de protecteur.
    -Ouais fit le paladin en repensant a ce petit épisode.
    Le noble finit par prendre un badge dans sa poche et le tendit au paladin tout en disant
    -Et bien, j'accepte de l'entraîner ! Il suffit juste qu'elle vienne me voir près de ma navette quand elle veux. Ou bien qu'elle me contacte sur le réseau. Il y a mes horaires d'heure de conseils et mes coordonnées dans ce badge. Elle peut me contacter quand elle veux.

    Il a vraiment gobé tout ça ! pensa le paladin, étonné. Le paladin, puis le noble se quittèrent, allant chacun de leur côté.
    Ils pensèrent en même temps « Il est réglo, mais un peux con ».

    Fin Chapitre 28
  15. Tonner

    Tonner changeforme schizophrène

    Chapitre 29 :

    Bastinka rentra dans l'Asylium, sous l’œil attentif de Jaina, toujours en train de penser. Le paladin se dirigea vers la chambre de Snigna, et toqua a la porte. Cette dernière lui ouvrit rapidement. Le paladin lui expliqua tous, sous le regards un peux perplexe de la jeune humaine. Jaina, qui avait écouté la discussion, comme à son habitude, fit entendre sa voix
    -T'y perd rien ! Vas-y ! Ah et tu pourras aussi fouiner un peux…
    -Si tu n'y va pas, ça va éveillé ses soupçons ajouta le paladin.

    Quelques minutes plus tard, le loup-garou rentra dans le vaisseau, ses pansement clairement visible. Il n'y était pas aller de main morte sur lui même. Snigna vit toutes ses blessures. Elle n'était toujours pas habituer au fait que l'homme loup devait se blesser pour contrôler son pouvoir. Au moins, lui, il a trouver un moyen pour le contrôler pensa-t-elle. Mais elle n'aimait pas le voir dans cette état. Il pouvait guérir très vite, se faire repousser un bras, tous ça, grâce a ses aptitude de loup-garous ce n'était rien. Sauf quand c'était lui qui se blessait. Le voir dans cette état lui faisait toujours une petite pointe au cœur. Elle ne s'y habituerais jamais.
    -Bon, commença le loup, j'ai raté quoi ?
    -Ma sœur a disparut commença Jaina. On a perdu le Foukstri, ah et on est pas plus avancé sur les traîtres…
    -J'imagine que t'a un truc avec son odeur dessus ? Fit le loup.

    Jaina se remit sur ses deux jambes et prit la petite boîte qui était juste a côté de son siège. Elle le lança a Wolfture tout en disant
    -Tu pense pouvoir traquer son odeur ?

    L'homme loup se contenta de dévisser le couvercle et sentir la pièce de tissus. Il laissa tomber le couvercle. La puanteur était trop forte, il failli vomir de dégoût.

    C'est quoi ce truck ? Pensa-t-il. Elle a mit les trucks les plus puants de l'univers et les a laisser pourrir des années dedans ou quoi ?! Est-ce-que ça viens au moins d'un être vivant ?
    -C'est quoi ce truck ? Demanda l'homme-loup, se retenant de déglutir.
    -Tu peux le traquer oui ou non ? s'énerva l'elfe.
    L'homme loup fit un oui de la tête.
    -Avec cette puanteur, je pourrais traquer le truck a qui sa appartient sur des années lumières ! Jamais senti une odeur aussi horrible ! Le type a pas du se laver pendant 1000 ans pour puer autant ! Bordel de merde… je sens que je vais vomir ! C'est une arme ou quoi ? Tu veux me butter ?
    Un éclat meurtrier passa dans les yeux de l'elfe.
    -Tu parle de ma sœur là…
    -Tu l'a piqué dans sa panière de linge quand t'était gosse et t'a pas ouvert depuis ? Bordel…Faut faire gaffe avec ce truc… ça pourrait me tuer !
    - Oui, c'est sale. Mais ça ne date que d'une semaine… fit l'elfe, énervée, toujours avec le même regard d'assassin. T'a senti pire...
    L'homme se contenta de faire un simple non de la tête. Il se demandait comment il pouvait exister une odeur plus horrible que celle là. Le loup-garous avait déjà senti l'odeur de Byhé un sacré nombre de fois. Il sentait l'odeur de chaque personne l'approchant mais le loup n'avait jamais une odeur pareil. L'homme-bête n'ajouta rien. Il ne valait mieux pas. Surtout avec le regard de Jaina. Il se contenta de remettre le bout de tissu dans le bac, essayant de ne pas sentir l'odeur. Il renifla un peux l'air autour de lui. Il n'espérait pas grand-chose.
    -Allez, cherche le chien ! hurla le nain a la bête qui lui répondit par quelques grognement avant de se remettre a l’œuvre.

    Wolfture, était assez surpris de ce qu'il sentit. Il c'était passé beaucoup de chose dans cette salle de repos. Il y avait beaucoup d'odeur, mais celle de Byhé était toujours présente. Normalement, une odeur ne pouvait rester dans l'air pendant autant de temps. L'homme-loup renifla un peux les murs. L'odeur y était incrusté dans chaque chose qu'elle avait touché. Il guida l'elfe et le reste de son groupe dans l'Arédia. Il leur fit prendre des centaines de marches, alla dans la ville, puis dans la l'appartement de Byhé. Il retraçait son chemin depuis la dernière fois qu'elle était venu dans l'Asylium. En tant normal, il ne pourrait pas faire ça. Après tout, une odeur se dissipe très vite. Surtout dans un environnement contrôlé comme celui de l'Arédia. Mais celle-là, cette horrible odeur, elle resterait incruster dans les murs pour plusieurs mois, si ne c'est des années. C'était limite l'odeur d'un cadavre qui est en décomposition depuis 10000. Au bout de quelques heures de marches, il vit que tous le monde avait du mal a suivre sa cadence, sauf Snigna, Bastinka et Jaina. La jeune humaine ne semblait pas être affecter par la cadence. Après tout, ils avaient l'habitude de rester tous les deux lors des missions, quand elle n'était pas avec Jaina et lui avec Bastinka. Dans l'appartement, Wolfture se contenta de s'imprégner encore de cette odeur horrible. Il senti une odeur émanant de la ville. L'homme suivit cette piste. Quelques heures plus tard, il s'arrêtèrent devant un tube lance missile de plusieurs mètres de diamètres. Sûrement un lanceur d'ogive nucléaire défectueux. Après tout, avec le grand nombre de lance-missile sur ce vaisseau, c'était a prévoir que certain soit défectueux. Après tous, il n'était pas tout a fait fini ce gigantesque vaisseau.
    Devant la porte blindée de 2 mètres d'épaisseur, l'homme loup se contenta de dire.
    -L'odeur mène derrière. Qui s'en charge ?
    Le géant s'avança tout en mettant ses gants de combat.
    -Si y'a quelqu'un derrière la porte cria le colosse. Poussez-vous ! je vais l'enfoncez !
    Des veines rouges se dessinèrent sur tous son bras droit, ainsi qu'une port partie de son flanc droit.

    Le géant mit un énorme coup de poing dans la porte, l'acier se plia dans un bruit assourdissant, les soudures se fissurèrent, les boulons craquèrent, l'acier s'enfonçant vers l'intérieur, de plus en plus jusqu’à que les gonds de la porte finissent par céder. La lourde porte en acier finit de l'autre cotée de la pièce.
    -Coucou, c'est nous ! Fit Bofur en entrant la pièce. Qui a commandé un meurtre a domicile ?

    Jaina le devança rapidement. Ce tube a missile était tout de même gigantesque. Elle regarda autour d'elle, en attendant que sa vision s’habitue a l’obscurité. L'homme-loup prit sa forme de combat. Malgré la puanteur de cette endroit, il sentait une odeur de vieux livre, de sang, mais surtout, il sentait la puanteur de la mort. Forte. Très présente, et surtout très fraîche. Jaina en voyant Wolfture se transformer se dépêcha et se précipita dans le tube, lance de combat sorti. A peine elle entra dans le système de chargement qu'elle vit une personne de dos, les murs maculé de sang, la pièce empestant le cadavre en décomposition, des intestin tapissant les murs et le sol. La personne de dos se retourna et qu'elle ne fut pas sa surprise de Jaina. Mais aussi sa joie. C'était sa sœur, Byhé. enveloppé d'une légère aura marron, une sorte de gros bâillon pendant a son cou. Ses bras était recouvert de plusieurs étrange runes marron lumineuse. Tout disparut très vite, avec l'odeur de vieux livre.

    Jaina sauta dans les bras de Byhé. Les deux elfes restèrent plusieurs secondes enlacés. Quelques secondes plus tard, Jaina remarqua le corps d'un homme au sol. Ou du moins ce qu'il en restait. A l'emplacement de sa tête, il n'y restait plus que le cou ainsi qu'une grosse flaque de sang au sol, contre le mur, la cervelle était éparpillé un peux partout. On aurait dit qu'un 10 tonnes lui était passer sur la gueule a 100km/h. Et Vu l'état du reste du corps, il avait fait plusieurs fois des avant-arrière. On pouvait distinguer dans se tas de chair, un costard ainsi qu'un masque de combat. Il ressemblait comme 2 goutte d'eau a celui que porter le type qu'avait attaquer l'Asylium. Jaina regarda de nouveau sa sœur.
    -Il t'avait menacer… fit Byhé.

    Jaina fit un sourire a sa grande sœur. Puis elle se rappela le mal qu'avait eut Ragnar a résister a ce type. Elle savait que sa sœur pouvait tuer en un mot. Mais pour ça, il fallait qu'elle soit audible. Et vu le bâillon, et sa taille, ce type connaissait le pouvoir de Byhé.
    -Dit moi, il avait quoi comme pouvoir ce type ? Demanda Jaina
    -La téléportation. Du moins il est apparut de cette manière quand j'ai réussis a me libérer. Je l'ai eut par surprise ! J'ai avalée un peux mon bâillon et j'ai fait semblant d'être évanouie. Il s'est approché pour me le remettre et c'est là que je l'ai eut…Ah, et avant que tu ne le demande, je lui ai fait cracher ce qu'il savait. D'après lui, c'était bien un des traître, mais c'était le dernier…

    L'elfe regarda sa sœur, et vit une légère trace sur un de ses bras. Elle ne savait pas ce que c'était. Byhé le remarqua très vite et, d'un air un peux affolée, étira un peux sa manche pour cacher la marque.

    Le paladin entra aussi dans le tube et vit le corps. Une légère odeur de feu de bois emplit la pièce. Ses yeux devinrent jaune-dorée. Il distinguait des traces noirs sur les murs et les sols. Pas des ombres, mais autre chose. Il voyait aussi que le corps commençait a se décomposer. Les asticots commençait a en sortir. Ce qui restait de chair encore soudée ensemble tombèrent par terre et noircirent, dégageant en même temps une odeur pestilentielle.

    Décidément, la sœur de Jaina était aussi un monstre de puissance pensa le paladin. Il se demandait si la jeune elfe ne connaissait personne qui était un temps soit peux, pas si puissant que ça. Le géant entra ensuite dans la salle avant de repartir pour éviter de vomir. Le paladin et les elfes quittèrent aussi la pièce. L'odeur était devenu tout simplement insupportable. L'équipe, accompagna Byhé jusqu’à son appartement avant de rentrer dans leur vaisseau. Jaina, elle, alla vers les quartier de l'Amiral pour lui annoncer la bonne nouvelle, le sourire aux lèvres. Elle n'avait pas put « s'amuser » avec le coupable, mais au moins, vu l'état du corps, elle savait qu'il avait souffert. Pour elle, c'était le plus important.

Partager cette page